MACRON EST-IL RÉEL ? . . . (ouverture d’un débat)

L’hypercapitalisme en France a pris l’aspect d’un président de droite, puis d’un président de gauche, puis du président actuel, élu pour être ni de droite, ni de gauche. Privatisations, licenciements, hyperprofits et cadeaux au patronat : les inégalités continuent à croître, puisque tel est l’effet, sinon le but des politiques successives. Honnêtement, y a-t-il une différence autre que d’image, lorsque l’on passe d’un « hyperprésident », à un président « normal », puis à un président « jupitérien », tandis que la même politique produit les mêmes effets ?

L’image de Macron existe, cela n’est pas douteux. Tant de gens y travaillent, avec un tel talentque nous ne nous sentons pas la cruauté de mettre ce point en question.  Mais y a-t-il bel et bien un président derrière l’image, un original derrière la copie, ou la copie qu’on forme est-elle désormais la seule réalité ? Y a-t-il de vraies réformes, ou des annonces en trompe l’œil ? De vraies répressions, ou des blindés pour l’image ? Si Macron avait choisi de faire exactement la même chose que ses prédécesseurs, qu’est-ce qui pourrait bien nous convaincre de l’existence de sa politique, fut-elle une simple inflexion personnelle d’un standard imposé ? L’ampleur des protestations. Est-il possible que notre président utilise l’extrême gauche pour nous convaincre de sa propre réalité ?

Mais en ce cas, faudrait-il cesser de lutter contre cette image ? Surement pas, au contraire : jouons-lui la leçon de choses, puisque les grèves, elles, sont bien réelles. Les gens ont l’expérience de l’absence de train ; et il est fascinant de voir poindre le moment où ils vont se demander ce qui vaut mieux, entre des trains réels et l’image d’une réforme. Tout ce story telling qui prétend nous gouverner pourrait bien se fracasser sur un quai de gare, et même de petite gare.

J’aimerais bien avoir votre avis sur ce point précis : quel est  le degré de réalité de notre actuel président ? J’ai d’autres arguments, d’autres doutes, dont je vous parlerai en fonction de vos réactions.

Publicités

62 réflexions sur “MACRON EST-IL RÉEL ? . . . (ouverture d’un débat)

  1. M. Macron est un exécutant (UE, USA). Pas plus que MM. Sarkozy ou Hollande, il ne représente une quelconque légitimité nationale dans le grand et mondial conflit identitaire en cours (18% du corps électoral au premier tour ont voté pour lui). Il ne compte en rien, comme tout bon proconsul, sauf quand il entraîne la France dans un risque de guerre mondiale pour complaire au « grand frère » Yankee. Comme M. Hollande, il est « Young leader ». Devons-nous évoquer le terme « agent de l’étranger »? Certes non, les chefs d’état ne sont plus passibles du crime de « haute trahison » depuis le quinquennat Sarkozy. Chacun reste cependant libre d’en penser ce qu’il veut. Cet homme est une tragédie française.

    Aimé par 3 personnes

    1. Voila
      qui est
      clair et net.
      Je suis d’accord
      avec bien des choses,
      sauf le ton, peut-être…
      N’oubliez pas que s’il n’est rien,
      c’est pourtant nous qui l’avons mis au pouvoir:
      les inexistants voulaient-ils un président à leur image?

      Aimé par 3 personnes

      1. Votre  » c’est pourtant  » NOUS  » qui l’avons mis au pouvoir  » est de trop et révèle un abus de langage. Peut-être avez-vous participé à son accession ? Pour ma part, c’est NON !

        J'aime

    2. Sarko et Hollande ont voulu le pouvoir il y ont penser en se rasant le matin ils l’ont conquis par des manœuvre politique, des coup tordus pas macron chez lui tout est faux homosexuel marié a une vieille dont un des fils a fournis les listing de données informatique ayant permit de construire très précisément sont positionnement lors de l’élection .
      Fillon a été tué par le canard enchainé auquel macron avait fait en tant que ministre des finances une remise d’impôt de 3,5 million d’€uro !
      un paquet de lessive ne décide pas de se vendre !

