L’art de l’art, ou l’écriture de la pierre

 

Duchamp définissait le musée comme la prison des œuvres. Depuis, la plupart ont gaiement pris du champ : l’art le plus vif a retrouvé, avec la rue et le jeu, le peuple des passants et le langage des murailles. Car si les murs sont silencieux, ils ont toujours écrit: depuis l’art pariétal jusqu’aux slogans de 68, ils ont toujours mêlé à leur gré leur histoire et la nôtre.

Il y va de notre liberté. En ce temps écroué aux écrans, toujours et partout captivé par le bruit des images, il est crucial que les murs, en nous tendant l’image et le silence, nous parlent sans parler. Ils nous invitent ainsi, non à parler, mais à écrire. Car ils savent bien, les murs, que tous ceux qui parlent disent la même chose, alors que tous ceux qui écrivent partent dans leur propre voie.

Les murs nous connaissent, les murs nous ont faits, en sorte que c’est à nous, maintenant de les faire, en multipliant leurs œuvres par les nôtres. Ainsi, chaque œuvre d’un mur ouvre en grand le labyrinthe de notre liberté, l’immense bibliothèque des possibles.

Les murs, chaque jour, écrivent les possibles. Et vous pouvez les voir à l’œuvre: l’écrivain Ella Balaert vient de lancer sur son site ses « Fictions de rue » (street stories). Chaque jour un mur peint devient un texte. Balaert a inventé une nouvelle alliance entre visuel et textuel: l’art de l’art, à l’infini.

7 réflexions sur “L’art de l’art, ou l’écriture de la pierre

  1. « Il y va de notre liberté. En ce temps écroué aux écrans, toujours et partout captivé par le bruit des images, il est crucial que les murs, en nous tendant l’image et le silence, nous parlent sans parler. Ils nous invitent ainsi, non à parler, mais à écrire. Car ils savent bien, les murs, que tous ceux qui parlent disent la même chose, alors que tous ceux qui écrivent partent dans leur propre voie. »
    Merci de ce très beau texte dans ses mots et aussi son message qui m’interpelle. La dernière phase m’a surpris, et en y repensant à deux fois, il y a peut-être quelque chose de très important derrière ce que vous écrivez. Car si la parole ne fait que libérer tandis les écrits innovent vers l’être, alors bien des enseignements seraient à en tirer. Est-ce de l’ordre de l’intuition de votre part, de l’expérience, ou est-ce que vous avez plus élaboré sur le sujet, ou autre chose encore ?

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour
    Je requiers une thérapie pour parvenir à la surface externe des murs. Malgré moi, ce qui est derrière les murs me subjugue. Je ne vois que ça. Avant de vous lire je méconnaissais ce syndrome. (partagé, en mode mineur, avec George Perec , celui de La vie mode d’emploi »)

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s