contact

Ci-dessous, tout en bas, vous pouvez me laisser un message.

(Si vous ne souhaitez pas sa publication, merci de le préciser)

239 réflexions sur “contact

  1. Monsieur Jean Paul Galibert,

    Je vous remercie bien pour votre commentaire. Je vous dis aussi que j`ai pas parle francais depuis plus que deux ans (j`ai ete a Dijon pour un stage de master et un peu a Paris). Alors, j`ecris peut-etre pas bien. Mais, j`espere que vous pourriez entendre mon mesage

    C`est tres interesant qu`est-ce que vous avez m`ecrit a cote du l`idee de rien, de Tao, Nirvana ou du Dieu. Je pense que vous connaisez deja l`opinion de Martin Heidegger a cote de la notion de rien. C`est un point de vue interessant..

    J`ai travaille en 2007 sur la theologie negative et sur le probleme de l`apophatiseme theologique et pshilosophique et j`ai maintenu aussi dans cette epoque la l`interesse sur cet probleme. Mais, maintenant je travaille intensiv sur une these de doctorat sur la phenomenologie d`Edmund Husserl.

    Je passerai par vous blog et je pouvais aussi l`en ajouter sur mon blog si vous voulez.

    Bien a vous,
    Victor Eugen Gelan
    Victor Eugen Gelan

    J'aime

  2. Monsieur,

    Vous écrivez de telle manière qu’on ne peut vous comprendre sans être immédiatement frappé par l’impératif de vous prendre au sérieux, ce qui ne va pourtant pas de soi à la première lecture : elle fascine, parce qu’on sent dans le texte la promesse d’un retournement pour le mieux. Pas nécessairement parce que le mieux est dans l’envers, mais parce qu’on sent un retournement si radical se dessiner qu’il ne peut être que pour le mieux, par tout l’encore impensé qu’il promet de rendre accessible. Cette promesse s’inscrit dans la sphère isolée des concepts, du pensable à coté. Ce n’est qu’après s’être confronté au texte qu’il n’y a plus ni concepts (au sens ou ils seraient séparés du reste) ni (donc) à coté. En conséquence, il n’y a plus de pensable, mais un ordre immédiat, évident, que j’ai envie de qualifier de naturel ; c’est un ordre qu’on se donne à soi même, pas par obligation, mais par frénésie du mieux.

    Merci pour ces articles, merci de lever le « tu ne penseras point ton monde » de notre époque, merci enfin pour tout ce que débloquent et rendent possible vos textes, en réintégrant la philosophie dans la sphère de la vie.

    J'aime

    1. J’aimerais sans doute beaucoup que mon travail opère toutes ces belles choses.
      Ce n’est pas à moi d’en juger, mais vous en parlez fort bien,
      en quelque sorte du dedans. De tels echos
      font bien plaisir.
      un grand merci, donc.

      J'aime

  3. Cher Jean-Paul
    J’ai l’impression que mon commentaire de tout à l’heure n’est pas passé. Je recommence.
    J’ai beaucoup aimé ton bout de texte sur la ludique et je ne trouverais pas de meilleurs mots que ceux de Léna Ganz pour te dire mon admiration.
    Comme je viens de passer une année entière à traduire Cavell, je vois tout à travers le prisme de sa pensée et je trouve que vos pensées se rejoignent: même liberté, même disposition au « sea-change », au revirement qui vient de ce que tu vois et fais voir les choses sous un angle nouveau… une pensée décapante, et poétique (à la Derrida, mais qui suis-je pour dire cela?)

    J'aime

  4. Hello, merci de vos commentaires ; énigmatiques tout autant … dans la mesure où n’ayant pas le temps en ce moment de vous lire vraiment,
    (et je ne veux gacher le plaisir en diagonale🙂
    je ne puis vous rendre la pareille … pour l’instant !
    Partie remise d’ici peu

    J'aime

  5. Avec tous mes remerciements pour l’appréciation de mon poème! Ma visite dans votre blog m’a permis de découvrir la qualité de réflexion qui anime votre pensée, riche contribution d’un monde aux sollicitations plurielles et aux aspects encore insondables.

    J'aime

  6. Bonjour,
    Suite à une malencontreuse idée du navigateur, mon premier commentaire a été perdu!
    Et, comme souvent, le premier est le plus frais et le meilleur!
    Je résume en mots-clés ce que je ne pourrais récrire:
    -participation dissociative de l’esprit VS bifurcation vers l’altérité
    -chemins d’errance
    -gouffre financier
    -ne faut-il pas limiter la pensée? (dans mon cas, c’est-à-dire une pathologie)
    Bien cordialement, tout en vous remerciant de votre appréciation de « Blessés »…
    Thomas

    J'aime

  7. Oula ! Dois-je vraiment répondre ? De toute façon je n’ai bien sûr pas de réponses, juste beaucoup de questions….Mais je dirai quand même, qu’omettre le présent serait bien dommage vu tout ce que l’on a à y gagner en le repensant. Le chemin pour arriver à une meilleure connaissance du présent est bien long et périlleux mais tentons l’aventure !

    Merci pour votre commentaire qui m’a fait très plaisir, puisque c’est mon tout premier commentaire !
    A bientôt,

    Ps : j’ai supprimé la fenêtre commentaire sous ma bio afin de rassembler tous les commentaires futurs dans la partie « Espace n°1 ».

    J'aime

  8. Bonjour,

    Merci pour votre « like » laissé sur un des articles de mon blog (« éloge de la robe de chambre »).
    Grâce à lui, j’ai pu découvrir le vôtre. Une belle surprise.
    Deux mots : bravo pour vos écrits, et la poésie qui s’en dégage aussi (il est bien rare en effet aujourd’hui de se délecter du mariage du fond et de la forme).
    Et merci pour le plaisir de vous lire.
    Je vais de ce pas de souris faire un lien sur mon blog qui mènera au vôtre, dans mes favoris.
    Philopoétiquement vôtre,
    Sophie

    J'aime

  9. Grisée par le réalisme des idées ou son contraire, comme un cri éphémère d’une étoile allumée par vos soins, je me plonge avec délectation dans le réel de votre vision de l’art et de la création. Du rien et du néant , j’explorerai avec avidité votre univers et balbutie ici , voire chuchote un humble merci.

    J'aime

  10. Bonjour,

    Je tiens à vous remercier pour votre « like » sur WordPress.

    Pouvez-vous me dire comment cela fonctionne, s’il vous plaît ?

    cordialement

    MonsieurPuzzle

    J'aime

  11. Hi,

    Thank you so much for ‘liking’ my post! I really appreciate it. I didn’t think anybody would read it.

    Everyday I wish more and more to learn French… until then, Google Translator is my friend! I like your blog, it is nice.

    Thanks again,
    Andrea

    J'aime

  12. Monsieur Galibert, votre visite n’est pas passée inaperçue inaperçue sur mon blog et je vous remercie de l’intérêt ou de l’attrait que vous avez éprouvé pour ma prose, ne serait-ce qu’une seconde.
    Cliché de le dire mais c’est un honneur que de vous avoir compté comme visiteur. Surtout que je ne suis pas insensible à votre plum.
    Une petite question : Comment avez vous trouvé mon wordpress ?
    Encore merci,
    M.M

    J'aime

  13. Cher Monsieur,

    J’ai vu que vous aviez lu mon article sur Lennie dans Des souris et des hommes de Steinbeck. J’ai surtout vu que vous aviez aimé et je vous remercie de l’intérêt que vous avez porté à mon article.

    J'aime

  14. Merci pour votre message sur mon site et surtout pour le compliment. Je vois que vous aussi réfléchissez sur la vie. C’est un travail immense qu’il faut assumer avec modestie.
    J’ai traznféré votre commentaire sur mon site principal.

    J'aime

  15. Bonjour Jean-Paul,

    Je découvre votre blog via votre « J’aime » – un peu court de votre part,
    mais cependant bien sympathique – laissé sur l’un de mes billets (Patti
    Smith). Belle surprise à la lecture de vos réflexions en mouvement
    perpétuel. J’apprécie ce droit à la contradiction, moteur de la pensée
    et de la vie, que vous défendez ardemment. A bientôt, donc, de blog à
    blog, pour d’autres invitations au débat et à l’échange.

    J'aime

  16. Bonjour Monsieur Galibert!

    Parlez vous Allemagne?

    I see, you have pressed the « I like »-Button at my blog tonight.
    Thanks a lot, it is written in German. That’s why I’m asking.

    I’m very sad because of my bad French. I think it could be interesting, reading your blog. The pages you visited tonight are only a test for a new theme (blauwagen) an a new project. My main blog is jasminkari.wordpress.com, perhaps you want to visit me there, I would be really happy to hear from you.

    What is your blog dealing with? Philosophy? Do you have any touchpoints with Germany? Or do you only like the new « outfit »?

    If you want to, please feel free to visit my main, I will answer in English, if that is comfortable for you. My readers are only German. But I think they could answer in English too, because English is our second school-language.

    I like your page and was trying to understand what your are writing about. Perhaps I should refresh my French-Skills😉 Really nice blog! Thanks a lot and have a nice day!