      J'aime

  2. La réalité, nous avons voté contre, deux exemples de partis ou groupements politiques, qui nous faisaient peur, tout en sachant que ce soit n’importe quel président, de n’importe quel parti, celui-ci ne peut être élu qu’ avec l’accord des Industriels et des Banquiers, en plus après par nos scrutins. C’est ainsi que fonctionne les Etats depuis cinquante ans, mais nous faisons semblant de le découvrir. Oui, nous sommes et vivons, dans des sociétés hyper capitalistes et hyper libérales. C’est de notre faute, par nos votes lors des dernières élections, si nous en sommes là. Nous pourrons critiquer, manifester, au regard des cinquante ans passés, nous serons encore impuissant demain, puisque ce n’est pas le peuple qui décide, mais ceux qui ont le pouvoir et lui permettent d’exister dans la forme.
    Monsieur M. Foucault dit et écrit en 1984, » […] Le malheur des hommes ne doit jamais être un reste muet de la politique. Il fonde un droit absolu à se lever et à s’adresser à ceux qui détiennent le pouvoir. […] C’est vrai : les bons gouvernements aiment la sainte indignation des gouvernés, pourvu qu’elle reste lyrique. […]  »
    (Dans le texte : Face aux gouvernements, les droits de l’homme.) Dits et écrits II, 1976-1988.
    Tout n’est qu’interprétation… Nous regardons de loin les cheminots livrer leur dernier combat de revendications, eux mêmes les employés savent très bien que, les dés sont jetés.Il y a des années que cette réforme est sur la table… Il suffit de se rappeler les autres gouvernements, qui ont attendu parce qu’ils savaient très bien qu’au final, la population ne descendrait pas en masse, d’un seul mouvement instinctif, dans tout le pays, pour défendre cette population de cheminots. Tant que les français ne seront pas capables, de soutenir un mouvement dont ils pensent que, la cause des revendications est justifiée, aucune entreprise de grève, de manifestations, de revendications n’aboutira, je tiens ce raisonnement, au regard des décennies passées, où les combats multiples pour sauver certains emplois particuliers, n’ont pas abouti. Exemple Goodyear, Gontange en Moselle, je ne veux pas m’étendre, toutes les délocalisations, les usines et entreprises importantes qui,ont licencié des centaines de milliers d’employés. D’autres aujourd’hui, annoncent des diminutions défectif, et personne ne bouge, sauf les intéressés. Ou alors, il faudrait que les cheminots bloque tout le pays, mais cette prise d’otages serait réprimé violemment par le pouvoir, et ils obtiendraient l’effet inverse : reculer pour mieux sauter par la suite.
    Nous avons par le passé critiquer : Monsieur Chirac, Monsieur Hollande, avant eux, Monsieur Mitterrand, élu comme Socialiste et passant, après deux années à une autre politique, suite à un virage à quatre-vingt dix degré vers une politique de droite, maintenant Monsieur Macron. Il a été élu par nos soins, laissons le gouverner, dans cinq ans, nous verrons bien si la régression ou le progrès est au rendez-vous. Mes propos n’engagent que moi T.D. Salutations

    Aimé par 3 personnes

      1. macron est un candidat créé par dépit .
        après Sarko, Hollande IL ont décider d’en créé un bien a eux ILS l’on voulut sans ossature idéologique ni connaissance du jeu politique il pense être au pouvoir il croit agir, gouverner alors que les décision sont prisent ailleurs .
        il est incapable de réussir politiquement orateur médiocre il n’aurais eu aucune chance dans un débat devant un Sarkozy ou même un Hollande c’est tout dire !

        Aimé par 1 personne

          1. non l’Europe lui échappe .
            il ne créé pas de consensus par le débat car sa majorité est composé de godillot .
            l’internationale, la politique étrangère est une mascarade 100% médiatique .
            il n’est pas là pour exercer le pouvoir car ILS savent qu’ILS n’ont plus les moyens d’exercer le pouvoir dans notre société ou exercer le pouvoir signifie distribuer . les caisses sont vide . ceux qui l’ont mis là lui demande juste de faire durer les prébendes un peu plus longtemps . si le système crash quelle dettes ne seront pas payés lesquelles n’ont pas de caractère indispensable lesquelles sembleront les plus ignominieuses ?
            réponse : les 400 000 000 par ans du stade de france a bouygue, les subventions a la press …

            Aimé par 1 personne

          2. et puis franchement qu’entendez vous par réalité cela ne veut rien dire quand on parle d’une personne !
            est il en capacité d’imprimer, de donner une inflexion a la politique ?
            les heures de vidéo de ses partie sado/maso l’en empêche tout comme la plainte pour pédophilie contre Hollande étouffé par la justice l’empêche encore de trop en dire !

