L’être est-il?

La phrase « l’être est » semble vraie par définition. Mais sommes-nous si sûrs qu’il existe effectivement des choses qui seraient, simplement parce que leur définition comporte l’existence ? Ne sommes-nous pas victimes, dans le sentiment d’évidence qui nous porte à dire que l’être est, d’une erreur analogue à celle de l’argument ontologique ? Ne confondons-nous pas, tout simplement l’ordre de l’être et celui du réel ? Au plan de l’être, il est certain que l’être est, mais s’ensuit-il pour autant la moindre existence réelle ? Or qu’est-ce que l’être, si la nécessité interne de l’être ne lui garantit aucune réalité ? une idéalité. Une existence propre à l’être, dont l’existence comme être est aussi nécessaire que l’inexistence comme réalité.
Tenons donc toutes les entités idéales, qu’elles soient des exigences morales ou des idéalités mathématiques, des valeurs esthétiques ou politiques, pour des êtres proprement utopiques, qu’il est nécessaire de concevoir, mais impossible d’observer, du moins en dehors du strict plan de l’être. C’est l’être que l’on cherche à concevoir lorsqu’on parle du bien, et de sa nécessité inobservable. L’être tout entier, rendu à son statut d’idéal, s’identifie à l’utopie. Valoir, c’est exister sans exister. Telle est la première manière d’être un rien, propre à l’être. L’être est le bon rien, celui qui devrait être.

Advertisements

8 réflexions sur “L’être est-il?

  1. Bonsoir Jean Paul
    belle question ! Nous nous posons tous la question un jour ou l’autre , mais que répondre à cette question ? Il y a peut-être autre chose un être suprême car enfin qui a créé tout cela , il y a bien fallut quelqu’un ou quelque chose qui ai créé l’homme et la nature
    Bien cordialement
    Bonne soirée

    J'aime

  2. Bien d’accord avec Surleaugeorges, votre réflexion est riche, comme d’habitude mais je ferai une distinction entre « être » véritablement et juste exister.
    Combien de gens se contentent juste de vivre sans jamais aspirer à Être ?

    J'aime

    1. Bonne question Élisabeth, il nous faut aspirer à ÊTRE c’est plus enrichissant que de donner l’apparence de survivre.
      De reconnaître que nous recherchons inconsciemment de mettre en évidence l’essentiel de notre être divin ….

      J'aime

  3. Bonjour,
    L’être doit exister par lui et pour lui même en cherchant son propre idéal.
    A chaque être de trouver sa vérité, son existence, sa façon d’être.

    J'aime

  4. Si je comprends bien ce que vous écrivez, aucune notion abstraite n’a d’existence sous prétexte qu’elle n’est pas tangible ?
    Mais quand vous citez le bien il me semble que c’est une chose tangible : on peut « faire le bien », la bonté peut s’exprimer par des actes bien tangibles, vous ne croyez pas ? Et c’est encore plus évident pour le mal d’ailleurs (car on peut toujours dire qu’une bonne action est sous-tendue par de mauvaises intentions, alors que pour le mal les choses sont claires).

    J'aime

  5. Les mathématiciens ont découvert en étudiant le cerveau, certaines observations de « mouvement moléculaire » existent et peuvent être mesurés, seulement et exclusivement comme sont à l’étude … sorry for my bad french

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s