    And best wishes for your readers!
    Jasmin

    J'aime

  17. Jean Paul, gracias por tu comentario. Creo entender el sentido de tus palabras. O lo conjeturo. ¿Falta el cuerpo (femenino)? Es probable. También es posible imaginarlo. También es posible descubrir y explorar ese cuerpo de mujer que está fuera de la foto. Creo que si uno percibe la atracción de esas piernas, está listo -tiene capacidad- como para explorar lo que sigue, lo central, el cuerpo íntegro-real de la Mujer.
    Disculpa, me resulta complejo leer tus textos, ya que no leo francés.
    Amilcar Moretti
    Argentina (a 60 kms. de Buenos Aires)
    http://amilcarmoretti.wordpress.com
    http://www.moretticulturaeros.com.ar
    Jean Paul, merci pour votre commentaire. Je comprends le sens de vos paroles. Ou suppose. Il vous manque corps (féminin)? Probablement. Il est également possible d’imaginer. Il est également possible de découvrir et d’explorer le corps féminin est hors de l’image. Je pense que si l’on ressent l’attraction de ces jambes est prêt-il-comme la capacité d’explorer ce qui suit, la centrale, tout le corps des femmes réelles.
    Désolé, j’ai lu votre texte est complexe, et je ne lis pas le français.
    Amilcar Moretti
    L’Argentine (60 kms. De Buenos Aires)

    J'aime

  18. Monsieur Galibert, merci pour le « like » sur mon blogue de poesie. Pour moi c’etait une agréable surprise Je croix que vous parlez bien l’italienne parceque je voudrai demander les raisons, sourtout pour Cavalieri dell’apocalisse. MERCI!!

    J'aime

  19. Ciao jean paul,

    non parlo Francese… dovrai usare Google per tradurre se neanche tu conosci l’Italiano😉
    Leggere dei testi come i tuoi con il traduttore è mortificante per il testo stesso, ne capisco solo il senso, ma non ne posso apprezzare la forma e lo stile. Trovo comunque che i tuoi scritti siano molto interessanti, e ne condivido il significato… Stavo pensando… Io lavoro nel campo dell’immagine, artistica, grafica, fotografica, potrebbe essere molto interessante una collaborazione disinteressata: visto che non metti immagini nei tuoi post mi piacerebbe provare ad illustrarli io. Potrei usare foto, disegni o quello che mi viene in mente artisticamente parlando.
    Che ne dici?

    Flavia

    Le mie referenze le trovi qui:
    http://www.linkedin.com/in/flaviacenciarini

    Il mio sito istituzionale è questo:
    http://www.flaviak.it/

    J'aime

  20. Ok, pensaci, ma se vuoi e quando vuoi possiamo sempre provare con un tuo testo tanto per capire come può venire, senza nessun obblibo tuo di doverla pubbicare…

    A presto🙂
    Flavia

    J'aime

  21. Volevo soltanto conoscere ciò che ti aveva colpito in particolare in Cavalieri dell’Apocalisse. Poesia e filosofia sono attività di pensiero che si uniscono attraverso percorsi divergenti. I tuoi post sono interessanti e da leggere con calma, tornandoci più volte. A’ bientot.

    J'aime

  22. Jean Paul, merci pour le « like » sur mon blogue.
    J’ai étudié le français pendant quatre ans, mais j’ai oublié la plupart de celui-ci. Il a été plus de 20 ans depuis que j’ai étudié le français! Je regrette, je suis devenu très vieux (je mélodramatique le dos de ma main sur mon front). [Je suis en riant.] Oh, soit dit en passant, si vous revenez à visiter mon blogue … J’espère que vous ne le retour … s’il vous plaît commentaire quelque chose dans votre langue pour que je puisse apprendre à utiliser le peu de français je me souviens. Google Translate est désormais m’aider, donc si quelque chose n’est pas tout à fait raison, c’est la faute de Google! D’accord?

    Maintenant, je veux dire deux choses avant que je parte …

    Je cite une de vos réponses comme indiqué ci-dessus sur cette page, « Je ne comprends pas tout. » – 🙂
    Je vous aime. Votre candeur m’a fait sourire. – 😉

    Enfin, en votre honneur, j’ai décidé de partager quelque chose que j’ai écrit dans la langue française il ya plusieurs années. J’espère que vous me direz ce que vous pensez. Surtout, dites-moi si j’ai utilisé la traduction correcte, s’il vous plaît. Voici le lien
    http://wp.me/p1vIUO-hY « Sur Le Bord »

    J'aime

  23. Perso, sans l’ajouter aux commentaires

    hello, merci de vos attentions, bientôt en vacances, je vous rendrai visite assidument,
    Pour vous faciliter la tâche, je me permets de préciser un peu ce qui m’occupe ; je me doute que mes publications via internet sont un peu désordre … (c’est le moins que je puisse dire), et à vrai dire je suis peu soucieux (de quoi que ce soit, en gros et pour résumer !)
    Donc plus ou moins j’inventorie, dans la pagaille, le ou les moyens de passer outre le « moi-même », l’ego si l’on veut, le centre finalement obscur (dont je me fais une idée, critique, via Lacan ; ce qui n’est pas évident comme on sait🙂
    L’ego comme explosé par plus fort que soi ; je suppose donc le sujet, qui est antérieur « de toute éternité » au moi-même-ego. A la différence du moi-même (dont rend compte excellemment la psychanalyse en fait), le sujet peut penser … ce qui me ravit,
    ou en tous cas ce qu’il est bien utile de supposer… ça autorise des choses que l’ego réprouve.
    A +

    J'aime

  24. Merci de vos « J’aime » sur certains de mes textes. Je suis venu parmi les vôtres. J’ai aimé certaines choses.Je reviendrai. Pour approfondir. Amicalement. Raymond Jacq

    J'aime

  25. Monsieur,

    Ce fut pour moi un grand plaisir que vous ayez pris de votre temps lire les modestes billets que j’ai écrit. Etant encore jeune et n’ayant pas encore énormément de connaissances philosophique (je suis étudiant en master de lettres et j’ai toujours eu un vif intérêt pour la philosophie) je n’écrit pas toujours avec l’assurance qui caractérise ceux qui maîtrise pleinement leur sujet.
    Je viens de publier un article que j’ai commencé à rédiger il y a trois jours. Ce serait un grand honneur si vous pouviez lire celui-ci et, si cela en vaut la peine, donner votre avis.

    Voici l’article en question:

    http://millefatras.wordpress.com/2011/06/20/de-notre-besoin-de-lettres/

    Cordialement,

    Volkan DULKADIR

    J'aime

  26. Bonjour,

    Merci pour vos encouragements. Homme de la technique j’ai peu fréquenté les lettres et la philo.
    Juste un amour de la lecture et de la philo que j’essaie de pratiquer en une quête vers plus de sagesse. Elever son niveau conscience, surtout en ces temps de matérialité absolue, me semble indispensable. Je découvre votre blog que je vais lire attentivement.
    Bien cordialement.
    Luigi Riva

    J'aime

  27. Jean Paul,

    Thanks for popping in. I wish I could speak your language and read what you are saying on here. This barrier has strengthend my resolve even more to learn French now. All the best to you, el

    J'aime

  28. Gracias por tus reiteradas visitas y me alegra mucho que sean de tu agrado algunas de mis fotografías. Un placer y un honor.

    Lo siento por mi francés de máquina.

    Un cordial saludo.

    __

    Merci pour vos visites répétées et je suis très heureux que ceux que vous comme certains de mes photographies. Un plaisir et un honneur.

    Désolé pour ma machine française.

    Cordialement.

    J'aime

  29. Merci beaucoup pour la visite! Je viens de commencer avec mon blog et ça me fait plaisir d’avoir parmi mes visiteurs un philosophe!
    J’ai lu avec beaucoup d’interêt ton post sur le pouvoir! C’est très interessant ce que tu dit! Moi aussi je suis très curieux à propos des dynamiques instaurées par le pouvoir, j’ai posté un petit article de et sur Carl Schmitt et son Dialogue sur le Pouvoir. Je travaille aussi sur Simon Weil et son drame Venice qui pourrait en dire sur le pouvoir….
    J’en reviens quand même toujours à Ellul et à Ivan Illich qui ont su dechiffrer le veritable centre du pouvoir et avec Girard on jetté une lumière impérissable sur les relations humaines!

    Très bonne continuation et à très bientôt!

    Le Chasseur de voix!

    J'aime

  30. Message personnel :

    Comme une bouteille à la mer, j’envoie ce message dans l’océan virtuel.

    Année scolaire 1991-1992… Premier cours de philosophie au Lycée Jean-Rostand avec un professeur que je n’ai jamais oublié depuis : Monsieur Galibert. Était-ce vous? … et votre pull jaune canari, votre chevelure hirsute et votre émotion pudique le jour où vous nous avez annoncé la naissance de votre enfant (un fils, si mes souvenirs sont bons).

    De tout ce que vous nous avez enseigné cette année là, j’ai encore en mémoire le sujet de la première dissertation « La vie a-t-elle un sens? », l’allégorie de la caverne de Platon, les cours sur l’inconscient initialement abordé par le biais d‘un lapsus calami d‘une élève, la pensée de Lévinas sur notre responsabilité « face » au visage d‘autrui… et mon classeur, toujours conservé, avec l’intégralité de mes prises de notes.

    Mais surtout et à jamais … je garde précieusement au fond de moi cette rencontre avec le premier adulte qui s’est adressé à moi comme à une « adulte » capable de penser par elle-même, sollicitée à dire, avec la permission d’hésiter voire de se tromper. Vous m’avez fait découvrir un monde plus vaste que l’univers, celui de la pensée, des idées.