            Aimé par 1 personne

  3. Il n’est pas réel , il n’est que notre construction abstraite.
    Un automate , un robot
    Nous l’habillons de notre imagination
    Un robot, ça se casse
    Un incident , le plus bénin du monde
    Lequel ?

    Aimé par 1 personne

  4. Bon jour,
    A la question : le président Macron est-il fantoche oui ou non ? (en fait, j’ai traduit votre question par une autre).
    En fait, il est l’aboutissement du Rien vers le chaos, il est le dernier maillon avant le grand chambardement, il est le passeur vers notre gibet, il est …
    En clair, il ouvre la voie à l’extrême … ouvrons les yeux sur les pays limitrophes. Nous avons la fièvre et nous regardons béatement le mercure du thermomètre monté, monté … (et bien sûr ces propos n’engage que moi)
    Max-Louis

    J'aime

      1. Jean-Paul Galibert,
        S’il n’était que Président du Conseil tel que les prédécesseurs de la IV ième République et non pas une créature gaullienne/napoléonienne-aux-pleins-pouvoirs, il serait réellement à sa place d’élu par l’AN avec pour seul rôle d’exécuter les lois et décisions décidées démocratiquement par l’AN. Il ne serait pas un pantin de l’oligarchie va-t-en-guerre contre les peuples.

        Aimé par 1 personne

  5. Certes, il n’est pas du bois dont on fait les flûtes, et pourtant son apparente rigueur a toute la flexibilité d’un personnage de Tex Avery ! N’est-il qu’image, car vide d’un destin, sans programme hors les maux et mots dont il se joue, ou de l’absence réflexion criante sur les tenants et aboutissants de notre société…
    Chaque jour nous dévoile un trait plus inquiétant de sa personnalité, façonnée à l’aune de son soit disant hyper libéralisme, révélant la vacuité des mots, et l’absence de solutions, réflexions, prises en compte de la réalité telle que nous la percevons… Enfin tous, pas tout de même, certains, certaines, sont mêmes très contents, comblés, chargés des largesses de sa redistribution !
    Comme l’inquiétante disparition des files d’attente à l’ANPE, ne traduit pas une amélioration du niveau d’embauche mais plutôt les effets perverses, choisis, mis en place d’une élimination systématique des ayants droits, les cadeaux distribués ne satisfont personne, sur le terme, à l’image on y revient, de cette augmentation de salaire qui n’apparaît que le premier mois avant de constituer une part du pactole…

    Pourtant l’exégèse du programme n’a pas été faite en temps et en heure, ou pas écouté ! Comme des papillons, lucioles, l’apparente jeunesse d’un homme qui préfère les plus âgées, a séduit les électrices en mal de reconnaissance ! Joli paquet marketing ventant une lessive lavant plus blanc que le blanc sans oser dire son nom, au lieu de dévoiler le vide sidérale de la pensée Pompidolienne qui l’anime à fait croire à certains, certaines aux miracles…

    Las, le temps passe vite en entrant dans l’histoire, et la faute originelle est vite, trop vite oubliée… Tout paré de l’illusion du pouvoir, pas même celle du savoir, la bêtise des intervenants, la répétition à outrance des formules vides de contenus comme de réformes, l’homme s’efface peu à peu devant son image qu’il voudrait Présidentielle… Et risque de s’installer pour bien plus longtemps que els textes originaux ne le permettaient… Car pour une image, il déplace beaucoup les lignes, revoit ici et là à la baisse les contre pouvoirs d’une vieille République à bout de souffle, jouant des réactions bien prévisibles des papillons et lucioles pour la lumière pour rayer tous moyens de contestation, effaçant le principe même du débat dont les jeux ne serait pas pipés…

    Malheureusement, il est bien réel et aussi nocif que son programme ne le laissait entendre, et il y a fort à parier que les soubresauts de la contestation ne le feront pas abandonner une place si difficilement acquise, lui qui n’a d’autre existence !…

    Aimé par 1 personne

  6. Il est entièrement réel.

    Mais je ne suis toujours pas certain d’avoir compris la question. Ou son sens. Ou son objectif. Et probablement les trois.

    J'aime

  7. Macron ou le vide sidéral. Depuis son éclosion, à laquelle tant de « puissants » ont veillé (des faux sous les sunlights, les vrais en coulisse), j’ai toujours eu la désagréable impression que le produit était vendu exactement comme le nouvel Iphone : pareil mais mieux, avec plus de fonctions, de puissance.

