Faut-il vraiment être poli ?

Vous avez le droit de croiser les autres. C’est tout. On peut les voir, mais il ne faut pas les toucher, ni leur parler, ni même les regarder. C’est étrange comme être poli, c’est toujours être étranger. Etre là, mais sans rien déranger. Etre exactement là comme si vous n’y étiez pas. Disparaître aux yeux de tous. Cesser de prétendre à l’existence comme si tous les autres étaient des déboutés de l’existence. Que pourrait-il résulter de tant d’indifférence imposée, sinon des croisements de solitudes ?

Il est fascinant que dans une rue, les trajectoires les plus différentes s’entremêlent sans jamais se mêler. Rien n’est proche comme l’infini lointain : le premier passant venu. Car toutes les différences ont ce point commun qu’elle m’indifférent. Que j’aurais le devoir de les négliger, au point de devoir feindre que je ne les ai même pas remarquées. La politesse est un mépris qui se retient, qui préfère ne rien voir. Celui qui voit préfère fermer les yeux plutôt que regarder. Ce dédain est l’art souverain de fondre tous les autres dans le même fond, de les noyer dans l’eau du même bain.

Si l’on excepte les relations autorisées par la familiarité, chacun s’ingénie, dans les sociétés dite développées, à ce que tous fassent en permanence l’expérience du désert. Nous sommes des caravanes qui passent dans le désert des autres, comme si la politesse des uns était la solitude des autres. La politesse est un parfait respect du désespoir d’autrui.

30 réflexions sur “Faut-il vraiment être poli ?

  1. c’est d’une telle vérité… et magnifiquement dit….
    est -il alors pas préférable d’opter pour la courtoisie…. qui offre le respect…. et le regard sur l’Autre à bien des égards…?

    J'aime

  2.  » Nous sommes des caravanes qui passent dans le désert des autres, comme si la politesse des uns était la solitude des autres. La politesse est un parfait respect du désespoir d’autrui. » Quelle magnifique, bien que triste métaphore….

    J'aime

  3. A reblogué ceci sur Je suis bien le monstre que mon ex a quittéet a ajouté:
    Particulièrement juste.

    Et je pousse le raisonnement. Croiser la route des autres sans les toucher. Nous ne nous touchons plus. Toucher l’autre est une marque d’irrespect, d’abus, même.

    Et je me dis, comment faisons-nous pour tomber amoureux si nous ne savons plus toucher les gens que l’on croise, d’un regard ou d’un sourire?

    À méditer.

    J'aime

  4. C’est souvent le cas, mais certains patelins – et humains – sont plus ouverts que d’autres. J’ai travaillé deux ans dans le Mile End et je n’ai jamais pu manger seule à ma table et lire un journal tranquille tellement c’est friendly: dix ans plus tard, ces mêmes personnes viennent me voir avec bonheur lorsque je retourne faire un tour sur leurs trottoirs. Moi-même, je parle souvent aux inconnus: la vie est courte, je ne me laisse pas dicter mes choix par la masse, au risque de me faire regarder étrangement -ce qui m’arrive régulièrement lorsque je suis dans des lieux publics avec ma sœur dans sa banlieue-.

    J'aime

  5. Rester chacun dans sa bulle en regardant ailleurs, ne pas lever les yeux vers ceux de celui qu’on croise. Sommes-nous nés pour cela où pour partager la vie avec d’autres vies? Si nous avons eu cette chance de naître, pourquoi la gaspiller dans cette course solitaire vers le néant ? Ou ne sommes-nous jamais sortis de ce néant ?
    La politesse ne devrait être que celle du cœur, c’est à dire une manière de respecter l’autre et de l’écouter mieux. Elle n’exclue pas l’amour. Elle devrait seulement l’accompagner.

    J'aime

  6. la politesse est une attitude en social…à « avoir »….pour « en étiquette »….et génère la description…..
    être « poli ».. en amour ? pudeur….ne serait-ce à pas oser…être + que cela…par « retenue »… .?..

    J'aime

  7. Ha comme je suis d’accord ! ! ! Et si on a le malheur de ne pas respecter ce joli désert bien propre de tout, ne serait ce qu’en disant la vérité sur ce qu’on pense, juste ne pas être hypocrite, on passe pour un perturbateur, un mal élevé, un mal poli, un fou même. J’ai mis beaucoup de temps à comprendre ce que vous décrivez. C’était dur pour moi cette réalité. Mais je ne m’y conforme pas pour autant🙂 merci pour cet article…

    J'aime

  8. il est toujours difficile de sortir de sa bulle, on prend des risques, il se peut qu’on reçoive quelques coups … mais ces coups, c’est mieux que rien .celui qui réagit violemment sort de sa bulle… bon, sans doute pas rose. mais en fait il exprime tout le mal qui lui pèse . il y a une sacrée différence entre ceux qui mordent sur les forums, dans ces pseudos discussions « publiques » , planqués derrière leur écrans , et ceux qui en chair et en os, osent .

