Socrate est-il encore possible ?

Le philosophe d’aujourd’hui n’a ni besace ni bâton. La provocation utopique de Socrate, accusé d’impiété et demandant pour toute peine d’être nourri aux frais de l’Etat, est devenue un fait ordinaire, le revenu assuré de penseurs assagis. Le célèbre Lycée fondé par Aristote est devenu un établissement d’enseignement public et obligatoire. Nul de nos philosophes ne va plus par les rues, pieds nus, hirsute et menaçant, questionner les passants. Vingt-cinq siècles d’un lent enfermement ont mené le philosophe du plaisant vacarme de l’Agora et des banquets, à la solitude monacale du bureau et des bibliothèques. Malebranche voulait pour méditer l’obscurité la plus complète, seule capable d’éclipser les séductions des sens. Socrate exigeait les pieds nus dans la poussière du marché, au milieu des marchandises et des gens. Notre manière de philosopher est le retrait, l’écriture méditant l’écriture, la sienne était l’apostrophe du premier venu, qu’il provoquait dès son allure. La philosophie a-t-elle déjà été plus loin de son origine socratique?

35 réflexions sur “Socrate est-il encore possible ?

  1. Peut-être qu’avec l’université de Michel Onfray, certains cafés philo, on n’en est plus si éloignés ? Peut-être qu’avec l’arrivée de jeunes générations d’enseignants philosophes, un peu de cette origine va revenir ? Ma fille, étudiante en master de philo, me disait hier avec ravissement qu’à la Sorbonne, elle avait enfin trouvé de jeunes enseignants qui avaient peu de certitudes et de « vieux » maîtres qui ne prétendaient pas tout savoir …..:)…..

    J'aime

  2. Aujourd’hui, Socrate récolterait de nombreux « j’ai pas le temps » ; rares sont les gens qui ont le temps et l’envie de se lancer dans un dialogue de la taille du Banquet improvisé avec un inconnu… C’est malheureux, mais Socrate est devenu un gros casse-pieds.
    Et Diogène ne serait qu’un clochard intelligent parmi tant d’autres…

    J'aime

  3. El cristianismo nace como religión oficial de Armenia en el 301 .Pero los verdaderos oradores de la palabra de Jesús fueron los Paulicianos nacidos en la misma Armenia pero perseguidos por no querer establecerse en monasterios.Eran nómadas llevando la palabra a todo la región de Mesopotamia. Fueron vistos por la Institución como peligrosos.
    Igual que Sócrates…

    J'aime

  4. Il est rare de rencontrer des personnes qui s’interrogent sur la vie et la place que nous occupons dans notre monde pendant que l’on se presse a subvenir a ses besoins et d’acquerir des biens. Je remarque, en vivant aux Etats-Unis, que la population est souvent tres passive. Il est rare de trouver des personnes qui ont une pensee originelle ou qui revendique un style de vie autre que celle qui est vendue par les publicitaires et par notre gouvernement. J’apprecie ce commentaire sur Socrate; il devait etre chouette de pouvoir rencontrer un philosophe dans la rue. J’essaie dans mon travail, quand il est possible, de discuter avec les gens. (Je travaille dans une bibliotheque municipale.)

    J'aime

  5. Votre description du philosophe qu’était Socrate me rappelle un énergumène que les habitués du Rer croisent régulièrement…
    Celui-ci rend visite à chacun, prend la parole avec un clairon et une fleur, demande l’aumône, et oblige les gens à sourire, son activité préférée et semble-t-il la finalité de sa présence parmi tout ce beau monde.
    Les victimes de son opiniâtreté doivent lui décrocher leur plus beau sourire, montrer toute leurs dents, au risque de le voir et de l’entendre poursuivre ses arguties.
    Une lourde responsabilité incombe à chacun, calé dans le fond de son strapontin avec l’air le plus discret et indifférent possible.

    Ce politiquement correct n’est pas du goût de tout le monde et parfois quelqu’un s’énerve, change de rame, etc. On se demande si ce personnage ne cherche pas les noises, il va finir par trouver à qui de droit! Espérons pour lui que ça ne se produise cependant pas de cette façon. Peut-être qu’un bon soufflet lui remettrait les idées au clair.
    Qui au final est le plus normatif: celui qui patiente avec une mine de 36 pieds de long ou celui qui oblige à sourire ?

    Vous évoquiez dans un autre article l’humour des philosophes. Je n’arrive pas à associer Socrate à cet homme des foules d’un jour nouveau. S’il est drôle, c’est à ses dépends. Il n’est pas méchant non, et peut-être a-t-il pris Socrate sous son aile, ou encore veut-il le laisser en berne? En tous cas il semble prendre sa tâche très au sérieux… Un peu d’humour derrière la casquette, oui, mais ce n’est pas démonstratif !

