Petit sondage : à qui est la terre ?

Rousseau disait « les fruits sont à tous, la terre n’est à personne »

Et vous, que diriez vous ? la terre, si elle est appropriable, a-telle un propriétaire légitime ? individu ? Groupe ? Etat ? Humanité ? A qui, au fond, est la terre ?

 

à

personne

à elle-même

à un ou des dieux

à l’ensemble des vivants

à l’ensemble des êtres humains

à l’Organisation des nations Unies

à l’ensemble de tous ceux qui la cultivent

à l’ensemble des Etats présents dans le monde

aux multinationales qui, de fait, se partagent le monde

à l’ensemble des propriétaires publics ou privés de chaque zone

 

Vous pouvez choisir une ou plusieurs réponses, en rajouter s’il en manque, les motiver à votre convenance, et laisser le tout ci-dessous.

 

45 réflexions sur “Petit sondage : à qui est la terre ?

      1. Ah mais le caillou a des droits de caillou : celui d’être-là, de ne rien faire ou d’être ballotté par les éléments, c’est déjà ça.

        J'aime

  1. Bonjour Jean Paul nous sommes les enfants ingrats de notre terre elle nous fait vivre et nous la tuons.Elle peut se passer de nous.
    …menacée tout de même par d’autres éléments l’univers qui est sans fin. Elle est un petit point dans l’univers un point de perfection.

    J'aime

  2. Certainement ne sommes-nous pas propriétaires, car nous sommes apparus et nous disparaîtrons, et le monde existe sans nous, mais il est mis à notre disposition, nous est prêté pour cette vie, et nous en sommes responsables dans la mesure où nous sommes les êtres les plus évolués de cette planète. Il serait illusoire de croire que nous avons la maîtrise de la vie, qui peut nous être retirée à tout instant, et alors que nous sommes nés sans que nous l’ayons décidé, mais nous pouvons choisir de contribuer à son développement ou à son anéantissement

    J'aime

          1. Idem qu’auparavant : dans les faits, au plus fort ! Si l’état est plus fort que le peuple, le peuple plus fort que l’empereur, etc, etc
            Après, on peut philosopher longtemps, politiquement si la justice est séparée du pouvoir, c’est que le pouvoir n’est peut-être pas le plus fort ?

            J'aime

              1. … et la végération reprend ses droits même après destruction et/ou abondon de la terre par ‘le plus fort’ auquelle elle appartenait … bien que le desert parfois remplace la terre la plus fertile, car ‘le plus fort’ a voulu joué à plus fort qu’il ne l’était !🙂

                J'aime

      1. Mais pourquoi diable tenez-vous tant à ce qu’elle appartienne à quelqu’un ? Elle n’a rien à voir avec nos idées d’avoir et de possession. Elle existe, c’est tout.

        J'aime

  3. C’est le grand mystère du monde. Le monde n’est pas un chaos, il est ordonné selon des lois très précises que la science s’emploie à découvrir peu à peu. Résoudra-t-telle cependant l’énigme du monde ? Certains admettent qu’il est le fruit d’une intelligence bien supérieure à la nôtre, et curieusement certains mystiques ont des fulgurances qui excèdent bien toutes les approches de la science. Le champ de la connaissance est vaste et l’homme est bien conscient de son propre infini en lui. Présence de Dieu ?

    J'aime

      1. Si l’on admet qu’il l’a créé force est de reconnaître que celui-ci lui appartient, mais il l’a confié à l’homme, à chacun d’entre nous, car nous sommes tous égaux devant Dieu. A nous d’être les bons intendants avisés pour pouvoir rendre compte de cette responsabilité. Peut-être réduit à ses seules forces, l’homme est-il devant une tâche insurmontable, d’où tant de difficultés. Misère de l’homme sans Dieu, disait Pascal. Mystère de Dieu qui a créé une créature a sa ressemblance et qu’il veut élever à sa parfaite communion d’Amour, à condition que l’homme engage sa liberté, qui est proprement un attribut divin.

        Aimé par 1 personne

          1. Etranges propriétés qui de toute façon nous serons ôtées à notre départ de cette terre. « Aimer, pardonner, partager », telle était la devise de l’un de nos amis. Certes il semble légitime de disposer de biens temporaires pour les besoins de cette vie, et le vol est un délit, mais nous savons bien qu’il ne s’agit que d’un prêt pour la durée de cette vie. Alors, accaparer ? amasser ? Peut-être est-il sage d’avoir comme si nous n’avions pas – avec un cœur de pauvre – car là n’est pas notre trésor, qui est l’Amour, le seul qui ne nous fera jamais défaut.

            Aimé par 1 personne

  4. à l’Univers, à Dieu,… si, nous l’utilisons en êtres vivants, et responsables nous en ferions un Bel Héritage,
    mais semble t il nous ne sommes que de passables Locataires… avec des titres de propriété : Provisoires…

    Aimé par 1 personne

      1. Les propriétés en vigueur, attestées par des « actes de propriété », ont une validité juridique, sociale, ce qui n’empêche en rien que, d’un autre point de vue (l’appellera-t-on « ontologique » ?), la propriété n’ait aucune existence réelle (en dehors de l’entente des êtres humains à son sujet).

        J'aime

  5. Comme l’abeille s’approprie le pollen ou comme le lion le fait avec la gazelle, la terre appartient à celui qui le décide, qui la travaille et qui est capable d’en assurer la pérennité (de la propriété) par la force, qu’elle soit juridique ou plus efficacement physique.
    Tout le reste n’est que masturbation intellectuelle ou suppositions vaines.

    J'aime

          1. J’aime beaucoup votre sens de l’humour !!! La plaisanterie est excellente !!!
            Rousseau a inventé un pays… rien que cela !!!… Masette…
            Il a juste eu la chance de bénéficier d’un certain écho auprès de plusieurs crétins bourgeois ayant quelques influences et qui ont gobé ces fadaises que l’on paie aujourd’hui.
            La France n’a pas attendu Rousseau pour exister !!!
            Des dynasties d’aristocrates et un peuple rural vaillant ont façonné notre belle nation qui n’a pas que 226 ans d’âge heureusement !!!!
            Vous aurez bien compris que je ne suis pas républicain (je ne suis pas forcément monarchiste non plus…).
            Je suis pour l’aristocratie au sens étymologique du terme.

            J'aime

  6. Déjà, dans votre question, le si est un cloisonnement : « si elle est appropriable ». Il faudrait en discuter de ce « si » car de là dépend la suite. « a-t-elle un propriétaire légitime ? A qui, au fond, est la terre ? » Finalement, le problème là-dedans, ce sont les hommes qui l’ont accaparée de fait et non de droit. Et qui donc pourra la défendre cette terre qui de droit n’appartient à personne sauf à elle-même (quant aux dieux, je les laisse de côté) et à l’ensemble des vivants, des êtres humains comme des animaux. Mais les propriétaires privés et publics, les hommes, se la sont appropriée. Quant à L’ONU et d’autres organismes, il serait bien temps qu’ils s’en préoccupent comme d’une entité aussi vivante que l’être humain et donc à protéger, envers et contre tout. Mais comme elle ne parle pas de manière audible, la terre, on ne l’écoute pas. Or, on l’a bien vu : hôtes de cette planète, les dinosaures ont disparu un jour et ne sont jamais revenus…

    Aimé par 1 personne

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s