    Tous ces mots maladroits vingt ans plus tard pour simplement vous dire MERCI.

    Mylène

    J'aime

    1. Un article aussi riche que suggestif. Les strates sont elle horizontales? Sont-elles planes?
      Je ne sais pas si ce sont desplans de réalité? Cela manque trop d’être humains, de points de perception.
      Je m’apercois par différence que les plans de réalité ne sont pas seulement percus, ils percoivent,
      tant ils se distinguent mal des sujets percevant en leur sein

      J'aime

  31. A propos de votre article sur l’art ludique…

    De temps en temps, il est bon d’arrêter notre quéte du bonheur.. Et être heureux..Tout simplemment,…
    Mais on s’affligent encore et toujours, des douleurs pourtant effacées, qui tente á nous démontrer que sans celui-ci, nous ne pouvons être heureux, un moment, vous devez prendre une décision, les frontières ne maintiennent pas les autres à distance, elles vous enferment. La vie est compliquée, c’est comme ça.
    Donc vous pouvez gâcher votre vie en traçant des lignes, ou vous pouvez vivre votre vie en les franchissant, mais il y a certaines lignes qui sont beaucoup trop dangereuses à franchir,même si….
    Je sais déjà une chose, si vous êtes prêts à prendre le risque.
    la vue de l’autre côté doit être spectaculaire…..

    Encore une fois je vous remercie car vous êtes si interessant que vous m’obligé a peaufiner mon blog…
    Cela va me prendre du temps, ainsi mes remerciements sont confondus….

    J'aime

  32. Bonjour monsieur,

    J’aimerais vous remercier surtout
    pour la brutalité ou la force d’évocation de vos images.
    Elles ont la rigueur du concept.
    Je vous vois vous dessiner les problèmes
    et en ce sens, vous êtes un merveilleux pédagogue.

    Merci, Hugo

    J'aime

  33. Bonsoir,
    si je peux me permettre..
    Vous demander, comment faites-vous pour écrire ?,
    Comment faites-vous pour être si proche de la vérité ?
    Faites-vous des recherches?,Ou regardez-vous juste autour de vous ?
    En vous ?
    Peu t-on devenir philosophe ou l’es t-on ?….

    J'aime

  34. Hellow, suite à votre commentaire je viens visiter ce blog qui m’a l’air d’être très bonne lecture! Je reviendrai régulièrement sans nul doute, je vous blogrolle donc🙂 GG6

    J'aime

  35. L’ESPOIR SURI

    Ma main tient sa main par le doigt
    le doigt tient son doigt par ma main…
    Impossible
    le regard regarde l’image à voir
    la vue
    dans la rue
    avoir la main d’un mendiant
    aimer la main qui reprend…
    Impossible
    l’espoir chagrine l’amour
    il n’a que faire
    de la soupe aux quatre mendiants
    que nous sert la femme
    repu avant nous
    des aumônes de son corps…
    Impossible
    sa main tient dans ma main
    mon doigt inquisiteur
    le regard tient à regarder l’image
    et la soupe est surie…
    Impossible
    de nous refléter dans le bouillon aux yeux démentiels!
    Impossible
    de plonger la main dans le bouillon excrémentiel!
    Impossible
    de manger la bouillon avec nos cuillères existentielles!
    Alors…
    femme à genoux sur le moi de l’humanité
    mets la soupe aux quatre mendiants dans l’assiette du pauvre
    la seule
    qui reste sur notre table
    la seule pas encore souillée
    la seule que tu n’as pas cassée
    dans mes mains aux neuf doigts abîmés.

    J'aime

  36. Bonsoir Jean-Paul
    Je découvre ton blog avec étonnement…
    Tant de choses à parcourir…
    Temps suspendu aux mots, aux lignes à suivre, à imaginer, à détourner, à rêver, à deviner, comme la vie, quoi !
    Je vais lire, vraiment lire, en prenant à corps, ce fabuleux temps qui respire…
    J’ai toujours en réserve un petite part de clairvoyance qui me donne l’envie d’aligner de petites idées sous les touches de mon clavier.
    Merci pour ce joli blog.

    Anne

    J'aime

  37. FABRICE BOURLAND, FANTASTIQUE ÉCRIVAIN FANTASTIQUE, À « L’ATELIER DES MOTS & DES CURIOSITÉS » du JEUDI 24 NOVEMBRE

    Avis aux curieux inspirés, aux amateurs de littérature et de rencontres rares, chaque semaine, tous les jeudis de 19 à 22 heures, et même un peu plus, à Paris, Eric Poindron reçoit un écrivain, un éditeur, un journaliste, un critique littéraire. Une heure et demie de conversation avec l’invité suivie d’un atelier d’écriture avec l’invité, entrecoupée par une pause dînatoire. Un moment rare et précieux pour les collectionneurs d’insolite et les amateurs d’échanges artistiques…

    Avec FABRICE BOURLAND nous nous enfoncerons au cœur du mystère, de tous les mystères : Détectives de l’occulte, Spiritisme et fantômes de Sherlock Holmes, Paris fantastique des surréalistes, Mystères de Londres, Tour Saint-Jacques, Nicolas Flamel, ou Edgar Poe et animaux imaginaires. Un auteur talentueux, à l’univers original et fascinant.

    Qu’on en juge ici :
    http://www.lefantastique.net/litterature/interviews/bourland/bourland.htm ou

    Qu’on lise « L’étrange questionnaire de Fabrice Bourland », ici : http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites/2008/01/31/fabrice-bourland-letrange-questionnaire/

    N’HÉSITEZ PAS À EN PARLER À VOS AMIS CONCERNÉS.

    Renseignements et programme auprès de Eric Poindron : coqalane@wanadoo.fr ou 06 40 21 19 56

    N.B. AVIS AUX AMIS & AUX FIDÈLES.

    Vous pouvez apporter mousse au chocolat, vin, jus de fruit, mignardises, surprises salées et autres sourires…

    PAR AILLEURS, LES PLACES ÉTANT COMPTÉES, MERCI DE PRENDRE UN INSTANT POUR NOUS CONFIRMER, OU NON, VOTRE PRÉSENCE.

    J'aime

  38. Bonsoir,

    Je travaille a une petite étude loisir aussi et je me suis posé cette question.

    Si Mr Hermann Hesse rencontrait ce soir Mr. Friedrich Nietszche, de quoi parleraient-ils en voyant ou nous sommes, et les questions qui nous taraudent et qui sont affiches dans les journaux et autres?

    Avec comme contexte, le livre de Nietszche, « Ainsi parlait Zarathoustra » et celui de Hermann Hesse, « le jeu des perles de verre » et un optimisme, dans les deux volumes, que je trouve très intéressant, humainement parlant.

    Je ne sais pas si vous les avez lu, mais ce sont, pour ma part, deux livres qui tiennent bien haut dans ma bibliothèque, et j’apprécie vos points de vues dans votre blog, et serai heureux d’avoir des points de vues dans cette discussion possible.

    Merci.

    Henri Moufettal
    courriel waterprod@gmail.com

    J'aime

  39. Bonsoir,

    Par où commencer ?
    Une communication, une interaction vient de naître, par l’intermédiaire de nos blogs respectifs. C’est en allant jeter un coup d’œil au mien et en y laissant votre empreinte que je suis venu au votre.
    Pris par ma vie d’étudiant/Apprenti chercheur, je n’avais pas encore pris le temps de m’intéresser à vos publications (comme quoi, contrairement à ce qu’on dit, les étudiants, ils bossent !).
    Philippe Breton, dans « le culte de l’internet » émettait déjà quelques réserves quant à l’avenir de l’humanité et de sa communication. Après mon constat empirique, je dois dire qu’il n’avait peut être pas tout à fait tort, mais également pas tout à fait raison. Aller à votre rencontre (enfin à celle de votre blog, une question existentielle se pose donc: nos publications, nos avatars peuvent-ils être assimilés à notre réelle personne ?) s’apparenterait, à mes yeux, à saisir la main d’un passant, samaritain de profession/vocation(Philosophe) désireux de sauver un être de la noyade. Je m’apparente à cet être en difficulté. Pourquoi en difficulté ? Parce que ma curiosité qui m’emmène vers des contrés délaissées et ma volonté de faire régner mes idéaux afin de me, de se sortir d’un marasme social, dont la principale victime : l’humain, ne détient de son humanité que son enveloppe charnelle, me font frôler une folie Nietzschéenne. Cette philosophie de vie me fait côtoyer une sorte de solitude. Écrire, lire et partager sont les solutions que j’ai trouvé pour essayer de pallier cette solitude. En espérant fortement que mon initiative de créer mon blog me fera faire des rencontre, et pas manqué. Et je constate que vous et moi partageons cet amour pour la philosophie.
    Vous êtes une bougie (dirons-nous plutôt la lumière d’un téléphone portable allumé, nous sommes en 2011 tout de même) sur mon chemin rempli d’alcôves.
    J’ai même vu que vous aviez fait quelque chose que je comptais faire : une page consacrée aux indignés. Quel est le rapport ? Indigné, je suis, rêvant d’utopie et d’humanisme teintée de philosophie, je ne peux avancer seul. Et, la rencontre avec des individus partageant ces quelques valeurs communes me ravie et m’esquisse une larme de joie, parfois mélancolique, parcourant la joue d’un individu peut être trop sensible (n’est-ce pas une qualité pour un philosophe en devenir ?).
    Bref, je sais même plus où je voulais en venir… Voulais-je réellement en venir à quelque chose ? Vous arpentez la philosophie de manière plus sérieuse et rigoureuse que moi, j’imagine qu’elle a été votre cursus ? Je l’arpente en tant qu’autodidacte et passionné (quoique étudiant en science du langage, mon cursus me donne l’opportunité de survoler quelques brides de philo), mais surtout en tant qu’existentialiste, libertaire, athée, matérialiste animé d’une volonté de puissance sans une certaine arrogance. Bref, il faut continuer à créer des passerelles😉. Et la philosophie n’est pas une passerelle mais bien plus que ça.
    Pardonnez mon commentaire décousu mais il convient parfaitement à mon éclatement sentimental lorsqu’il m’est donné l’occasion de parler ainsi.
    Il y a beaucoup de changement vous ne trouvez pas ? Les crises quelle qu’elles soient (économiques, sociales, politiques, humanistes, philosophiques), le mouvement des indignés. Serait-ce de l’optimisme mal placé, une naïveté, que de penser que nous pouvons entamer un tournant ? Toujours à espérer, je me suis mis à contacter, en toute humilité et naïveté et du haut de mon jeune âge, des individus et artistes que je pense accessibles et intéressants dans le but d’une part de créer du lien mais également d’essayer de faire naître des mouvements, des alliances (aussi minimes soient-elles) artistiques, philosophiques, créatives et idéalement les disposer sur la place publique ! Je pense à cela, car je vois dans votre dernier post, « atelier d’écriture », c’est le genre de chose qu’il faut multiplier car je trouve que c’est une initiative intéressante. Je trouve, que la place publique et virtuelle manque cruellement de coalition. Même si chacun prend les armes à sa façon, nous ne sommes toujours pas une armée.

