Le cogito amoureux

 

L’amour semble impossible: si je t’aime, tu es tout, et moi rien : comment ce rien pourrait-il s’estimer assez réel pour espérer être aimé? « Quelle est donc cette distance infime qui sépare évanoui d’épanoui? La distance métaphysique elle même, qui figure comme un discret décalage entre deux choses dont aucune n’existe face à l’autre, et qui pourtant se font être.

L’amour, comme la mer, c’est l’infini en face. La caresse est une promenade, où il s’agit toujours de longer l’infini, de le border, pour ainsi dire. Aimer, c’est voir l’existence du dehors. Mais peut-il y avoir une limite sans passage? Le passage le plus impossible n’a-t-il point quelque existence?  Pourrions-nous désespérer de comprendre l’autre si nous ne l’espérions pas? Qu’une chose n’existe pas, ou s’avère impossible, est-ce l’acte de mort ou de naissance du désir? L’amour n’est donc pas ce mont inaccessible ou cet infini marin, mais le chemin des impossibles qui y conduit tout droit. C’est parce que l’amour est impossible que le désir nous y destine.

Adorer devrait m’annuler, comme toute position de l’autre comme infini. Mais le désir, cet autre nom de l’utopie, me sauve du néant, car il est toujours désir d’impossible. C’est lui qui me donne, avec l’audace d’aimer, ce fol espoir d’une réciproque qui me ferait exister. Ainsi, dans l’amour, deux inexistences se font une seule et même existence: il est cet impossible qui nous fait exister.

52 réflexions sur “Le cogito amoureux

      1. Il s’agit d’un point de vue psychanalytique. Résumé :
        Qu’est-ce qu’on vous veut, quand on vous dit : “Je t’aime” ? L’amour a l’étrange vertu de légitimer ce qui se trame en son nom.
        Et à quoi s’expose-t-on quand on aime ? Au pire, évidemment ! De l’autre comme de soi.

        J'aime

  1. Et nous revenons à l’illusion nécessaire, vitale même, comme de ce mage ou Shaman qui d’aimant songe… (sourire).

    Bien à vous.

    J'aime

  2. Dire « tu es mon tout » ne comprend-il pas également le rien?
    La discussion se reporte ici en dehors du champ de l’amour pour savoir si rien fait partie du tout ou non…

    Regardez aussi le numéro 48 du Philosophie Magazine (avril dernier, si je ne me trompe pas) autour de la déclaration « je t’aime ». Très intéressant.

    « Aimer c’est voir l’existence du dehors » me semble être tellement juste et suffisamment puissant en soi pour exprimer tout le pouvoir de l’amour.
    Merci.

    J'aime

  3. Me encantó este artículo. Amar es anularse, estar cerca de la nada, ser menos. Me hace acordar a un poema de un Uruguayo. No sé si sabés español, pero vi que leíste uno de mis poemas y me comentaste algo.

    POR QUÉ (Gustavo Lespada, 2004)

    por qué el amor se parece tanto
    a la muerte / ya sé freud o bataille
    no me refiero a eso / sino a por qué
    el amor te mata así / te desampara tanto
    te revienta los huesos / como decía julio
    te estaquea en la mitad / del patio
    quiero decir ese querer decir / mudo
    del ansia / ese tartamudeo con el alma
    en las suelas / esa desprotección
    de gurí chico huyendo
    hacia nosotros

    J'aime

  4. Comme on a tous besoin d’amour, c’est inévitable, même les monstres en ont besoin, c’est humain de la rechercher. Nos parents, s’ils ont été de bons parents, nous ont montré le chemin pour en profiter et donner. Bon dimanche.

    J'aime

  5. C’est effectivement le doute de son existence qui fait que l’amour est la chose la plus désirable au monde.
    Merci pour cet article🙂

    J'aime

  6. Aimer ce n’est qu’un impossible amour.
    Aimer ce n’est rien. Rien de tangible. Qu’une émotion. Aimer ce n’est qu’un petit rien qui nous donne tout ou nous arrache tout…le cœur en premier. Aimer est une caresse qu’il nous faut inventer si on ne la reçoit pas. Aimer est à la fois le verbe le plus vulnérable et le plus résistant que je connais.

    J'aime

  7. bonsoir, ah enfin je peux acceder chez vous afin de vous laisser un petit mot, merci pour vos visites tout d’abord, je découvre votre blog que je vais m’empresser de lire et faire des commentaires, bonne soirée

    J'aime

  8. on peut aimer avec tendresse, avec passion, avec complicité, on peut aimer de plus en plus ou aimer de moins en moins et aussi au moment ou on s’y attendrait le moins, alors que l’on aurait voulu s’y attendre le plus et plein d’autres choses

    J'aime

  9. L’amour…l’autre devient le tout…et ce tout nous renvoie tant d’amour que l’on devient tout pour lui !!! ???🙂
    je me doutais bien que l’amour était compliqué !

    Bonne nuit
    Marie

    J'aime

  10. l’amour c’est cette chose invisible qui nous pousse écrire, à créer et parfois même à détruire…L’amour est un tout, tout en étant rien…à méditer!

    J'aime

  11. Well, a good text for thinking about love, surely I missed something, I dont understand French, and use a translator may be confusing with some syntax.

    But i browse the literary reference Jean Claude Lavie, looks great.

    J'aime

  12. Assez d’accord, l’amour est une chose impossible, car si on veut « bien aimer », il faut s’oublier soi même, oublier son égo, son égocentrisme, ne rien demander en échange, et ça, en tant qu’humains, nous n’en sommes pas capables, et encore moins dans une société de consommation qui nous a habitué à ce qu’il y est toujours quelque chose de donné en échange de notre argent. Effectivement, c’est le désir, que moi je rapprocherai du mot « espoir », qui nous conduit à l’autre, et qui nous fait l’aimer, toujours mal d’ailleurs.
    Excusez moi, c’est bientôt fini les vacances, parce que j’ai plus grand chose à méditer…bientôt, j’aurais lu tous les tags…Vous pouvez pas nous envoyer un p’tit quelque chose au moins en attendant?

    J'aime

  13. Quand l’amour est fusionnel..Tout est possible si nous arrivons á préserver sa propre solitude.
    c’est un chemin d’initation et non de vapirisation
    Mais nous devons nous interdire de devenir l’idéal de l’autre.
    Comme le notait déja Friedrich Nietzche..: Nous l’induisons en erreur, et l’éloignons de nous même.

    J'aime

  14. « Si je t’aime, alors tu es tout.. et moi rien.. » et oui, ce rien est suffisamment quelque chose pour espérer être aimé en retour.
    mais le vrai amour n’attend rien en retour..
    alors l’amour ça tue.

    J'aime

  15. Je suis d’accord avec Pati l’amour tue ;détruit,fait mal ,trop aimer c’est se rayer et perdre ce qui fait que nous sommes nous.je crève d’amour alors je le déteste en le voulant quand même..Quel paradoxe!!

    J'aime

  16. T’as larguer les amarres
    Et pris le large
    Mais depuis ton départ
    Je deviens barge

    Toutes les nuits, je pleure
    Le coeur fidèle
    Baiser par le malheur…
    T’étais si belle!

    Sans toi, sans fantaisie
    Tel un fantôme
    Aux souvenirs moisis
    Je ne suis plus un homme.

    Reviens! O mon amour
    Entendre bohème
    J’espère ton retour
    Puisque je t’aime.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s