Que font les philosophes ?

Que fait

un philosophe

au juste, et à quoi sert-il?

Il invente ce dont on a besoin.

Par exemple la justice, la liberté, la vérité.

Pourtant,

il n’est pas un inventeur,

car ce qu’il invente n’existe pas.

Mais à quoi

servent donc ces inventions,

si elles n’existent pas?

C’est bien simple:

comme tout le monde en a besoin,

chacun fait comme si elle existaient.

Publicités

46 réflexions sur “Que font les philosophes ?

      1. Je suis tentée de vous répondre en utilisant la formule de BD que je préfère et qui émane du héros Valérian . N’y voyez donc aucune familiarité ou irrespect de ma part : « Quelle réalité , papa ?  » 🙂

        J'aime

          1. Elle suggère très simplement que cette réalité fictionnelle, plutôt individuelle, ne pèse guère plus qu’un histoire propre à chacun, ce qu’elle sert (notre besoin de croire à quelque chose de tangible,qui nous corresponde, notamment) devenant plus important que son fondement.

            J'aime

        1. Bonsoir, les philosophes s’interrogent, après qu’ils aient étudié. Puis ils ouvrent de nouvelles voix, pour nous, vers certaines compréhensions des êtres, de ce qui les entoure. Ils continuent à étudier des œuvres écrites… Ils développent ensuite de nouvelles analyses, raisons, fondements, de ce qui est ou pourrait être… Mais les philosophes sont plus que cela. Ils donnent un sens à la légitimité de l’être humains, à cause de ses capacités à réfléchir, à échanger autrement. Si nous réfléchissons, individuellement, à ce que nous sommes. Nous sommes des petits philosophes. Fraternité.

          Aimé par 1 personne

          1. Est-ce vrai ou pas ?

            … mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.»
            Alfred de Musset

            J'aime

            1. Nous sommes tous sous influence de ce qu’on nous a enseigné, vu, vécu, jadis, puis au jour le jour dans notre existence, au fur et à mesure des « rencontres ». Je n’ai pas étudié la philosophie à l’école. Je dis ce que je pense et parfois, je fais peur, mais c’est ma philosophie à moi. Bien sûr, j’ai lu quelques ouvrages généralistes, des passages des anciens, les classiques, le dix-neuvième, etc, sans être un intellectuel, ce qu’on écrit certains enseignants connus. Il y a quelques années, Monsieur André Consponvil ?(excusez pour l’orthographe) était critiqué, puis d’autres philosophes, parce qu’ils ouvraient des portes à tous ceux qui voulaient s’instruire ailleurs, d’académiquement… Aujourd’hui, c’est Monsieur, Michel Honfray qui est la cible des détracteurs… Tout seul dans mon coin, j’analyse et trouve des réflexions personnelles, qui bien sûr, sont emprunt « du déjà vu, déjà dit, déjà écrit… J’essaie d’aller plus loin. J’interprète comme un autodidacte, que je suis… Je vais ma raison et mes doutes, conscient dans mes engagements. Mon problème, est lourd, tu es Marguerite, l’une des seules personnes qui, me réponde et me fait progresser. Le partage est difficile, échanger les réflexions fait peur, parce qu’il faut se livrer, tel quel, sans filet. Beaucoup de choses ont été dites, inventées, écrites, peintes, etc. Mais notre rôle anonyme, est de continuer à creuser des sillons tels qu’ils soient et de progresser, soit pour soi ou en compagnie des bonnes volontés.

              Aimé par 1 personne

              1. la vie n’est pas toute rose ou toute noire chez moi tout est vécu avec intensité et j’aime la vie..vous ne répondez pas à ma question? Avez vous toujours vécu à travers le temps sans problèmes? Ou en philosophe blasé qui accepte les événements restant toujours stoïque?si oui vous êtes un mort vivant un observateur…pardonnez moi d’être si directe.

                J'aime

    1. Sommes-nous complétement humain? Bonne question. Qu’est-ce qu’un humain ? La limite de son « humanité » … et quelle « qualité » (attribut, notion, etc) qualifieriez-vous de « pas » humaine, chez l’homme?

      Ou pas chez l’homme ….

