Miracle

Le miracle est que les courbes puissent s’adopter, se suivre point par point. Comme un chemin qui longe la côte, comme une main qui replace une mèche, la caresse n’en finit pas de jouir de la coïncidence des courbes. Ni la main ni le sein ne se peuvent lasser du hasard qui leur a donné la même forme.

Et qu’importe si ce hasard résulte de l’infinie attention, de l’inépuisable douceur ou de la plus longue habitude ? Cela reste un hasard et un miracle où tous les efforts s’oublient devant le fait pur, se fondent dans la magie de cette alliance qui joue des frontières.

12 réflexions sur “Miracle

  1. Ce n’est pas le tout d’être poète, il faut encore être intuitif et juste. Monsieur Galibert est tout cela parfois, souvent, bien plus souvent qu’à son tour ; tant mieux pour son lectorat🙂 On se régale. Grazie mille!

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s