    En bref, le constat, c’est que Macron est fondamentalement plus jeune, vif, énergique, intelligent que ses 2 prédécesseurs. En tout cas, telle est la com’, pour ce jeune gérontophile, aux échecs tout de même cuisants aux concours de Normale Sup’ pour un supposé esprit supérieur.

    Mais cela amène t’il une quelconque preuve d’existence de ce Monsieur à titre individuel. Définitivement NON. S’il fut élu pas défaut, comme cela est établi vu par certains contributeurs, ses « valeurs » s’inscrivent en creux ; il n’y a pas de culture française, il n’y a pas de réduction systématique des libertés publiques comme individuelles, pas de sur-Etatisation, pas d’Etat profond, pas d’alignement sur l’Allemagne ou les USA, pas de viol de la souveraineté nationale lors d’acte de guerre, physique ou économiques décidés par l’étranger contre l’intérêt propre de notre pays….etc….

    Pour quoi (en 2 mots) est-il, que porte t’il, en termes positifs ? Positivement: Rien, absolument rien.

    Ce qu’il porte, factuellement est : Dilution dans l’Europe faible et dirigée par des irresponsables (à tous les sens du terme), dilution du gouvernement dans un Etat profond de plus en plus flou, mais aux frontières régaliennes très claires (BCE, FMI, ONU, OTAN), mise en forme des conditions objectives de la mise à mort de notre système social global, y compris de la représentation syndicale, hiérarchisation de la société, surveillance généralisée pour cause de terrorisme ouvertement importé, immigration forte de niveau éducatif faible…..etc…

    Comment est-il arrivé là ? Parce-que le clou doit être enfoncé. Chirac était le dernier à se sentir (ou plus simplement être) encore un tout petit peu français, à avoir encore un minimum d’amour national. Mais la semence avait été plantée. On a mis un égocentrique ensuite, tellement facile à manœuvrer, mais se prétendant en accord avec les valeurs – conservatrices – du pays. Election facilement gagnée. Son incompétence crasse a conduit à un « tout sauf lui » qui a amené le premier vrai imposteur, mais au moins celui-là a-t-il été élu sciemment. Hollande a prouvé que la fonction pouvait être occupée par le premier apprenti charcutier venu. La place était donc libre, après la catastrophe de son quinquennat pour un grand pas en avant dans la manipulation. Nous avons donc eu un inconnu, pas particulièrement brillant, peu charismatique, totalement incompétent, n’ayant connu vraisemblablement qu’une seule femme, de 25 ans son aînée, sans enfants, sans étiquette ni drapeau, sans message et sans visage. Comme la fameuse finance ennemie du guignol de Tulle.

    Pourquoi est-il là ? L’économie est sous coupe réglée, et (cf les travaux de B. Bertez) devant les multiples crises qu’il traverse, le capitalisme a muté, il n’existe plus en tant que tel. Il est devenu oligopole, ploutocratie, kleptocratie.

    Le peuple est incapable de voir qu’il est tenu en laisse par la fausse opposition Droite-Gauche, classes-moyennes ou populaires, CSP + ou moins, secteur privé ou public, retraités ou actifs, étudiants ou chômeurs. Il y a les 1% et les autres, mis sous pression par un apport constant de migrants sous éduqués dont la mission objective est de constamment peser sur la potentielle prise de conscience en concurrençant constamment les plus faibles, et de proche en proche, jusqu’aux cadres supérieurs, organiser l’instabilité.

    Nous sommes dans un monde de plus en plus centralisé, étatique et sous supervision superétatique, dans une société française déjà très fortement centralisée et Etatisée. Il faut continuer à tirer sur les leviers de la répression, de l’interdiction, de la règlementation et continuer à casser les solidarités et liens sociaux pour faire baisser l’échine à ce foutu peuple.

    Macron n’existe pas par lui-même. Il n’est que l’agent, sans doute partiellement inconscient, chargé dans l’hexagone du maintien de l’ordre des 1%. Rien de plus, rien de moins.

    Aimé par 1 personne

    1. Un agent qui « n’existe pas », mais qui « maintient l’ordre », comme vous dites, c’est quoi?
      Moi, j’ai proposé d’appeler rien ce qui existe et en même temps n’existe pas.
      Voir à ce sujet mes « invitations philosophiques à la pensée du rien ».
      Le problème, c’est qu’à mon sens, tout est rien.
      Il faudrait donc trouver le mode de rien
      propre à notre président.

