Vient de paraître: « Eloge de la contradiction »

Galibert, Eloge de la contradiction

A télécharger sur Publie.net:

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814506848/eloge-de-la-contradiction

Tous supports Verrous : aucun 
3,99 EUR

Incluant : 
Version liseuse / tablette – ePub 
Version Amazon Kindle – Mobipocket 
Version web 

Publication : 05/07/2013
Langue : Français
Éditeur : publie.net
Collection : CRITIQUE&ESSAIS
ISBN : 978-2-8145-0684-8

Présentation par Sébastien Rongier:

« L’œuvre de Jean-Paul Galibert est ancrée dans la pensée. Loin des simples études historiques ou des commentaires conceptuels, ses livres sont exemplaires d’une pensée en acte. Lire Éloge de la contraction ou L’idée de ludique, c’est suivre une pensée qui avance avec son lecteur. Chez Jean-Paul Galibert, le lecteur est acteur d’une pensée écrite dans une langue limpide, débarrassée d’un vocabulaire trop technique ou trop abstrait. La caractéristique de Jean-Paul Galibert est de déjouer l’attente, de créer des suspensions dans lesquelles s’engouffre le lecteur. Il retourne les évidences et place le lecteur dans une expérience de la pensée.

« Exister par la contradiction, entretenir par la critique, bâtir la cité sur une lutte à la fois respectueuse et sans faille, fonder la communauté sur le désaccord perpétuel, sans compromis ni concession, tel est l’esprit de la démocratie. Elle est bien plus qu’un beau risque à courir, puisqu’il n’y a aucune autre manière de vivre ensemble : exister, c’est coexister, faire du conflit la condition de la communauté. L’adversaire est un besoin du débat, de la pensée et de la vie. La démocratie est un jeu politique : la réalité du combat renforce la réalité de la connivence, au lieu de l’entamer. » (Jean-Paul Galibert, Éloge de la contradiction).

La pensée de Jean-Paul Galibert est une pensée de l’existence et une pensée dans l’existence. Il retrouve dans ses textes un geste philosophique essentiel : tirer de l’expérience la plus banale une matière de réflexion. Partir du petit, des petits riens du quotidien pour renverser les conventions philosophiques et ouvrir des espaces pensables inédits. En inversant le regard, et l’acte de pensée qui l’accompagne, il offre un matériau qui renouvelle notre compréhension du monde. Il agit donc en philosophe. Ses propositions partent parfois d’une proposition en apparence absurde (elle accroche le lecteur, elle le déstabilise). Ensuite Jean-Paul Galibert développe une argumentation qui, de déplacements en écarts, fait sens et interrogation. Qu’est-ce qu’ouvrir le sens à partir de la toile d’araignée ou de l’algue, c’est apprendre une pensée libre et ouverte qui prend les chemins de traverse de la philosophie pour un véritable bonheur d’écriture.

9782814502017 Dans L’idée de ludique, Jean-Paul Galibert avait éprouvé son bestiaire philosophique (fourmi sur son arbre, algue, papillon). Dans Éloge de la contradiction, il poursuit avec la puce et élargit la question de la ludique en interrogeant l’idée de jeu, de contradiction. Ce que nous donne à éprouver Jean-Paul Galibert, c’est la contradiction comme expérience, la contradiction comme cœur même de l’existence.

« L’existence est un art ludique, puisque c’est l’art d’être simultanément tout ce que l’on n’est pas. Nous n’avons pas d’autre réalité que le lien, le dosage, l’harmonie de l’ensemble de nos fictions. Entre le réel et la fiction, la seule différence est le nombre. Si chacun d’entre nous n’était pas si nombreux, il serait strictement fictif. Mais nous sommes tellement fictifs, nos fictions constitutives sont d’un nombre tel, que ce degré de fiction confine à la réalité. Sans doute ne serions nous qu’imaginaires si nous n’étions pas si complexes. On ne peut être qu’un peuple. » (Jean-Paul Galibert, Éloge de la contradiction)

10 réflexions sur “Vient de paraître: « Eloge de la contradiction »

  1. Bonjour, j’ai lu la présentation et citations pour ses écrits de travail, Eloge de la contradiction, vraiment une très bonne finition. sais que je suis debout et applaudissant souhaiter beaucoup de succès dans son travail.

    PS Désolé si mon français n’est pas bon, parce que, comme je ne suis pas bilingue besoin d’un outil de traduction.

    J'aime

  2. A reblogué ceci sur Critique sociale du féminisme and commented:
    Le « conflit » qui fait frémir tant de commentateurs du champ social et dont ils parlent comme d’un « mal français » n’est bien souvent que ça : légitime contradiction, opposition de points de vue et d’intérêt, qui s’il ne s’exprime pas, va nourrier les ressentiments des acteurs et les erreurs stratégiques des organisations…
    Il en va de même dans les questions de morale (de mœurs), comme le montre la diabolisation mutuelle des positions autour du mariage homo…
    Eloge, donc, merci !

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s