    Sur ce, continuez ainsi, j’essaierai de faire de même😉.
    J’allais vous dire de ne pas publier ce commentaire, car je le pense un peu trop personnel mais au final je préfère vous laissez décider de sa pertinence et de son fond. De lire des commentaires de gens imbibés d’espoir peut, peut-être réanimer cette petite lueur dans les pupilles de biens d’autres individus…C’est de cette façon que mon espoir est devenu incandescent, je ne dois pas être le seul.

    J'aime

    1. Merci pour cette prise de contact, et sa sincérité. Bien d’accord sur les carences que vous déplorez, les espoirs que vous évoquez, et la nécessité de liens, d’alliances nouvelles. Seriez vous interéssé par la démarche de l’atelier que je mets en place? ecrire, en un tel cadre, est aussi une manière de se rencontrer, et même d’agir, en un sens… A bientôt, en tout cas

      J'aime

  40. Bonjour,

    Je suis votre blog depuis que vous avez laissé un commentaire sur le mien. J’y trouve beaucoup d’intérêt et même si je ne commente pas, je tenais à vous le signaler.
    Sincèrement,

    Stalagtilte

    J'aime

  41. Bonjour Jean-Paul

    Et merci d’avoir apprécié les articles que j’ai mis sur faicmfsf sur WP.
    J’avais fait cette parade car je me suis littéralement fait avoir par une erreur de manipulation sur le site web http://faicmfsf.org et j’en ai perdu le blog. J’ai pu restaurer le reste, mais tintin pour le blog, la Une du site.
    Me restaient les messages comprenant l’intégralité des articles que j’ai remis sur WP au cas où. Puis j’ai fais un transfert sur http://faicmfsf.org. Site sur lequel je vous invite à exprimer aussi quelques idées ou articles afin que nous unissons nos forces pour ne pas nous laisser bouffer par un mécanisme qui n’est même plus dirigé par l’homme.
    Je vous laisse visiter le site et appréciez si vous voulez nous rejoindre ou non (J’ai perdu mes utilisateurs). Nous pratiquons l’humour, la moquerie, la dérision, l’auto-dérision, la révolte, mais pas de prosélytisme, ni racisme, ni fascisme, comme le titre l’indique.
    Mais on est des jeteurs(seuses) de tomates😉
    A tout bientôt
    Gene

    J'aime

  42. Bonjour,
    merci de votre soutien pour mon blog d’arts plastiques.
    Je viens de découvrir le vôtre avec un grand intérêt et je pense oser donner à mes élèves de 4ème grâce à vous « les couleurs du rien » !
    Très cordialement.
    Danièle pérez

    J'aime

  43. Bonjour,

    J’ai découvert par hasard la trace discrète de votre passage et vous en remercie. Je suis impressionnée par l’étendue du réseau de blogs amis qui est le vôtre. Les ateliers d’écriture me semblent très intéressants. Pour l’instant je papillonne parmi vos amis, les découvre, et vous en remercie aussi. Je prendrai le temps de revenir vous lire. N’hésitez pas à me donner votre avis lors de vos prochaines visites.
    Cordialement.

    J'aime

  44. Bonjour
    Vous avez apprécié ma photo du chaos et je voulais vous remercier pour le commentaire sympathique. Je trouve votre blog très intéressant et plein de commentaires inspirés et donc bravo de faire vivre une parole libre et engageante. Je tiens une rubrique photo hebdomadaire sur http://www.ultramagnetique.com/ site musical hétéroclite qui pourrait aussi vous intéresser, en général je publie le mercredi ou le jeudi dans la rubrique blitzscreen. Et encore plus de choses sur http://www.oolaoop.fr/, blog visuel et nettement plus hétéroclite encore.
    Cordialement
    PL

    J'aime

  45. Saludos,
    vi que te gustó un post de mi blog, y me quedé muy sorprendido al ver que se trataba de alguien que, claramente, sabe muchísimo de filosofía. Me despertó mucha curiosidad sobre cómo lo encontraste.
    Lamentablemente no sé francés y lamento que no pueda ser recíproca la lectura, pero quiero simplemente agradecerte.

    J'aime

  46. Cher monsieur Galibert !

    Je voulais tout simplement vous remercier de suivre mon blog, cela m’encourage à continuer ! Je suis dorénavant aussi abonné au votre, et me promets d’y revenir plus longuement très bientôt.

    Bonne continuation à vous !

    Amanalat

    J'aime

  47. Merci Jean-Paul de votre soutien et de votre suivi d’un jeune blogueur que je suis. J’adore vos écrits dont beaucoup partagent pas mal de valeurs bouddhistes. Longue vie à la blogue-génération!

    J'aime

  48. Hallo Jean-Paul,

    Bedankt voor de like, helaas is mijn Frans niet zo best en de vertaalfunctie werkt nogal slecht, dus ik ben niet echt in staat je artikelen te lezen, maar bedankt dus.

    See you around!

    Groet, Rachel

    J'aime

  49. Hola, usted ha visitado mi blog (www.diegokehrig.com) y veo que le ha gustado. Muchas gracias.He intentado hallar su rostro en la web, pero parece ser usted un claro ejemplo de timidez a lo Thomas Pynchon.

    Lo abrazo desde Buenos Aires.
    D

    J'aime

  50. Merci à vous monsieur Galibert d’être arrivé jusqu’à mes articles Clic clac Kodak/Lady bigoudis. Que mes propos doivent sembler légers à celui qui s’interroge…

    Bien à vous.

    J'aime

  51. Etonnée, interloquée, expectative ou dubitative, mais toujours intellectuellement stimulée par vos articles et la richesse de commentaires. Me permettez-vous, Monsieur l’algoculteur d’enraciner votre lien ( ce qui est étrange pour des thallophytes ) sur un minuscule élément de la  » blogalgae  » planète ?

    J'aime

  52. Monsieur,

    J’avais ouvert un blog littéraire que vous avez daigné visité et commenté et je vous en suis reconnaissant. Je figure, par ailleurs, parmi vos liens amis. J’ai décidé de refondre ce blog en le consacrant à des petits textes satiriques sur la société. Ces petits billets sont nourris par ma passion pour la philosophie et la littérature, je pense donc que cela pourrait vous intéresser.
    Si vous me souhaitez donner votre avis sur quelque texte ce sera, pour moi, un grand honneur.

    Volkan DULKADIR

    http://millefatras.wordpress.com/

    J'aime

  53. Bonsoir, Je suis flattée que vous ayez visité mon blog et aimé certains de mes articles. Je viens régulièrement vous lire mais ne suis pas assez pointue en philo pour laisser des commentaires. Il n’empêche que vos articles me touchent souvent. Je crois que la poésie et la philosophie ont des points de convergence, même si elles ne visent pas les mêmes buts. Je reviendrai explorer votre blog plus à fond dans les jours qui viennent.

    J'aime

  54. Bonsoir Jean Paul,

    J’aurais préféré, je l’avoue, un lieu moins publique pour ma demande qui pourra vous paraitre.. terre-a-terre ! J’ai été touchée que vous ayez aimé un de mes articles sur mon tout nouveau blog..si nouveau que je me débat encore dans les méandres de wordpress et, malgré les nombreux tutoriels existants, je suis bien a la peine..
    Oserais-je vous demander de l’aide, vous qui semblez si bien le manier..