      J'aime

  8. Macron n’existe pas en lui-même. Il n’a pas de pensée propre, de valeurs, d’histoire personnelle propre. Il ne fait qu’appliquer un programme de tiers. Il est agent, au travail pour d’autres, tout comme l’agent de police ou d’assurance a pour fonction de représenter une institution, même si dans ces deux cas, l’institution réelle est connue.

    Macron est lui président élu d’un peuple qu’il prétend représenter et diriger. Mais son agenda est autre. Dès lors, au sens individuel, au vu de ce qu’il ne se rebelle pas contre cet état de fait, qu’il le valide par la mise en place systématique d’un ordre du monde extérieur, il n’existe pas. Il est sans visage, sans cause, interchangeable et vide. N’importe quelle autre baudruche post-moderne aurait aussi bien marché.

    Aimé par 1 personne

      1. Ne vous méprenez pas, c’est bien nous qui sommes sous perfusion.
        Alimentés en permanence des images du grand spectacle, où Macron se voulant toujours plus spectaculaire nous livre la représentation de son existence.
        Il ne nous appartient peut être pas de savoir si Macron existe, mais plutôt de le decider De décider de retirer la seringue et de tout recommencer, et ça commence par tout arrêter

        Aimé par 1 personne

          1. Si, bien sûr c’est absolument effrayant.
            Comme pour toute addiction le sevrage s’annonce long et pénible
            Peut être même que nous allons rechuter
            Mais au moins, nous, on sera sûr d’exister par ce que on aura mal
            Et c’est encore plus effrayant de se dire qu’un jour on se lèvera et que
            Nous aurons complètement oublié la perfusion…
            Entre le vide de Macron (vide qui existe sûrement) et l’événement
            Je choisis l’événement !

            J'aime

            1. A l’époque de l’URSS, une amie qui avait passé une semaine la-bas,
              sans aucune publicité, était soulagé de revoir
              nos grands panneaux à son retour.
              Sinon, tout est d’une telle
              tristesse, disait-elle.
              Pourquoi ne pas
              tout garder?

              J'aime

              1. A notre époque, un héroïnomane a passé une semaine,
                Sans se piquer, était soulagé de voir à nouveau
                Le monde tel qu’il l’entend être
                Sinon tout est d’une telle
                tristesse, dirait il.
                Pourquoi ne pas tout garder?
                Parce que il faut croire que la joie de vivre ne s’étaye pas dans l’illusion,
                l’illusion finira par s’écrouler d’elle même et nous laissera des ruines stériles.
                La vie peut être belle sans panneaux publicitaires, j’en suis à peu près certain
                Voir même d’une beauté que leur lumière éblouissante ne nous laisse entrevoir,
                On pourrait essayer non ? Pour voir

                Aimé par 1 personne

              2. J’ai vécu la même chose en 1974 en allant dans l’ex-Yougoslavie. C’est en revenant que nous nous sommes rendus compte. Quatre jeunes à la découverte d’un pays assez flippant en sortant des routes côtières.

                J'aime

    1. Toute personne vivante existe, même si celle-ci n’est plus la même seconde après seconde. Un peu d’humanité, tout de même. Voudriez-vous qu’on pense la même inexistence de votre personne ?

      J'aime

  9. Macron est aussi réel que le sont le comédien, la pièce qu’il joue et le décor devant lequel il s’agite. Il est le président qu’il faut dans une imitation de démocratie dans un pays qui n’existe plus: s’il a jamais existé.
    Nous ne sommes pas en démocratie car la démocratie est un idéal; il faut se résigner à chercher à s’en approcher tout en sachant qu’on ne l’atteindra jamais.
    La démocratie suppose que le peuple dans son ensemble et chaque électeur en particulier soient suffisamment informés et éduqués pour prendre une décision en connaissance de cause et que chacun se décide en fonction de l’intérêt général même si cela va à l’encontre de son propre intérêt.
    Cela suppose aussi qu’il existe un peuple assez cohérent pour qu’existe un intérêt général.
    Aucune de ces deux conditions n’existe chez nous et même ne peut exister nulle part.
    Ce que nous avons, c’est le suffrage universel qui amène au pouvoir le plus ambitieux, le plus séducteur et celui qui a le plus de moyens de propagande.
    La seule chose qu’on puisse souhaiter, c’est de ne jamais voir à la tête de l’Etat celui qui a le plus de gros bras à sa dévotion ou à sa solde.
    J’ai bon?

