Comment peut-on être une fleur ?

Une fleur, c’est une coquille de couleur. Sans doute le jardinier, ou le botaniste, la définiront-ils tout autrement; mais ce qui demeure toujours  à dire, c’est la fleur en son vécu, dans l’expansion de son vécu au notre. Comment peut-on être une fleur ? Telle est la question par où la fleur, si singulière en sa manière d’être, m’enseigne une des chemins pour exister. La fleur, en un sens, éclate dans l’espace comme un  feu de couleurs dans la moite immensité du terne. Mais cette explosion est comme retenue. La fleur est un éclat contenu ; elle a la brillance  de l’éclat et la douce modestie, la pudeur de la coquille, qui enroule son mouvement en un infini intérieur. Tout le tact de la fleur est dans l’intimité de son éclat.

26 thoughts on “Comment peut-on être une fleur ?

    1. Avant de désirer être une fleur, de se faire admirer au soleil, dans un parc, dans un jardin, sur un cœur où ailleurs, choisissons d’abord une belle et résistante graine. Le choix de la semence, de l’espèce, c’est cela qui devrait être important, pour ce cas là. (A mon humble avis, au premier degré.) Nous sommes si nombreux à désirer la lumière, vouloir attirer l’attention des autres. La fleur comme métaphore? La fleur de l’âge ne suffit-elle pas? Salutations.

      Like

  1. tout comme les humains, les fleurs sont infiniment variées et pour certaines leur éclat consiste à se fondre dans le décor alors que pour d’autres ce sera de prendre toute la lumière…..
    fragilité, force, ou autre, chacune développe ses propres qualités…….

    Liked by 1 person

      1. Je pensais plutôt, possibilité d’une réincarnation florale… Littéralement, pour ne pas écrire viscéralement, puisque nos corps rendus à la terre, sont de la matière première pour toutes les fleurs. De l’humain à la fleur, de l’éphémère des existences. Un cycle immuable.

        Like

  2. A reblogué ceci sur Thébaïde News Théophrasteet a ajouté:
    En si peu de mots Jean-Paul Galibert exprime ce lien fugace dont le regard humain est médiateur, lien de vie et qui nous enseigne comme il l’écrit fort bien un “chemin pour exister”. Que ne serait notre monde si dès le plus jeune âge l’enfant était initié à la contemplation de la nature ?

    Like

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s