    Cordialement,
    Véronique

    J'aime

  55. Bonjour et merci..

    Il y a principalement deux choses que je ne comprends pas..
    1- la hiérarchisation entre menu et catégories
    2- pourquoi quand je clique sur un article il est écrit « archives de la catégorie… »

    Je parcours votre blog avec un grand régal et je piaffe d’avoir plus de temps pour faire plus que le parcourir.. Merci pour ça aussi.

    Véro

    J'aime

    1. Vous n’avez pas besoin de menu pour faire des catégories, mais un menu les classera.
      il est écrit “archives de la catégorie » parce que vous avez cliqué
      dans les mots d’un widget intitulé « nuage de catégories »,
      qui est bien pratique…

      J'aime

  56. Bonjour,

    Je vous remercie pour le “like” laissé sur mon article « A Peste a vida »; c’est un honneur pour moi.
    Grâce à lui, j’ai découverte votre blog, et ça me fait plaisir parce que j’ai un grand intérêt pour des questions que vous placez.
    Désormais, je suivrai attentivement vos écrits.

    A bientôt,
    Hugo Picado de Almeida.

    J'aime

  57. Bonjour, juste un clin d’oeil en passant, pour vous remercier de votre visite parmi nos images – ça m’a incité de jeter un regar rapide sur votre blog, j’ai bien aimé, je repasserai en prenant un peu plus le temps, votre ecriture est belle mais j’ai besoin d’un peu de tranquilité pour m’y plonger (et avec le vent frais qui souffle sur le port c’est pas idéal…)
    A bientôt,
    Le skipper de Gu Bragh.

    J'aime

  58. Tu pouvais comprendre mon post «  »Чистые помыслы » и секс »? Tu peux parler le russe?
    Ton blog est trés interessant aussi, mais je ne comprend pas tous en francais..🙂

    J'aime

  59. Hi Jeanpaul, thanks for liking my post. I forgot to add there is information on Henry Bridges in the Bibliotheque Nationale in Paris, so any help with that would also be welcome. Sorry, I don’t speak French at all.

    J'aime

  60. Cheers for the like. I hope you’ll find more of my work interesting. I’m just beginning, so to speak. Trying to not be a man full of just beginnings, ala Emerson, but some middles and ends too.

    Cheers,
    Jared

    J'aime

  61. Jean Paul,
    Thank you so much for taking the time to read my post and hit the like button.
    I do hope that my post was able to boost your faith in God and that you were, somehow blessed.
    Blessings,
    Andrea

    J'aime

  62. I assume you read the two articles you liked in my blog (Left-wing division and For democracy), and I was just wondering if you agreed completely or (as it would be normal) you have something to contribute, which would be a pleasure.

    Regards🙂

    J'aime

  63. Bonjour M. Galibert, je vous remercie pour l’attention que vous avez porté sur l’un de mes messages, je l’apprécie grandement. Ayant des aptitudes qui cible un certain type de clientèle, je suis heureuse de votre intérêt. Ce fût un plaisir pour moi de vous rencontrer via votre site, qui est fort intéressant. Merci!

    J'aime

  64. Merci pour vos « like » sur mon blog, ainsi que pour ceux d’Ella Balaert il y a quelque temps (mais peut-être est-ce la même personne, qui sait ?) : ça me fait plaisir d’avoir un retour, et j’avoue que je me suis demandée comment vous étiez tombé sur mon site…
    Du coup je découvre aussi le vôtre !
    A bientôt sur le net,
    Anne Ruthmann

    J'aime

  65. merci de votre « like » qui me fait découvrir votre blog, j’aime beaucoup cette mise en couleur du réel par la philosophie et le regard personnel
    j’espère que vous viendrez voir notre spectacle de Théâtre Spontané le 27 mai, et que nous pourrons échanger aussi de blog à blog… à propos de la création, miroir de nos émotions et de nos idées :!
    caroline du blog http://theatrespontane.wordpress.com/

    J'aime

  66. Cherchant dans les moteurs de recherche je suis tombé sur ce blog. En regardant de plus prêt, je suis juste ravi de dire que j’ai eu enfin une sensation agréable, j’ai trouvé ce que je voulais.

    J'aime

  67. contact Jean-Paul Galibert I was suggested this web site by my cousin. I’m not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my trouble. You are incredible! Thanks! your article about contact Jean-Paul GalibertBest Regards Agata

    J'aime

  68. Merci pour les « likes » dans « Cuadernos de Sarajevo » et « Indignados ». J’ose à peine mais… si vous m’y autorisez, je souhaite mettre votre site avec le mien, Votre blog est le plus intéressant et indispensable pour comprendre l’existence aujourdhui.

    J'aime

  69. Bonjour Monsieur,
    j’écris souvent sur votre blog et je vous envoie ce message à ne pas publier (sauf si vous le souhaitez mais il ne réagit pas à l’un de vos « billets »), car d’une part j’attends avec impatience la parution d’une édition à laquelle j’ai collaborée pour vous l’envoyer par la poste, et rendre ainsi hommage à l’enseignant de philosophie que j’ai connu au lycée Jean Rostand et que je remercie pour son savoir et la richesse de sa personne. D’autre part, j’ai vu que sur google, lorsque je tape mon nom, dès que je suis intervenue sur votre blog, le lien apparaît. Cela fait beaucoup. Le mieux serait peut-être que j’adopte un pseudonyme. Car j’écris ici avec mon vrai nom qui est aussi celui que j’utilise professionnellement. Pensez-vous que j’ai fait une mauvaise manipulation ou est-ce le cas de tous les blogueurs?
    Par ailleurs n’hésitez pas à me transmettre si vous le souhaitez, vos coordonnées postales qui me permettront prochainement de vous faire cet envoi.
    Bonne continuation, et merci
    Céline Leturcq

    J'aime

  70. Bonjour Jean-Paul,
    « Quand on est aimé, on ne doute de rien….. » disait Colette. Merci pour votre « like » sur mon acrostiche, alors je ne doute pas que nous pourrons continuer à partager.
    Vous aimez l’écriture, les mots et toutes leurs valeurs. Vous êtes philosophe et moi je file au gré de mes pensées et de mes ressentis. L’harmonie est là !
    Vous m’avez donné une idée : je vais mettre un lien vers mes blogs préférés de wordpress. Vous serez le premier.
    A très bientôt et bien chaleureusement,
    Catherine

    J'aime

  71. M. Galibert,

    Je tenais à vous exprimer ma reconnaissance pour vos « like ». Et vous dire toute la satisfaction qu’il y a à être encouragé par un homologue comme vous. Une telle initiative, en ce qu’elle a de novateur et d’alternatif, ne laisse pas en effet de soulever inquiétudes et remises en question.

    Outre l’esthétique commune de nos sites, il me semble que nous partageons d’autres préoccupations, la question de la plasticité notamment
    Mon site ( http://festivalducmps.wordpress.com/) et le projet qu’il abrite sont naissants et ont besoin d’être soutenus.

    L’innovation pédagogique mise en place et que je promeus, inspire une réflexion et un questionnement sur l’enseignement de la philosophie.
    Quant au Festival de philosophie, il vise à interroger la place que la philosophie occupe dans l’Europe et face à la mondialisation.

    A cet égard, permettez-moi cette double audace:
    _ Celle de lancer à un appels à candidature à tout enseignant de philosophie du secondaire, désireux de prendre part à ce travail pédagogique et à ce Festival (cf:festivalducmps.wordpress.com/)
    _Celle de vous inviter personnellement à prendre part à ce Festival. Comptant organiser un cycle de conférences sur l’Image, l’enseignement de la philosophie, et la philosophie en Europe.
    Nous vous en serions obligés. Le Festival se tiendra début Avril 2013, à St-Pol-sur-Ternoise, dans le Nord de la France

    Avec ma vive considération et mes remerciements

    Clovis FAUQUEMBERGUE
    Organisateur FESTIVAL DU COURT-METRAGE PHILOSOPHIQUE SCOLAIRE

    J'aime

  72. Vous me voyez ravi de votre réponse. Et honoré. Votre présence et/ou votre soutien sont importants
    Il y a trois axes de réflexion, au cours de ce petit Festival:
    1. Le rôle de la philosophie en Europe, son devenir
    2. L’enseignement de la philosophie
    3. L’image et le cinéma

    Il va de soi que nous vous sommes obligés, et que nous ferions accueil à des contributions singulières et originales. Entre ces trois lignes directrices, de nombreuses brèches s’ouvrent (l’élève, l’ennui, le plaisir, l’Universel, la sociabilité, la schôlé, l’énonciation …), je gage que vous pourriez y entrer.
    Pour l’heure, rien ne presse, et nous pourrions en discuter.
    Avec toute ma considération

    clovis.fauquembergue

    J'aime

  73. Bonsoir !
    Et merci d’avoir tourné et aimé les quelques pages de mes dessins…
    Je parcourais vos écrits sur l’existence… et je ne peux m’empêcher de faire un lien avec mes recherches et ma passion pour Bataille. Ne pensez-vous pas que la transgression peut être un « moteur » (ponctuel) de l’existence ?
    Bonne continuation…
    L.

    J'aime

  74. J’ai été interpellé sur vos derniers articles de la série « Quatre alliances pour exister » :

    « L’alliance des existences débute par la connivence des précarités.Je suis jetable, comme un objet. Une solidarité tacite devient possible. ».