      J'aime

  1. Ils ne créent rien mais ils mettent en lumière ces différentes notions pour que chacun puisse enfin les voir. Ce sont des « allumeurs de réverbères ». Chacun cependant est libre de marcher en ne regardant que ses pieds, cependant on découvre tant de choses intéressantes qui volètent dans le halo des réverbères, si on prend la peine d’élever un peu le regard…

    Aimé par 1 personne

  2. … justice, liberté et vérité n’existe pas … selon vous, philosophe, vous, au singulier, mais plus largement aussi vous, philosophes! 🙂

    Si ces trois « notions » n’existent pas, injustice, manque de liberté et illusion-mensonge n’existent pas non plus. Nous sommes bien d’accord? (C’est vous le philosophe! )

    Donc comme injustice, manque de liberté et illusion-mensonge n’existent pas, nous n’avons donc pas BESOIN de justice, liberté et vérité … donc le philosophe est inutile ! hum, hum! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. On peut dire que la justice n’existe pas au sens où vous ne la rencontrerez pas au coin de la rue. Elle n’a pas de réalité. En revanche, on peut dire qu’elle existe au sens où les hommes lui donnent vie. La justice change la réalité au travers des gestes des hommes, mais elle ne lui appartient jamais.

      J'aime

      1. La réalité préexiste à sa définition, non ?
        Par exemple, les espèces animales et végétales, les bactéries, les planètes dont l’Homme n’a pas encore connaissance existent pourtant.

        J'aime

        1. Bonsoir, nous interprétons, lorsque nous ne comprenons pas vraiment, ce qui se passe; ce qui se dit; ce qui se voit ; sans comprendre vraiment le sens initiale. Chez les animaux, c’est l’instinct qui les dirige, les anime, mais sans doute existe-t-il une forme ou des formes de compréhensions pour les bêtes, dont nous humains, n’avons pas complètement réussi à étudier les portées, ni toutes les interférences. (Il n’y a qu’à regarder le cycle des migrations, le comportement, lors des couvées, des différentes naissances et apprentissages, des oisillons, ou des mammifères, etc…) Les plantes n’ont pas de cerveaux. Il y a des oiseaux qui parlent, donc ils réfléchissent, enregistrent les sons… Il y a des chimpanzés qui s’expriment par gestes, mimiques, déplacements d’objets, eux aussi interprètent, donc, ils réfléchissent…Mais d’une toute autre manière « intelligente » (autre que l’humaine) qui est à leur seule portée, pour l’instant… Je présume qu’il peut exister des animaux philosophes. Il y a bien un mâle ou une femelle dominante, chez certaines espèces… Ce n’est pas faire injure, à cette discipline importante, comme il peut exister des balayeurs, des mendiants philosophes. Il ne suffit pas d’avoir un diplôme pour être « un philosophe ». Les diplômes permettent d’enseigner…

          Aimé par 1 personne

            1. Bonsoir Marguerite, toutes mes excuses, ce n’est que sept mois après que, je me rends compte de tes efforts pour m’apporter un message que, je connaissais plus ou moins sur les philosophes grecs, (il y a tellement à apprendre, à lire…) mais malgré toutes mes lectures, j’oublie après. Merci à vous tous, à toi.
              Je pense que les philosophes existent, pour équilibrer, diffuser différentes pensées, passées ou actuelles,aussi de nous instruire de leurs nouvelles visions, apports, trouvailles littéraires et analyses. Mais cela ne doit pas nous empêcher, de trouver à notre tour nos propres « vérités, » ou nos propres éléments de pensées.

              Aimé par 1 personne

        1. La philosophie, pour ceux qui ne l’ont pas étudié en faculté, elle se ressent en soi, selon ses sensibilités naturelles. Bien sûr, il y a les influences. La religion, bien que critiquant les philosophes se sert de cette discipline, pour élargir ses thèmes théologiques, certains artistes dans leur art en fait de même. Les thèmes philosophes dans un tableau donnent plus de sérieux à certains messages en plus de la peinture ou de l’écriture… L’affabulation, elle est d’après moi, gérée par les usurpateurs du savoir, pour profiter de l’ignorance des plus faibles, détourner les consciences… Tout n’est pas simple, surtout pas la philosophie, encore moins de trouver et faire valoir son libre arbitre.

          Aimé par 2 people

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s