Entendez-vous les mots vieillir ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe plus souvent les mots stagnent, et chacun a les siens. Chaque âge, en rang par deux, chaque clan, chaque classe, chaque camp soigne et répète les mots qu’ils entretiennent pour qu’ils les entretiennent. Ce sont les mots familiers de la langue maternelle, qu’ils soient de la lande ou de la bande, dominants ou dominés, du peuple ou des gens, qu’importe au fond, s’ils nous démarquent et nous réchauffent ?

Et puis parfois, un peu partout, la voix des sans voix parle, d’une voix brève et malhabile, mais si vécue, mais si puissante, mais si juste enfin que c’est elle, toujours, qui finit par s’imposer à tout ce qui croit décider. Et tous les petits pouvoirs se hâtent de broder, de tricoter d’urgence pour traduire tout cela dans des mots acceptables, légitimes, et surtout ancestraux. Ils garderont leur pouvoir, cette fois encore, mais de justesse, et pendant quelque mois, ils seront plus polis.

Personne ne vieillit, ce sont les mots dominants qui datent. Vivement le grand coup de jeune.

7 thoughts on “Entendez-vous les mots vieillir ?

  1. Les mots sont le reflet de leur époque mais de tout temps, ils peuvent détruire et tuer autant que réconforter. Tout dépend de l’esprit de celui qui les emploie, leur registre est large de la compassion à la perversité. Il faut de tout pour faire un monde, des mots aux maux il n’y a qu’un son.

    Liked by 2 people

  2. Cette non transversalité du langage, aussi marquée aujourd’hui qu’hier est une vraie question : mais y répondre par l’éternel tandem dominant/dominé est-il cohérent ? Je n’en suis pas sûre, il me semble que c’est plus complexe.

    Liked by 1 person

  3. “Pas question de détricoter l’ISF” déclarait il y a peu le grand Chef. Il préfère les initiales aux mots et les formules ardentes (“Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis”) à la réalité qui s’empare de la rue, des avenues, des villes : les mots de la colère, ses raisons et ses raisins.

    Liked by 2 people

  4. Les mots ont un âge et un temps. Ils ne sont pas faits pour être dits à vie. On les mastique jusqu’à ce qu’ils soient assimilés de la tête au bout des ongles. Ce qu’ils deviennent est un mystère.

    Like

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s