    Rien de plus vrai ; mais la « solidarité » qui en découle n’est-elle pas plutôt un « jeu d’alliance » dans lequel chacune des existences ainsi regroupées ne servirait que son propre intérêt ? La notion purement humaine et artificielle de solidarité existe-t-elle vraiment ?

    J'aime

  75. cher monsieur ,
    vous ètes venu chez moi et revenu….. ,je découvre juste vos textes….et ne peux en aucun cas répondre dans l’immédiateté ,besoin de digérer pour argumenter ,sachez que votre travail est une porte « ouverte » pour l’esprit ,cela fait du bien ,cela réconforte ,et pour ma part ,renforce ma conviction qu’il ne faut pas se laisser dépérir et subir notre monde ,mais tenter de le comprendre ,de le forger ,de s’y inscrire ,consciemment.dire ,partager pour se sentir plus vivant;à bientôt.carolina

    J'aime

  76. Bonjour Monsieur Galibert et très enchantée de faire votre connaissance. J’ai été très agréablement touchée par votre visite sur mon blog,
    Je vous avoue avoir du mal à le manipuler du mieux qu’il soit, qu’en je visite le votre je me sens toute novice de celui ci entre autre, et c’est peu dire !

    Mes doigts tremblent sous les touches de mon ordi à vous écrire , ou bien est ce le sol qui gigote ? Je me rassure ….

    J’espère ne pas vous vexer en vous disant que je vous découvre.
    Ma franchise est un état bien posé dans mes pensées, je suis aussi naissante dans les écrits ceci explique sans doute cela.

    Je vais aller penser à mes mots pour nourrir les Écrins d’Écritures,qui ne cessent de me poursuivre je n’ai besoin que de les enrichir.
    Vive la vie,
    bien à vous,
    Za boulanger

    J'aime

  77. Être accueilli sur wordpress par Jean-Paul Galibert, c’est agréable….. c’est comme être introduit immédiatement dans un lieu qu’on aime, où on se sent bien…….. merci pour vos appréciations positives, je suis émerveillée par la qualité de votre blog…… je me laisserai sans doute tenter par l’un de jeux d’écriture prochainement…… ✑✩☆……. Bien à vous, Cécile-Fleur

    J'aime

  78. Merci d’ être passé sur mon blog. Après avoir parcouru le votre, le mien me paraît bien « léger ».Mais il est vrai que les matières qui le composent ne sont pas les mêmes, bien qu’elles se rejoignent en un point : donner du plaisir aux autres. Vous, par la lecture et la réflexion, moi, par l’écoute et les ressentis auditifs. Quoique la lecture apporte elle aussi des ressentis parfois très forts. J’aime vos articles, ils sont remplis de sens critique et portent à la réflexion, chose dont aujourd’hui, peu de gens se préoccupent. Je mets votre blog en favori et y passerais régulièrement car il contient beaucoup de textes qui m’interpellent; mais comme beaucoup, le temps manque pour tout lire.
    Je vous souhaite une bonne fin de semaine.

    J'aime

  79. Cher Monsieur:

    Merci de votre visite sur mon blog. À peine je viens de l’inaugurer l’année dernière pour aider mes élèves à comprendre et a approfondir dans le phénomène littéraire, particulièrement dans le domaine de la langue espagnole sans renoncer à la littérature universelle. Dès maintenant j’aurais votre blog comme référence culturelle et espace de connaissance.
    Merci beaucoup / Muchas gracias.

    J'aime

  80. Greetings Jean-Paul,
    Thank you for liking Black Scat Books. We’re seeking someone to translate my absurdist text, « Snowdrop in Africa », into French. Know anyone?

    Keep up the good work!

    -Norman Conquest

    J'aime

  81. Mon blog vous a intrigué. J’ai noté l’emploi de « pretty awsome » pour qualifier mon « lèche-vitrines ».. Serais-je un « poor awsome cow-boy » ? Maybe or maybe not. Je vous ai évidemment rendu visite mais je n’ai pas eu le temps d’entrer dans votre univers. J’ai juste remarqué l’étiquette « philosophe de l’inexistence » et me suis dit qu’évidemment, il n’y avait qu’un tel philosophe pour porter attention aux facéties du ludion. J’ai pris note aussi d’ « Interlude », un mot que j’aime étymologiquement et qui me fait penser au petit train qui passait sur l’écran de la télévision d’antan. Aimerais-je la chose ?
    Le fait est qu’entre un philosophe de l’inexistence et le philosophe inexistant qu’est le ludion, il y a peut-être des résonances. Le ludion vou salue bien.

    Ah, j’oubliais. J’ai pris la dernière question que vous avez posée sur le « rangement » au mot et j’y ai répondu sur mon blog, un peu par mégarde. .

    J'aime

  82. Il suffit d’un instant d’attention (comme d’autres diraient « d’inattention ») pour que toute évidence bascule dans le paradoxe. Ça aide à aborder les choses sérieuses avec tout l’humour qu’elles méritent. Nous partageons cela, si j’en crois les quelques articles que j’ai lus.
    Merci d’être passé sur ce blog confidentiel et rébarbatif. J’y fais mes gammes. Ne vous emballez pas surtout : ce ne sera jamais de la grande musique.

    J'aime

  83. Bonjour Monsieur Galibert, un mot dans le rush du lundi matin : merci pour votre commentaire à propos de mon blog « soleilhopi », ça prouve que quelqu’un le consulte !Je caresse donc l’espoir de franchir le cap du monologue….En ce qui concerne la philosophie ,je suis un peu dépassée : les vides de mon inexistence m’accaparent ,une seule certitude por moi:l’utile de l’inutile.
    Je vous souhaite une très bonne journée

    J'aime

  84. Bonjour monsieur Galibert.
    Je vous remercie pour votre message concernant mon billet sur Louise Bourgeois.
    J’en suis très touchée. Je suis à mon tour allée vous rendre visite et me suis inscrite ce jour sur votre blog que je trouve très intéressant car il pousse à la réflexion.
    Je suis ravie de vous avoir rencontré.

    J'aime

  85. Bonjour, et merci pour votre dernier article : « Il faut créer bien plus que lutter » , qu’on ne peut pas manquer de trouver encourageant quelle que soit notre activité.
    J’ai vu que vous appréciiez mes dessins, j’en suis heureux, merci encore.
    Bien à vous.
    Christophe Durual

    J'aime

  86. Bonjour Jean-Paul.
    Je commence en recopiant/paraphrasant « Sophie » dans son « commentaire » du 11 mai 2011 :

    « Merci pour votre « like » laissé sur un des articles [« Tom Rijven, maître international de la construction paille, en conférence à Angers »] de mon blog [site internet, « http://anjouecohameaux.wordpress.com »].

    Grâce à lui, j’ai pu découvrir le vôtre. Une belle surprise… »
    [Merci Sophie !]

    L’article précédemment publié sur le site http://anjouecohameaux.wordpress.com évoquait la personne et l’oeuvre d’un « penseur alternatif », Maxime Vasseur:
    http://anjouecohameaux.wordpress.com/2012/09/30/entraide-et-eco-construction-le-reseau-rahmabaman/

    Vos pensées me semble avoir des points communs dans la critique de la société actuelle gouvernée par le capitalisme.
    http://democratie-reelle-election-abstention-le-choix-du-vulgum-pecus.net/

    Quant au site « http://anjouecohameaux.wordpress.com », si son objet est le logement à la campagne, il y a une « philosophie critique et alternative » qui l’anime, celle de la « ré-appropriation » :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9appropriation

    En vous remerciant pour votre activité citoyenne sur internet.
    Bien cordialement,
    François T.

    J'aime

  87. Bonjour Jean-Paul, Monsieur Galibert devrais-je dire, puisqu’on ne se connait pas.

    Merci d’avoir renvoyé une appréciation positive au sujet du blog « Les Faits Miroirs ». J’en ai rempli une dizaine de plus aujourd’hui pour proposer d’autres mots descriptifs du monde dans lequel nous baignons, trop imparfait pour être acceptable, trop peu intellectuel pour continuer de s’humaniser correctement, trop rapide à juger, classer, pour consommer sans réfléchir, trop agressif pour sortir de l’animalité sans douleur.

    J’apprécie également tes productions, qui laissent à penser. Dans un de mes blogs, j’ai dû prendre le même thème que toi. J’en suis désolé, mais le choix est limité.

    Au plaisir de te rencontrer un jour, et discuter, activer nos neurones miroirs, continuer la conquête du sixième continent, l’esprit.

    Yves

    J'aime

  88. Bonsoir.un peu de difficulté à vous joindre ce jour…Enfin me voila..vôtre lien wordpress je ne le vois pas? Je suis passée par l’atelier de l’écriture … Vous faites à juste raison l’admiration de tous et,j’en suis ravie..je suis heureuse aussi de voir assez souvent ,une petite main bleue sur mes gribouillis .. dois-je laisser aller ma spontanéité ou dois-je écrire avant de publier? J e laisse toujours les mots s’échapper comme ils viennent..pas grave je fais ça juste pour mon plaisir. Merci pour vôtre indulgence.

    J'aime

  89. Je vous remercie pour le tout 1er « like » sur mon site-blog WordPress! Créatif à la création sclérosée par une confiance perdue, ce genre d’encouragement si petit soit-il fait du bien à l’estime de soi, de plus venant d’un parfait étranger. J’ai vraiment du mal à prendre la plume, comme vous l’aurez constaté sur les pages de mon site, et, il est pourtant dans mon idée de créer une page pour tout les torturés de la pensée afin d’y partager mes expériences, mes réflexions. Ça commence à venir… mais merci encore, car vous lire m’encourage à m’exprimer aussi.