    J'aime

  6. Heureusement qu’il existe encore quelques philosophes engagés mais si cet engagement n’est pas socratique. La société à bougé depuis mais les problèmes sont aussi conséquents. Je suis assez d’accord avec vous sur ce sujet, notre société a besoin d’être dérangée dans son confort et j allais dire dans sa paresse conceptuelle pour s’adapter face aux monstres qu’elle crée.

    J'aime

  7. Je crois qu’à chaque époque sa manière d’être philosophe, la réponse de Langda, bien que fort pessimiste peut se rapprocher de la réalité mais je suis entièrement d’accord avec Pgovidindivin quand il dit que notre société a besoin d’être dérangée dans son confort, illusoire et paresseux.
    Et Socrate n’est pas mort, sa pensée est plus que jamais d’actualité

    J'aime

  8. Las costumbres son faciles, el humano es facilista y por ello vive en temor… por el cambio, por ser diferentes, por ser ellos mismos, lo que crea sociedades sumisas que viven como borregos.

    J'aime

  9. il y’aura toujours des socrates comme il y’en avaient avant lui d’ailleurs…!

    les écrivains, les sages, les penseurs érudits font peut être des synthèses dans leurs bureaux; mais les données ils les prennent dans la socièté , chacun à sa façon…

    donc tant qu’il y’a l »humanitén il y’aura des humains..et malgré la boue dans la source, il y’aura toujours de l’eau clair..!

    J'aime

  10. Très fort. Et pertinent. Je suis convaincu que les gens – pas tous mais beaucoup – ont besoin d’un philosophe (et pourquoi pas d’une philosophe?) se tenant là dans une endroit publique, sans rien à vendre mais disponible pour le commerce de la sagesse sans autre attente qu’un échange vrai. Le Socrate est improbable, mais vraiment, à quoi ressemblerait-il aujourd’hui? Le reconnaîtrait-on? Et à quel signe distinctif?

    J'aime

  11. De Socrate, s’il avait été athée on en aurait fait une religion. Mais sa religion est la philosophie ! N’avez vous pas une statue de Socrate sur votre autel familial (votre bureau) ? Ne reste plus qu’à y déposer quelques offrandes et un encens tous les matins (à la place du cendrier) !
    En tout cas le monde a bien besoin de retrouver sa virulence et son énergie dans une pensée salvatrice, ouverte et fondatrice.

    J'aime

  12. Philosophy sure has come a long way from when Socrates and them other guys started it back in Greece. But that doesn’t mean it has degraded or its purpose less meaningful. I think that in these times that we are living in, philosophy is still vital especially in trying to explain how and why the world and our society is now. Further, i think the Socratic method is still relevant. (If by Socratic philosophy you mean as a discourse that encourages critical thinking.)🙂

    I enjoyed this blog post. Even though mon français est médiocre. Merci beaucoup!🙂

    J'aime

  13. Peut-être un jour il y aura nécessité pour tout le monde à vivre comme Socrates encore. Vivre selon nos principes vraiment. Choisir la vie, ou le décès, sans les principes compromettre.

    J'aime

  14. Peut-être les seuls philosophes fiables aujourd’hui, en plus de sans-abri dans les rues des grandes villes, sont les «indignés» qui, en Grèce et dans d’autres pays européens, affirmant la centralité de l’homme sur la centralité de profit et dans les rues réclamaient les lois de la dimension humaine.
    Nous vous remercions de votre passage sur mon blog.
    à bientôt

    J'aime

  15. Les Indignés c’est de la salop’rie d’réformiste amoureuse des forces de l’ordre.

    « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit maintenant de le transformer. »
    « Dans les neufs dernières années on a développé au sein de l’Internationale plus d’idées qu’il n’en faudrait pour sauver le monde, si les idées seules pouvaient le sauver, et je défie qui que ce soit d’en inventer une nouvelle. Le temps n’est plus aux idées, il est aux faits et aux actes »

    J'aime

  16. et si la philosophie n’était plus de l’ordre de l’individu , mais par exemple , de la relation, de la collaboration , du sociétal etc changement de paradigme ….

    J'aime

  17. cela existe encore , mais de nos jours en procédant de la sorte on se retrouve enfermé entre quatre murs pour folie ou agression . c’est la triste réalité de notre monde d’aujourd’hui , il ne faut pas déranger l’ordre établi !!

    J'aime

  18. Socrate exigeait les pieds nus dans la poussière du marché -> celui que l’on trouve comme ça on le prendra soit pour un fou, soit pour un sdf….. et oui, les esprits se sont assagis, bande de moutons xD !!

    J'aime

  19. I read this using Google translation, but came as a result of your blog in English just to see how it compared.

    One does not have to be poor or a hermit to be a philosopher, in fact, I would suggest that an interest in living and life is essential if one is truly interested in searching for « the truth ».

    I would also suggest that the suggestion that there is no truth to find ironically negates the need for philosophers. The only way to honor one’s philosophy is by translating it into action.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s