Faut-il crier, décrire ou décrier ?

Parfois pour dire, il faut crier. Car sinon, l’injustice, elle demeure.

Dure elle dure, puisqu’ils l’oublient quand on la tait,

et qu’ils tuent quant on la dit.

Mais comment à la fois

dire et crier ?

Il suffit de

décrier

Dé-

crier

c’est décrire

C’est infliger le réel aux mots,

l’accepter béant comme une plaie ouverte,

le laisser fomenter dans nos pensées quelque attentat fatal,

le laisser rire de nous au grand éclat de toutes ses contradictions.

Décrier, c’est voir l’inhumain comme une logique exactement scandaleuse.

Décrier, c’est oser placer, face à l’inique, le jeu de miroirs qui le rend impossible.

 

15 réflexions sur “Faut-il crier, décrire ou décrier ?

  1. le satellite fragmé (échos)

    hurle le sang
    gémis les terres
    craque l’os fragile

    arrache les peaux
    lambeaux d’enfants
    reviens à l’embryon

    fréquente les gorges
    sonde les regards
    touche les torses
    sans briser l’os

    crie le temps
    frémis l’aire
    traque l’idée gracile

    tranche les chairs
    écrie les terres
    décrie les misères

    ramasse les races
    repère les songes
    les solitudes aberrées

    fuis la peur
    la retire de l’index
    renifle le sang
    vibre l’océan

    froisse les épaules
    écarte les cuisses
    les courbes dociles
    sans snaper l’os

    et frappe les buildings
    d’exceptions émotives

    http://jeanchicoine.ca/le-satellite-fragme-echos/

    Aimé par 1 personne

        1. J’aimerais tellement « être » comme lui
          mesurez-vous bien la puissance
          inerte omniprésente
          d’un tableau
          qui figure
          quasiment dans toutes les têtes?
          Que penseriez vous d’un gouvernement franquiste
          qui aurait dit « qu’importe « Guernica », ce n’est qu’un tableau? »
          Mesurez vous le poids de la simple décision de ne plus retourner
          en Espagne sous Franco, et de la priver complètement de sa peinture?
          Ne pensez-vous pas que certaines personnes sont plus puissantes que des gouvernements au complet?
          Et finalement, de quoi le franquisme est-il mort, au juste? Ni de guerre lasse, ni de rire, ni de grève, ni de révolution…

          Aimé par 1 personne

          1. Il faut crier pour attirer l’attention, décrire pour expliquer et faire toucher du doigt l’insupportable, décrier pour stigmatiser et constituer des solidarités , … et ensuite, que faire face au cynisme ambiant? Les chiens aboient, la caravane du mal passe. .

            J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s