Préférez-vous l’art, ou la révolte? Le choix d’Hamlet

Remarquons qu’Hamlet n’a pas choisi le suicide, mais la révolte. Il condamne le suicide aussi expressément qu’il recommande l’art. Le vrai choix d’Hamlet s’est donc effectué entre la révolte et l’art. Il aurait pu vivre et exister, mais sans satisfaire la justice, alors même que le théâtre lui confirme la culpabilité de Claudius, qui a tué son père, séduit sa mère et usurpé son trône.

Si l’on ajoute que ce père défunt se nomme aussi Hamlet, qu’il a été élu, et que l’on voit toujours le jeune Hamlet fort sensible à toutes les injustices perpétrées depuis l’usurpation du trône, notre personnage rejoint Hercule et Thésée, dans la longue lignée des héros qui combattent la tyrannie. Hamlet figure bien, aux côtés de Prométhée, Moïse et Bouddha, de Socrate, Jésus et Mahomet, de Descartes, Rousseau et Marx, de Gandhi, Che Guevara, et Mandela, parmi ces héros qui ont tracé les mille voies, toujours complices au fond, de la révolte.

Ce passage est la suite d’un précédent article de ce blog, consacré à Hamlet  Lire le début du texte, sur les quatre possibilités de Hamlet

Ces deux passages sont extraits de mon livre Suicide et sacrifice. Lire le résumé du livre.

12 réflexions sur “Préférez-vous l’art, ou la révolte? Le choix d’Hamlet

  1. Comme vous y allez ! Gandhi, Che Guevara dans le même sac pour ne citer qu’eux. A ce train là, pourquoi ne pas avoir citer Staline ou Hitler parmi les révolutionnaires !

    J'aime

  2. Révolte très égoïste chez Hamlet … plutôt un couard et un jaloux. Jamais aimé cet « individu » sans honnêteté – Richard III lui au moins joe carte sur tale, ou une Lady Mc Beth sait ce qu’elle souhaite et comment l’obtenir.

    il est temps de descendre ce molusque de la pensée sur les scènes de théâtre. Une bonne raclée lui eût été salutaire.

    J'aime

  3. L’art ou le combat politique me semble plus approprié car l’art, de fait, est une révolte, je pense à Artaud Antonin qui dit fort justement quelque chose qui ressemble à ça, nul n’a jamais créé que pour sortir de l’enfer.

    J'aime

  4. Je préfère l’art, mais la révolte , elle est partout à l’interieur comme à l’extérieur de nous. Par contre je ne connais pas hamlet j’en ai entendu parlé vaguement et ça va pas plus que ça … 🙏

    J'aime

      1. Ma fille, toute jeune professeur agrégée de philosophie, m’incite toujours à revenir aux mots dans leur polysémie et quand je lis ou écris, je l’essaie aussi 🙂

        J'aime

  5. Considérons l’art à travers la révolte!

    La révolte comme libération de l’art. Changeant momentanément les conditions sociales et matérielles, renversant les règles et les lois, la révolte peut s’interpréter comme un point clef de la libération de l’art. Davantage même comme une soudaine et temporaire rupture épistémologique du monde, gratifiant l’art d’une éphémère liberté qui ne vaudra que le temps d’une émeute, d’une révolte, quel qu’en soit son résultat. A travers celle-ci, les conditions matérielles définissant l’art tremblent et se soumettent aux noirs artistes.

    Je choisis la révolte pour y glaner l’art!

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s