La beauté est le sourire du rien

Tout est beau, par cette joyeuse alliance de chaque détail avec l’infini, qui n’a besoin de rien pour être rien, mais qui pourtant est pleine de tous les riens du monde.

Le beau, c’est la joie de comprendre que l’infini est notre ami, à la fois en général et en particulier.

Le beau est la joie de tout. Car ce qui plait dans le beau, c’est tout. Le beau est quand tout est beau, quand tout ensemble est beau comme un fond où tout détail trouve beau de fulgurer, d’apparaitre en sa disparition. Car on comprend alors que l’on s’en moque bien, qu’il y ait quelque chose ou rien, lorsqu’on est bien certain, lorsqu’on voit tout le temps que c’est exactement la même chose, depuis chaque détail jusqu’à l’infini.

Le peu qu’il y a, si peu qu’il soit, est tout ce qu’il y a. Au fond, la quantité la plus nulle serait encore totale. En ce sens, il ne change rien que j’ai toutes les choses ou seulement leurs peaux, et les silhouettes les plus creuses suffisent bien au plus royal festin.

Le beau est le rien qui suffit bien, car il est tout le rien, et donc tous les riens. Passons par l’infini pour voir tout d’un coup : le beau est la plénitude du rien

11 thoughts on “La beauté est le sourire du rien

      1. Disons que nous sommes un peu aveugles comme une taupe, donc nous ne pouvons pas voir la lumière, mais nous sommes assez sages pour en déduire l’existence de la lumière (l’avons-nous déduite?). Mais quelle que soit la «preuve» que la lumière existe, elle ne remplace pas l’expérience de la lumière.

        Liked by 1 person

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s