philosophie: Analyse du rien

Le défaut est un néant intime.
Prenez une chose au hasard, divisez toujours tout, jusqu’au moindre détail, et vous aurez tout le rien. Comme quelque précis de décomposition, toute analyse mène au rien.
Le carré où nous vivons est aussi vide, mais encore plus petit, puisqu’il n’existe pas.
A nous donc d’errer, sans guide ni patron, dans ce tout du rien qu’est l’infini.
(Extraits de : Jean-Paul Galibert, Invitations philosophiques à la pensée du rien, Léo Scheer, 2004).

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s