Le monde est-il un jeu ?

Ce monde est palpitant, en fin de compte. On ne saurait le réduire aux batailles perdues, aux occasions manquées et aux risques majeurs. Le monde n’est pas plus la vie partie que la vie menacée. Car il est, avouons-le, largement imaginaire. Et le récit a cet intérêt majeur qu’il n’est pas joué. Cela vaut bien le doute où il nous place quant à sa réalité, et à la nôtre.

Le monde est palpitant car il est un jeu, car il palpite entre un monde et plusieurs, comme entre exister et ne pas exister. Quand l’ampoule en faux contact s’allume et s’éteint, sa lumière hésite  entre apparaitre et disparaitre. Palpiter, c’est être sans être, mais par vibration, parcours ultra véloce de tous les degrés intermédiaires qui séparent l’existence de l’inexistence. Nul ne peut rester là, puisque cela se contredit. Mais rien n’interdit de passer très vite, puis de revenir, puis de passer encore. Quel est le mode d’existence du passant ?  La palpitation, l’entre deux le plus palpitant de l’existence. L’existence est cette unité ludique de la mort et de la vie qui permet de la vivre comme un risque, comme un décalage entre les instants, un jeu qui nous apprend à mourir comme à vivre.

 

Publicités

16 réflexions sur “Le monde est-il un jeu ?

  1. Bon jour,
    Le jeu … de la manipulation … « …. c’est être sans être… » … et cela me fait penser au chat de Schrödinger … étrange …
    Max-Louis

    J'aime

    1. Vous ne pouviez pas me faire plus plaisir!
      Car que dirait-il ce brave et fameux chat,
      si on lui proposait d’être en accord, ou en désaccord avec ce texte?
      Il est l’exemple même de l’intermittence de notre existence
      Un grand merci à vous!

      Aimé par 1 personne

  2. Je joue à je suis mort alors je mise très fort que je vis en imaginaire partout où j’auraIs pu aller autrement. J’arrive à occire le détestable d’une couleur de mon choix au point de ne plus être marginal d’aimer…
    N-L

    Aimé par 1 personne

  3. L’univers doit bien s’amuser à poser ses pions de manière aléatoire ou non. Et dire qu’en tant qu’être humains nous faisons partie de cette immensité existentielle, sujet très actuel en ce moment à la maison. A bientôt soixante-neuf ans j’ai très envie de répondre qu’avant mon dernier souffle, j’ai envie de jouer avec le monde qui m’entoure en citant les espaces à explorer et jouer avec mes cinq sens avant qu’ils ne m’abandonnent et que le reste petit à petit se détériorera, vieillesse des cellules oblige. Je ne sais si je suis dans votre sujet, c’est du moins ce qui m’est venu à l’esprit.

    J'aime

  4. Nous sommes tous des passants, l’instant est notre passage protégé. Une certaine distance d’avec la vie elle-même (la poésie, l’humour…) permet de « mettre en jeu » la dialectique vie/mort. Il faut apprendre à danser avec les loups. 🙂

    J'aime

  5. Palpitante cette vie
    Palpite notre cœur
    Palpitants ces sentiments qui débordent au bord des yeux
    Palpitantes ses sensations d’exister jusqu’au bout des ongles, ce frisson qui parcourt l’échine, ce plaisir qui hérisse chaque parcelle de peau
    Palpitant ce mystère d’exister
    Est ce un rêve ? Chaque parcelle de ce monde existe puisque je l’ai pensé.
    Chaque cellule de mon corps palpite, puisque je l’ai inventée !
    Avant de se pencher sur les hypothèses et les mystères de la mort, apprécions chaque seconde de cette vie qui palpite au fond de nos cellules.
    Palpitante cette vie, non ?

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s