Can we rewrite the earth?

We have the chance:

in French, we have two words

very beautiful, and, first, quite parallel:

light writing, it is photography,

and the writing of the Earth,

we call the geography.

But tell me,

how, so far, we wrote the Earth?

Nous avons de la chance :

en français, nous avons deux mots

très beaux, et, d’abord, tout à fait parallèles :

l’écriture de la lumière, c’est la photographie,

et l’écriture de la terre, c’est la la géographie.

Mais, dites-moi, comment,

jusqu’ici, a-t-on écrit la terre ?

Drew on passages

or the borders defined?

We open paths,

or closed doors?

We wrote

the Earth as

a prison

A-t-on tracé des passages

ou défini des frontières ?

A-t-on ouvert des voies,

ou refermé des portes ?

Nous avons écrit

la terre comme

une prison

Against the roads and railways,

the gates and the walls were multiplied.

And travel and adventure and infinity

is disapproval gradually within the borders.

How many wars has been raised

by introducing these limits no truce and no end

that the principle of the ownership trace

and moves according to the forces and powers?

Contre les routeset les chemins,

on a multiplié les barrières et les murailles.

Et le voyage et l’aventure et l’infini

s’engluent peu à peu dans les frontières.

Combien de guerres a-t-on déclenché

en instaurant ces limites sans trêve ni fin

que le principe de la propriété trace et déplace

au gré des forces et des puissances ?

Then

now

What is important

What is responsible

It is to rewrite the Earth

to write constantly to write endless

a thousand passages that laugh of the walls.

Alors

désorrmais

ce qui importe,

ce qui nous incombe

c’est de réécrire la terre

d’écrire sans cesse d’écrire sans fin

les mille et un passages qui riront des murs.

Follow the path of the underground.

Out by all issues. Take the roads in all directions.

Prefer shortcuts and stop to prohibit of the senses.

Take freedom wandering and one of federate.

All pathways will be good.

Suivons-la voie

des souterrains.

Sortons par toutes les issues

Prenons les routes en tout sens.

Privilégions les raccourcis et cessons d’interdire des sens.

Prenons la liberté d’errer et celle de fédérer. Toutes les voies seront bonnes.

Add a whole new meaning

to the formula of democracy,

saying ‘a man, a track ‘. Each his way

and for all the meetings,

the thousand and one

passages.

 

Ajoutons un sens tout nouveau

à la formule de la démocratie,

en disant « Un homme, une voie ».

Chacun sa voie et pour tous

les rencontres, les

mille et un

passages.

 

 

6 réflexions sur “Can we rewrite the earth?

  1. Un fameux géographe avait intitulé l’un de ses livres : la Géographie, ça sert d’abord à faire la guerre.
    Ce qui était vrai il y a trente-cinq ans l’est-il aujourd’hui encore ?
    Il faudrait relire ce livre d’Yves Lacoste pour répondre (sur l’actualité de cette affirmation).
    Depuis, il y a eu d’autres livres
    de marcheurs, qui sont toujours géographes à leur manière,
    écrivant sur le franchissement des frontières et des courbes de niveaux,
    sur le(s) motif(s) philosophique(s) de la marche,
    sur l’expérience de cette géographie appliquée,
    pratiquée depuis longtemps

    À l’heure de Rosetta qui a parcouru 6 milliards et demi de kilomètres,
    de Phileas qui descend se poser sur un sol plus ancien que le nôtre et
    de ses images qui nous sont transmises avec un décalage temporel de 30 minutes,
    nos mathématiques si bien appliquées pourraient aussi être employées à écrire l’équation
    d’une liberté rationnelle mais pas trop
    à laquelle la rectitude des mots martelés par les multitudes
    apporterait son concours poétique

    Je me souviens aussi de l’histoire d’un ruisseau
    d’Élisée Reclus…

    J'aime

  2. let us roam the earth, let us not be afraid of fences , let us climb over gates and scramble over walls, let us walk barefoot across the Burren let us explore the ‘mass’ paths and right of ways that bring us to good places….

    J'aime

  3. First of all, thanks for following me on Writing I Am. As you may have noticed I was born in the Belgian Congo where one of the official languages was French. I grew up understanding it even If I didn’t use it much. I spoke the local native language better than I spoke English, but I have forgotten most of that also. What you don’t use you lose.
    Anyway, I was pleased to see both the English and the French in this piece. I was able with to read the French again and understand it, and what I didn’t understand you had the translation right there to jog my memory. I shall be following you. Thanks again and Aloha – pjs.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s