Événemental 4 : Qui détient les évènements ?

L’événemental a deux faces:

une version officielle,

violemment publique,

et des détails occultes,

violemment secrets.

secrets de l’instruction

ou de la raison d’État,

consignes de silence,

toute une boite noire

se construit et confère

à l’Etat le monopole

de l’événementalité légitime.

On rêve donc en vain

d’un grand événement

qui rendrait la société

plus juste ou plus humaine:

il faut d’abord savoir

qui écrit les événements.

lorsque la société

est injuste et inhumaine

soyez sûrs qu’un État y détient

le monopole absolu

de l’événementalité.

Une réflexion sur “Événemental 4 : Qui détient les évènements ?

  1. C’est donc dans ce périmètre-là que s’inscrivent les « événementaux » auxquels vous vous référez… Tout s’éclaire !

    J’avais lu vos articulets consacrés à la tuerie de Paris. Ne le prenez pas mal, mais je les avais trouvé empreints d’une grande naïveté vis-à-vis des structures de pouvoir, qu’elle fût véritable ou destinée à susciter l’interrogation de vos lecteurs.

    « Qui détient » ?

    Il est question de chaînes, en effet, mais je dirais plutôt qui conçoit l’événement, et qui fabrique le récit (et les entités responsables de l’un et de l’autre, même si elles peuvent, à certains endroits, se recouper, ne sont pas nécessairement les mêmes).

    Vous évoquez l’Etat. Mais qu’est-ce que l’Etat, de nos jours, en Europe ? Est-ce la façade des élus, sorte de mur des cons pieds et poings liés à l’arbitraire de la finance et du complexe militaro-industriel d’en face, locataire de l’Elysée y compris (« Lorsqu’on ne sait plus jouer la comédie, il faut savoir quitter la scène. » – Montebourg) ? Les médias mainstream en font-ils partie ? Est-ce la ribambelle de missi dominici occultes qui gravitent autour des institutions, voire s’y implantent durablement, quel que soit le vote des électeurs, de Bauer à Jouyet, de BHL à Attali ? Est-ce les services secrets, dont la structure et le modus operandi est de plus en plus calqué sur la culte du secret cher à d’autres organisations, tentaculaires et supposées chérir la contradiction, alors que le rendu réel de leurs cogitations inopérantes n’a jamais été si uniformémement blafard ? Est-ce la clique des oligarques ? Est-ce une synarchique bouillabaisse de tout cela ?

    En quoi votre fascination pour le clair obscur trouve-t-elle à se décliner dans ce cadre-là ?…

    Voici qui pourrait alimenter votre réflexion : http://laregledujeu.org/moix/2011/01/03/476/reponse-a-edwy-plenel/

    Dans l’une des ses plus récentes apparitions dans le salon de Rachel Khan, où il a ses entrées permanentes, le dernier des quatre sbires susnommés avait esquissé sa conception de l’Etat. A vous lire et à vous interpréter, elle pourrait n’être pas trop éloignée de celle que vous semblez décrire par le biais…

    Ci-après deux articles que j’avais consacrés à la question, le premier au départ de la lecture du livre d’un journaliste plus ou moins dissident, qui est complètement rentré dans le rang depuis lors, le second relatif au néologisme-concept de « totalisme » :

    https://yannickbaele.wordpress.com/2012/07/29/circus-politicus-devoile-la-philosophie-de-lelite-autoproclamee-might-is-right-un-livre-dutilite-publique/

    https://yannickbaele.wordpress.com/2013/10/25/pourquoi-le-totalisme-cher-a-j-attali-est-bel-et-bien-un-totalitarisme/

    « In a time of universal deceit, telling the truth is a revolutionary act. »

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s