    Bien à vous,

    Thierry

    J'aime

  90. bonjour,
    je suis inscrite depuis peu, j’ai déjà fait plusieurs com, mais un seul seulement a été publié, là j’ai fait le dernier qui est toujours en moderation, celui de « toujours » n’est pas la, et celui de comment rater sa vie non plus, pouvez vous me dire si vous avez vu mes coms, si il y a une erreur quelques part ? bien cordialement

    J'aime

  91. je crois que j’ai un souci, mes coms n’ont pas l’air de passer, la je viens de retaper un message je ne vois rien ! je suis intervenue sur plusieurs sujets, mais je vois pas mes coms, le dernier est en moderation mais les autres ? donc celui de toujours, et celui de rater sa vie, il y a juste le plus beau geste qui soit passé, et voyez vous la, c’est le deuxieme com que je passe pour vous parler du probleme, avez vous une idée ? car j’aime venir ici parmi vous et echanger, c’est tellement interessant, meme si j’ecris peut etre pas phylosophiquement bien
    cordialement

    J'aime

  92. Bonjour M. Galibert,

    Étonné, enthousiasmé, averti et attentif à votre passage par mon tout jeune et mineur blog d’écriture « Momentum Poetry » (http://momntum.wordpress.com) retraçant quelques derniers mois d’écritures instinctives.

    Publié il n’ya même pas un trimestre, être ainsi « adoubé » sur wordpress par votre appréciation est une réel plaisir, je vous avouerai que je vous découvre également, tout humblement, à vous lire, je m’éclaire à comprendre pourquoi certains de mes textes ont pû vous toucher, je reste un poète averti et observateur grandi du monde qui l’entoure par ses paroxysmes, ses incompréhensions et ses lumières d’instantanés de vérités.

    Je vous laisserai en présentation de ma simple écriture, le texte qui me présente sur mon blog :

    Je suis …
    Je suis un parisien qui n’y voit rien,
    A part la simplicité de ma jeunesse sans fin, Pourtant affamé de vie à en sourire de désir,
    Et rassasié des pleurs de mes heures qui virent, Depuis longtemps je parcours mon chemin sans oublier d’où je viens,

    Enchanté de me connaître enfin, Je ne suis rien, je n’y vois rien, j’aime sans fin, je ris de trop plein, j’arrive à moi sans point.

    Je suis un garçon rempli de sons, Éclairé de musiques électriques, Éteint de toutes nuisances garçonnes, Hameçonné de chacune de mes tendres filles qui me sonnent,
    Tiltant parfois sur mes erreurs me rappelant une lumière d’hic, Enchanté de me connaître au fond,

    Je ne suis rien, je n’y vois rien, j’aime sans fin, je ris de trop plein, j’arrive à moi sans point.

    Je suis franc et je le sais,
    Peu d’autres me connaissent encore,
    Ce qui m’égaille et me pousse vers les uns et les unes, Plein d’étoiles amusés se baladent en moi pour une, Arrivant soudainement et prochainement comme un aimant je l’attend dès lors,

    Ralenti de mon plein d’énergie, j’apprends à devenir le C de Cédric, Mon prénom est ainsi rempli de séduction sans point de hic, de cèdre plein de ricochet en sons, sans cédille mais sans fille pour le meilleur et pour le pire en eau douce électrique..

    C. Com. Cédric

    Au réel plaisir de participer à votre atelier & à très bientôt j’en suis sûr.

    Cédric

    J'aime

  93. Monsieur Galibert,

    Je me demandais l’autre soir si l’on pouvait véritablement penser par soi même?
    la société, la famille, l’entourage, la télévision sont des barrières à la pensée personnelle.
    Et est – ce que lorsqu’on est spectateur de l’oppression dont un autre est victime et que l’on ressent de l’indignation, peut on véritablement dire que l’on « pense par soi même » lorsqu’il y a une identification à la personne?

    J'aime

    1. Votre question
      a sa réponse en elle-même,
      puisque se la poser suffit à penser par soi-même.
      C’est ce que Bouddha nommait l’éveil, Jésus Dieu, Rousseau l’humanité,
      Marx la justice, et Levinas le visage. On peut la poser et la suivre sa vie durant sans savoir d’où elle vient…

      J'aime

  94. Bonjour,
    J ai pu lire en octobre puis ce mois ci avec beaucoup d intérêt vos articles. Je suis comme passionnée de votre façon d ecrire et je voulais vous remercier de faire partager de telle chose à travers un blog.
    Toutefois j’ai pu voir que vous aimiez certains de mes articles. Je suis intriguée… Qu’ en pensez voue vraiment ? Comment avez vous trouve mon blog ? Votre avis m intéresse.
    Je vous remercie d avance de votre réponse
    Cordialement
    Nina, une toute jeune blogueuse en quête de perfectionnement

    J'aime

  95. Bonjour,
    J’ai parcouru certains de vos textes, et je vais continuer à les lire… Je suis passionnée de votre façon d’écrire et je voulais vous remercier de faire partager vos pensées à travers un blog.
    Toutefois, j’ai pu voir que vous aimiez certains de mes articles. Je suis intriguée. Qu’en pensez vous vraiment ? Votre avis m’intéresse.
    Je vous remercie par avance de votre réponse.
    Cordialement,
    Nina, une aprenti blogueuse

    J'aime

  96. M. Galibert bonjour,

    je ne connaissais rien de votre travail avant que vous ne vous manifestiez par rapport à l’entretien avec Gilles Hanus sur Benny Lévy. Je viens de vous lire, de parcourir la philosophie de l’inexistence et je souhaiterais vous adresser une proposition.
    J’aimerais vous accueillir sur mon blog L’Epervier incassable dans le cadre des disséminations mensuelles initiées par la webassoauteurs et auxquelles je participe depuis leur création.
    Vous connaissez peut-être le principe : il s’agit d’inviter un auteur en reproduisant, avec son autorisation, un ou deux textes de lui et renvoyer à son site/blog afin de favoriser la circulation des lectures. Pas de réciprocité obligée.
    La dissémination du 25 octobre a pour thème : ‘pas un jour sans une page, les journaux sur le web ». Je me propose, avec votre accord, de vous accueillir en contrepoint de ce thème car votre site n’est pas un « journal » à proprement parler mais j’aime bien l’idée de toujours accomplir un pas de côté qui permet,à partir d’une chose imposée (le thème), d’ouvrir sur un autre horizon.
    Si vous êtes d’accord, j’aimerais reprendre deux de vos textes extraits de la catégorie Poétiques : « et si la ville était une mer » et « la solitude comme bord ».
    Si vous acceptez, vous serez en compagnie d’Arnaud Maïsetti, auteur du site Carnets à qui j’adresse également une proposition.

    La mise en ligne doit être effective vendredi matin. Excusez-moi de m’y prendre si tard mais j’aurais besoin de votre accord avant jeudi pour préparer le billet vous concernant.
    J’espère que vous accepterez ma proposition.
    Continuant à vous lire,
    cordialement

    J'aime

  97. Cher Jean-Paul Galibert,
    les deux extraits de votre blog que je mets en partage sur l’Epervier incassable sont en ligne dans quelques minutes. Le lien est le suivant : http://sergebonnery.wordpress.com/2013/10/25/dissemination-…-page-par-jour/. Je vous remercie encore vivement de m’avoir autorisé à reproduire deux de vos textes. Pour votre info (puisque nous nous sommes rencontrés autour de Benny Lévy), je prépare la mise en ligne d’une évocation du parcours de Benny Lévy par sa femme, Léo Lévy, aux côtés de qui j’animais un dialogue dimanche dernier, lors d’une journée organisée pour le dixième anniversaire de sa disparition à la maison du Banquet du livre de Lagrasse, dans l’Aude. Le livre de Léo Lévy publié chez Verdier (« A la vie ») est magnifique.
    Encore merci et à bientôt de vous lire. Cordialement. Serge Bonnery

    J'aime

  98. Perception is everything, it can be heaven or can be hell…its up to each to chose.
    humor is the best antidote to despair as Max Ehrmann (1927) said in Desiderata: with all its sham, drudgery and broken dreams, it is still a beautiful world. Be careful. Strive to be happy
    glad you liked staying alive dance…Au revoir

    J'aime

  99. Bonjour Jean-Paul.
    Je trouvais que l´ancien nom de votre blogg « Philosophie de l’inexistence » était plus intéréssant , plus évoquant, plus profond et provocateur. Du rien au tout où tout est rien et vice verca.
    Le mot existence a déjà été utilisé plusieurs fois dans l´histoire.
    Votre approche de la philosophie est plus moderne, interactive et très contemporaine utilisant des outils médiatiques actuelles pouvant également laisser le lecteur de s´exprimer. Un renouveau dans la philosophie et un élargissant les domaines de la communication et de ce faîtes une meilleur compréhension de notre existance.
    Si mon avis spontané vous intéresse où vous éclaire qq peu.
    Merci encore pour vos écrits plein de contenus à travailler au goutte par goutte.
    Cordialement

    J'aime

  100. Merci d’avoir cliqué « Like » sur deux de mes billets (je crois que c’est le mot pour ‘post’) et pour me donner la chance de découvrir votre blog qui me procurera des heures de lecture passionnante et m’aidera à conserver ma belle langue natale.