    Aimé par 1 personne

      1. Mais je n’ai pas dit qu’il n’existe pas! Il existe dans le système politique que nous avons. La question de l’existence de Macron est plutôt celle de savoir si ce système est ce qu’il prétend être.

        J'aime

    1. <>
      l’image de comédien me plait bien quant au pays ; un pays c’est un vouloir vivre ensemble, une convention, la somme de tous nos rêves et de tous nos espoirs ! degaulle lui a su jouer la pièce, tenir le rôle avec brio et panache . macron digresse tel un comédien qui aurait honte de son rôle et tenterait de le changer ; ses envolée sonne faut elle tombe a plat et tous nous voyons bien que la fin dont nous rêvions ne pourras jamais advenir, que tout finira en eau de boudin .
      nous lui reprocherons tous une fin minable !

      J'aime

      1. ROC
        Excusez-moi, peut-être êtes-vous trop jeune pour avoir connu…et surtout expérimenté de gaulle qui était un aristo orgueilleux monarchiste
        et conservateur. Il s’est fait élire par un plébiscite ( anti-démocratique ) et a instrumentalisé son accession au pouvoir ( guerre d’Algérie, OAS, Paras etc…).
        Et, comble de malheur…pour nous, il fut le créateur de la V ième bonapartiste ( dictateur et tueur de peuples), cette constitution qui porte tous les stigmates et calamités conduisant à des Macron autoritaires et monarques qui porte en germe l’idée de dictature ( article 16 ).

        J'aime

        1. absolument de votre avis De Gaulle était un bon chef militaire mais un mauvais gouvernant car gouverner c’est prévoir .
          le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a jamais rien prévu a long terme et surtout après lui !

          J'aime

  10. Mesdames, Messieurs, les critiqueurs politiciens, de ce que vous avez, nous avons mis en place, oui, nous tous…, qu’attendez-vous, pour vous présentez aux futures élections municipales dans vos Communes, puis aux régionales, ensuite à la députation… La critique est aisée, mais que faisons nous pour agir contre les mauvaises lois, les immigrés refoulés, tués par notre inertie, les retraités qui meurent de manquent de moyen, d’employés dans les EPADES, les sans abris au coin de notre rue,,les violences que nous faisons subire à nos proches, parce que vue les argument

    J'aime

  11. Je suis désolé, une mauvaise frappe sur une touche, le texte parait pas corrigé, pas terminé. Ah, l’informatique que je ne contrôle pas… Je poursuis : « parce que les arguments que nous employons, contre le Président et sa politique est d’une extrême violence et nous ne sommes pas des humoristes pour faire sourire un public. Nous sommes des citoyens qui nous exprimons librement, (jusqu’à quant?) mais en même temps, nous dévoilons quelques faces de nos tempéraments, de nos esprits rancuniers. La grande question : que ferions-nous, si nous étions, à la place de Monsieur Macron, ou de tout autre responsable politique ? Que faisons-nous tous les jours, nous chez nous, autour de nous pour faire évaluer, modifier, les situations qui ne nous paraissent pas correctes, injustes, etc ? L’Internet n’est pas qu’un défouloir, ni le classement de la quête de boucs émissaires ! Nous avons, si nous, nous prétendons responsables, la possibilité d’intervenir, pour tenter de permettre une évolution, une modification de ce qui ne nous satisfait pas… Le faisons-nous ? Non ! Alors les critiques, cessons les. Agissons positivement ! Mais pour cela, il faudrait que nous voulions tous observer : »le mieux-vivre ensemble, » avec aptitude et intelligence, quelques soient nos professions, nos ethnies, nos religions, nos études. Nous pouvons à nous tous, changer en quelques années, ce qui ne nous convient pas, en pensant à l’humain d’abord, si c’est cela notre priorité, ou alors à une autre cause, mais nous devons tous nous unir; ce ne sera pas facile. Et philosophiquement, humainement, moi, T. D, j’e crois que c’est possible. Dans combien de temps, c’est encore une autre question. Nous sommes tous responsables de nos inconvénients, de ce qui ne va pas en France. Alors, nos critiques devraient aller, dans le sens d’une amélioration, d’une quête d’évolution courageuse plutôt que revancharde. Il est très dommage que notre société veut tout comprendre tout de suite, sans se référer à son passé, et le pire trouver toujours une victime à mal traité, à notre place. Cordiales salutations.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s