Le multiple, c’est l’un dont on n’a pas encore vu l’unité. (un=multiple, 3)

Prenez un bain moussant, et plongez-y la main. La voici invisible, cachée par la mousse. Tournez les doigts vers le haut et rapprochez-les doucement de la surface. Vous allez apercevoir, à travers la mousse, cinq taches un peu floues. Si vous voulez, vous pouvez même faire dépasser le bout des doigts. Il est clair qu’il y en a cinq, et que l’on ne voit pas la main. C’est cela, le multiple : quand on voit les doigts, mais pas la main.

Peut-être y a-t-il, presque toujours, un point de vue pour lequel une série d’objets en vrac, et tout le divers peut-être, ont l’unité plurale d’un archipel. Les îles sont les points émergés d’un seul massif sous marin, comme les lettres sont les traces d’une plume que l’on n’aperçoit plus. Vos objets baignent autour de vous dans l’unité de votre moi. Vous seul(e) savez les choix et les raisons, jusqu’aux gestes précis qui les ont posés là. Ils sont aussi absurdes sans vous que vous sans eux.

4 réflexions sur “Le multiple, c’est l’un dont on n’a pas encore vu l’unité. (un=multiple, 3)

  1. Cela me rappelle la leçon de l’Égyptien qui explique par le pliage d’une feuille papier que le 1 est contenu dans le tout et le tout dans le 1. Très bon article merci

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s