    J'aime

  101. Bonjour Jean-Paul

    Une question. Existe t-il une version électronique de « suicide et sacrifice » car j’aimerais me la procurer dans l’affirmative… ?

    Sympathiquement,

    Fabien

    J'aime

    1. Je publie tous les trois jours environ.
      Si vous ne recevez rien du tout je ne sais trop:
      c’est la première fois que l’on me fait part de ce problème.
      Peut-être pouvez-vous refaire la démarche d’abonnement?
      Tenez-moi au courant si cela ne marche toujours pas.
      Merci de votre fidélité et à bientôt

      J'aime

  102. De la part d’un ancien élève de Terminale L1 2013/2014. De la matière à penser, car je crois que penser sur ce sujet est nécessaire pour chacun. Ce court-métrage permet une bonne introduction à la réflexion il me semble.

    Bien à vous,

    J'aime

  103. Bonjour Jean-Paul,
    J’aurais une question ‘philosophique’ à débattre. Certainement, elle a déjà été débattue et plusieurs fois dans l’histoire. Et peut-être même, a-t-elle été débattue dans votre blog. Si oui, vous avez peut-être un lien ou une référence à me transmettre ?
    Peut-être qu’au contraire, la question n’a jamais fait l’objet de débats ?

    Cela irait dans ce sens : La vérité n’existe pas.

    Si la vérité n’existe pas, pour être cohérent en philosophie, la non-vérité (la contre-vérité)n’existe pas non plus ?

    Si la non-vérité n’existe pas, le mensonge n’existe pas, l’illusion, la tromperie, n’existe pas.

    Mais si le mensonge existe, les faux-semblants, l’hypocrisie, l’illusion, la tromperie existe, alors la vérité existe aussi ?

    Ou … ?

    Merci de votre intérêt.
    BA

    J'aime

  104. Bonsoir Jean-Paul,
    L’autre matin, j’ai failli tomber de ma chaise et découvrant votre ‘j’aime’ sur l’article de la trinité !🙂 En l’écrivant, je pensais à ‘vous’ (aux philosophes actuels) … essayant comme d’habitude de ne pas mettre ‘tous le monde dans le même panier’ et me demandait comment cela serait perçu, et je pensais à vous (Jean-Paul) en particulier, en tant que ‘lecteur potentiel virtuellement connu’ …..

    J'aime

    1. C’est que la question est passionnante, bien au delà du strict christianisme.
      Je suis fasciné par le jeu du nombre, et tous les problèmes qu’il permet de résoudre, ou du moins de déplacer.
      Au moyen-âge, beaucoup a été fait sur ces questions autour du christianisme, dans ses marges, plus ou moins hétérodoxes,
      par exemple sur le nombre du peuple, sur le couple, et ainsi de suite.

      J'aime

  105. … ne suis pas certaine qu’on parle de la même chose !😉 Je survolais l’article très, très en diagonale histoire de voir ce que vous pourriez y avoir vu de ‘convergeant’ vers les ‘nombres’ ? Pour ces derniers, il me semble qu’il est possible de leur faire dire ^tout’ … et n’importe quoi, parfois. Oui, déplacer la réalité bien souvent …

    J'aime

  106. Bonjour Jean-Paul, j’ai enfin soutenu ma thèse de doctorat en Art avec succès (je suis donc devenue docteur(e) en Esthétique, sciences et technologies des arts de l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis!). J’ai évoqué vos écrits, succinctement, parmi d’autres, mais tout de même, vous y êtes, et c’était important pour moi, car juste, par rapport à ce que je suis, et par rapport à la façon dont j’ai conduit mon argumentation. Ma thèse porte sur des artistes qui pratiquent encore le tableau de nos jours, en France. Je m’étais dit que j’attendrai de pouvoir la faire publier pour vous l’envoyer par la poste sous forme de livre! Mais comme cela reste très long, et hasardeux, si vous le souhaitez, je peux vous l’envoyer en pdf dans sa version non remaniée de plus de 500 pages, par wetransfer. Elle se compose de deux tomes, l’un est un essai où je parle à la première personne, l’autre une cahier d’images, des vues d’ateliers d’artistes et de leurs oeuvres en situations. Il faudrait alors que je puisse avoir une adresse mail où vous envoyer tout cela. Le remaniement pour la publication risque de transformer ce corpus.
    En tous les cas merci à vous ainsi qu’à Existence!
    Bien cordialement,
    Céline Leturcq

    J'aime

  107. Je viens de feuilleter quelques pages de votre Blog, c’est une belle idée que d’inviter à la participation chacun à s’exprimer, exprimer une opinion, dans la perspective de micro-débats. Je reviendrai lire d’autres pages bientôt.
    Bien cordialement,
    Fabien LE BRETON

    J'aime

  108. Tout va tellement trop vite, Monsieur Galibert !
    Merci pour vos livres dont j’aurais aimé dire davantage !
    J’ai donc écrit un texte sur mon blog (tout le monde a ses faiblesses) sur quatre de vos ouvrages, dont j’ai senti quelques accointances, quelques plis qui m’étaient propres, et puis, naturellement, des divergences peut-être (sûrement) : J’espère que cette photographie de lecture de vos textes vous plaira :
    http://v-imaginaire.blogspot.fr/

    J’aime cette nouvelle de Zweig, « Amok », dont je me dis qu’elle pourrait être une illustration de votre propre philosophie… Et j’imagine maintenant que Zweig, en exil au Brésil, se retrouve dans un cinéma à regarder un Buster Keaton… Alors, son « Amok » devient pour lui Buster Keaton et son exil, l’exil de Zweig loin de l’Allemagne nazie, prend une allure comique… Puis, de Keaton, Amok devient, dans le cinéma de Brasil, le lapin blanc d’Alice.
    Et Zweig se met maintenant à rire, et son rire a, pour lui, quelque chose d’heuristique. Zweig oublie alors ses idées sur la mort et la tragédie de l’Allemagne nazie…

    Mais tout va tellement trop vite, Monsieur Galibert ! Résolument trop vite !

    Le lapin blanc d’Alice (alias Bruno Lemoine, alias…)

    J'aime

  109. Bonsoir, je voulais vous remercier d’avoir apprécié mon petit texte, ce qui me permit de découvrir votre blog et vos travaux. J’ai d’ailleurs une question : pourquoi parler d’hypercapitalisme ? Le capitalisme n’est-t-il pas par essence un maximalisme d’infinie expansion ? Merci !

    J'aime

    1. Bonjour,

      Je me permets une réponse qui est toute personnelle :
      Le capitalisme, c’est le fait de laisser aux Hommes la liberté de créer leurs propres activités (entreprise ou autres) pour pouvoir en vivre. Mais ça n’est pas censé être contre une certaine « socialisation » de la société car par essence, l’humain est fragile et peut avoir besoin d’aide de toute sorte.

      Le communisme, c’est le faite de décider que chacun doit avoir des ressources sans rien créer, sans rien avoir en propre.

      Mais justement… notre humanité va vers l’hyper capitalisme à cause d’hommes et de femmes qui ont décidé que les gens fragiles n’ont qu’à se débrouiller seules et que seul le modèle de la « libre entreprise » est valable. Or Evidemment ils ont tord car c’est ne pas prendre en compte ceux justement qui sont fragiles et qui ont besoins un tant soit peu d’aide…

      Entre parenthèse, le problème et la dérive, c’est justement que beaucoup en ont marre des assistés car en réalité, on ne fait que les assister sans pour autant leur donner l’occasion de se remettre sur les rails. Mais ce n’est pas de leur faute, c’est de la faute justement de l’hyper capitalisme qui ont besoin « d’esclaves », de personnes qui, quand ils trouvent du boulot, vont fermer leur gueu….. car ils peur de le perdre. Du coup, les « patrons » (pas tous naturellement), vont pouvoir leur faire faire ce qu’ils veulent…
      C’est bien sur mon point de vue🙂
      Dominique

      J'aime

      1. Bonjour,
        Il me semble que parler de capitalisme et d’hypercapitalisme, c’est ne pas voir que le second est le premier à un stade historique plus avancé. Le Capital devient nécessairement hyper-Capital dans le développement paranoïaque des forces productives. Cette nécessité rend ainsi le préfixe « hyper » inutile, puisque l’hyper-Capital n’est que le résultat induit par la baisse tendancielle du taux de profit, elle-même conséquence directe de la radicalisation du procès capitaliste. L’hypercapitalisme, c’est la fuite en avant « quantitativiste » pour compenser par la masse, la baisse du taux de profit.
        Sinon, le capitalisme n’est pas une idée, c’est avant tout un mode de production. Il se trouve qu’à un moment de son histoire, il a mis en avant la libre entreprise comme mode d’échanges optimal. Mais aujourd’hui, elle est devenue un espace de prédation du Capital (via la pression fiscale et bancaire), la précipitant dans les méandres de l’histoire. La question de la « socialisation » du Capital est également à voir du point de vue de la loi du profit : une redistribution des richesses est nécessaire pour faire tourner la machine capitaliste, quand cette dernière mue en société de consommation. L’esclave n’a pas de pouvoir d’achat, il constitue une entrave physique à la loi de la valeur. C’est pour cela que le mode de production esclavagiste a été liquidé !

        J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s