Chaque chose est-elle un jeu?

Pour la déontologie, cette ontologie qui ne suppose rien, tout,

absolument tout, est une chose, exactement au même titre.

Il suit que chaque détail de chaque chose est une chose ;

et donc que chaque chose est une foule de chose.

Mais qu’est-ce donc qu’être une foule de chose ?

Est-ce encore être une chose et une seule ?

Ou bien se perdre en se diluant à l’infini ?

A moins que l’on puisse être les deux :

chaque chose est peut-être le jeu

du nombre des choses en elle,

sa réduction possible

à chacune de ses

facettes, l’unité

bondissante

et vibratile

de ses

pans

6 thoughts on “Chaque chose est-elle un jeu?

  1. Chaque fois que je vous lis, je réalise à quel point il est difficile de choisir. Ou plus exactement: ai-je vraiment envie de choisir?
    Et en effet, la plupart du temps, je choisis la dualité. Ou du moins, les différentes possibilités.

    Comment ne pas se diluer, lorsque l’on se répète à l’infini? Et peut-être qu’en se diluant à l’infini, tout disparaît plutôt que de se perdre…
    Mais être une chose et une seule paraît stérile et rompre le cycle de la continuité.

    Aujourd’hui, j’ai vu la réflexion que vous nous proposez comme un jeu, “une chose” dans laquelle j’ai sauté à pieds joints, pour me laisser glisser joyeusement dans cet entonnoir, mes pensées se diluant dans le tourbillon de vos mots, rebondissant sur les pans des facettes de votre texte.
    Bref! J’y ai vu une foule de choses et je me suis beaucoup amusée.
    Merci 🙂

    Like

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s