Peut-on voir le rien ?

Comme je disais ce qui me semble en ce moment, que toute pensée donne quelque chose à voir, Dominique m’a fort justement posé la question des aveugles.

Selon moi, les aveugles voient, alors même qu’ils ne voient rien. Au lieu de dire qu’ils ne voient rien, disons qu’ils voient rien, qu’ils voient le rien, ce qui est très différent. Non, ce n’est pas un jeu de mot, mais une expérience très concrète de la vision du rien, que chacun peut faire lui-même, à sa guise, y compris bien sûr s’il est tout à fait voyant.

Fermez les yeux. Attendez assez longtemps, afin que nul ne puisse dire que vous ne voyez qu’une sorte de rémanence des lumières perçues avant de fermer les yeux. Et demandez-vous honnêtement ce que vous voyez. Ne vous laissez pas dissuader par ce que vous savez ou croyez savoir et qui vous fait croire que vous ne voyez rien du tout. Regardez mieux. Il est vrai que vous ne voyez aucune limite, aucune forme précise. Mais vous voyez des nappes vagues bouger ou trembler, et se chevaucher, toujours beaucoup plus vaste et indécises que lez zones éclairées au-delà de vos yeux fermés. Il se peut que vous perceviez à travers vos paupières, cela ne change rien. Je ne vois pas comment l’on pourrait ne rien percevoir sans que des formes floues se mêlent et confondent leurs nuances.

Je vous défie de prétendre que toutes les zones sont identiques, dans ce  que vous êtes censé ne pas percevoir. Mais si vous voyez des nuances, vous voyez. Le carré blanc sur fond blanc est tout entier nuance sur nuance. Montre-t-il le fait même de voir, ou le rien qui est au fond de toutes les perceptions ? Les aveugles ne verront pas le carré blanc sur fond blanc, j’en conviens ; et pourtant lui a très bien vu ce qu’ils voient.

6 réflexions sur “Peut-on voir le rien ?

  1. Comment savoir ce qu’un aveugle voit, s’il est né comme cela.
    J’ai bien compris ton article, nous en parlions hier à la maison, de ces formes que nous voyons ou alors des couleurs qui s’imbriquent l’une dans l’autre comme des kaléidoscopes. Il faudrait pouvoir lui poser la question.
    J’ai déjà expérimenté ce que tu décris et c’est assez étrange. Impression de se promener dans la galaxie sans les étoiles.
    Notre subconscient dans ce domaine ne nous jouerait-il pas des tours ? C’est en tout cas intéressant.

    J'aime

    1. La galaxie sans les étoiles, c’est une superbe définition du rien.
      Il a une très belle création du monde dans le Popol vuh
      au commencement, il n’y avait rien, même pas la mer, etc.
      Le texte, en énumérant tout ce qu’il n’y a pas,
      donne une certaine réalité à l’absence ou à l’inexistence de ces choses.
      Le rien prend ainsi la couleur, sinon la forme, de tout ce qui n’existe pas en lui,
      en tout cas de manière séparée, de tous les touts qui bruissent en lui.

      Aimé par 1 personne

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s