    J'aime

  9. Pour moi, la politesse est seulement un ensemble de rapports humains codifiés à l’extrême. Mais derrière ces rapports, il se passe aussi des rencontres de l’ordre de l’indicible, le signe qu’il s’agit de laisser tomber la politesse pour aller plus loin.
    Ceci dit, quand on oppose à un débordement juste son manque de politesse comme argument ultime, cela devient insupportable.

    J'aime

  10. Bonjour

    Tout les êtres sont pourvu d’Amour, donc tous peuvent être poli. Mais ils l’ont oubliés!
    C’est à chacun d’entre nous d’émaner cet Amour pour toucher, parler et regarder le plus simplement possible.
    Aucun jugement ne doit apparaître envers qui que ce soit!
    Il faut beaucoup s’aimer soi même et se contenter d’un rien pour naturellement sourire à son prochain ou le regarder avec tendresse sans rien attendre.
    Bien sûr, il y a ceux que l’on croise, marchant résigné car ils ont acceptés leur sort, la vie ne les défi plus.
    Mais quand on atteint cet Amour infini en soi, on devient une infusion d’Amour et croyez moi, c’est le monde que l’on croise qui cherche dans notre regard un réconfort.

    Bonne Journée

    Valérie

    J'aime

  11. Bonjour Mr Galibert,
    Bien qu’en accord avec Valérie, je vais mettre ici un peu plus de ma personne, merci à elle d’assumer haut et fort sa belle pensée.
    Le respect et la politesse sont des bases de vie, bases qui hélas se perdent dans notre société. Ceux-ci vont de pair avec le regard et l’attention que nous avons vis à vis d’autrui, il n’y a aucun mépris lorsqu’on est poli, à son inverse oui !
    La politesse permet le partage, c’est belle est bien notre société qui ne tourne pas rond. Bientôt, les personnes bien élevés seront des personnes qui seront montrer du doigt, alors qu’il n’y a pas si longue c’est le contraire…
    Enfin à mon sens il n’y a aucune réflexion à avoir sur la politesse, elle doit faire partie intégrante de notre personne.
    Je vous souhaite un très bon week-end Mr Galibert avec le soleil😉 🙂

    J'aime

      1. Bonjour à vous,
        Chacun voit midi à sa porte…
        Il n’empêche que la politesse est une reconnaissance et un respect d’autrui lorsqu’elle est employé à sa juste valeur et non utiliser avec ironie.
        Je préfère qu’en à moi, être moi, tout simplement😉

        J'aime

  12. Topologie des sociétés: alors donc l’humanité est un espace séparé, discontinu, avec pour seule métrique la non connexité … l’humanité n’est donc pas réelle!

    J'aime

  13. La politesse est en principe une marque de respect. Est-ce que le respect éloigne de l’autre. En amour il faut se respecter.
    La politesse est aussi une toute petite touche de reconnaissance de l’autre.
    La politesse est une convention de société.
    Mais il est vrai que l’on utilise la politesse comme un outil de mise à distance !
    Alors je ne sais pas conclure. Je crois plutôt qu’il y a plusieurs utilisations de la politesse tout dépend du lien que vous avez avec l’autre ! Bref je ne sais pas, je ne sais plus. Très bon article !

    J'aime

  14. Parfois la politesse permet une distance, la prudence, parfois quelques mots de politesse sont les prémices d’une future amitié, parfois elle est hypocrite, parfois elle est respectueuse, parfois vicieuse (mots empreints de fourberies…)…. Elle est soit le début d’un dialogue, soit la fin. Tout dépend ce que l’on en fait, ce qu’on en attend, des gens, tout dépend où l’on se trouve, dans quel contexte, tout dépend si on se méfie des autres, si nous avons été victimes ou pas…. La politesse ressemble à des mots (bonjour, merci, au revoir…) ou des attitudes (laisser sa place à une personne,…) passe-partout en général (ou a priori) communément acceptés. Du moins…. c’est ce que je pense😉

    J'aime

  15. Monsieur Galibert,
    Que vous êtes impertinent et insolent ! Vous dissipez les mots avec une effronterie sans relâche. La dialectique jaillit-elle de l’inconvenance ?
    Mais quel bonheur de côtoyer votre légèreté !

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s