Comment sortir de l’hypercapitalisme ? (Questions vitales 7)

Que l’hypercapitalisme soit en train de détruire le capitalisme, c’est quasiment certain. Il est très probable que l’hypercapitalisme repose lui-même sur une autodestruction perpétuelle. Mais cela ne le conduit en aucun cas à une disparition inéluctable. C’est un peu comme ces jeunes banquiers surdiplômés que les grandes banques mondiales embauchent en spéculant sur leur suicide, puisqu’elles achètent à grands frais des assurances vies qui peuvent leur rapporter dix fois la mise… ces jeunes gens sont très faciles à remplacer.

Hélas non, l’hypercapitalisme ne tombera pas de lui-même. Il faudra que les peuples l’aident. Certains ont commencé à le combattre, tandis que d’autres, comme en France, ont l’air très endormis, ou très apeurés. Rien de plus malsain, évidemment : la résignation complète peut mener aux pires issues politiques. On attend donc un déclic pour une prise de conscience. Elle pourrait venir d’un crash boursier, ou d’un grand scandale financier.

Je ne sais pas si une série de suicides, y compris chez les plus favorisés pourrait suffire. Car il ne suffit pas de montrer à tous l’absurdité du système : tout le monde la connaît : il faudrait rendre évidente son invivabilité. Certes, le suicide est une preuve incontestable d’une souffrance insoutenable ; mais, pour cette raison même, il est toujours voilé par un nombre immense de dénis connivents et complices.

De plus, politiquement, le suicide est complètement ambivalent. D’un côté, le suicide est la révolte ultime de celui qui désespère de la révolte elle-même. D’un autre côté, au déclenchement des récentes révolutions arabes, on a vu des immolations réveiller le devoir d’indignation de peuples entiers.

Et par ailleurs, nul ne connait la profondeur de notre sommeil. Est-il assez profond pour engloutir tout suicide ? ou bien est-il assez léger pour être réveillé avant le pire ?

Nul n’avait prévu Mai 68, sauf peut-être ceux qui le préparaient, sans le savoir peut-être, mais depuis plusieurs années. C’est fou le nombre de très grands livres de philosophie qui sont parus durant les années 1965, 66 et 67: le Pour Marx d’Althusser, Les mots et les choses de Foucault, La société du spectacle de Debord, les premiers livres de Deleuze et Derrida…

Mais un simple réveil ne suffirait pas : encore faudrait-il qu’il conduise à une action des peuples. Ce n’est pas impossible, puisque l’hypercapitalisme est tellement mortifère qu’il suggère l’espoir d’une condamnation simultanée par toutes les cultures, et donc par tous les peuples du monde.

Advertisements

7 réflexions sur “Comment sortir de l’hypercapitalisme ? (Questions vitales 7)

  1. Bonjour

    Dites moi ce que vous en pensez !
    Depuis trois ans, j’ai changé ma vie pour la simplicité retrouvé. Il me semble que la réponse est là!

    1) Plus de télévision (objet de manipulation en tout genre)
    2) Plus de micro-ondes (la mal-bouffe commence par là)
    3) Plus de carte bleue (je refuse de payer pour une chose qui nous voue à la dépendance imposée)
    4) Plus de portable (j’ai un fixe et ne supportant plus les messages de nombreuses personnes à qui l’on ne parle finalement jamais)

    J’ai internet, mais dans « internet », il y a des pièges et c’est à chacun d’entre nous de le comprendre.
    En faire une bonne utilisation et ne pas devenir dépendant. J’ai appris, compris, et maintenant je fais les meilleurs choix pour moi-même.

    J’ai choisi d’être libre et m’insurge contre toutes les manipulations quotidiennes. Je suis heureuse, je n’ai besoin de rien, je vis, je respire c’est le plus beau cadeau qu’il soit. Et surtout je prends mon temps pour tout ce qui m’arrive, aux instants que la nature, l’être humain (qui ne demande qu’un geste amicale, une oreille attentive) si riche de savoir et d’Amour.

    Mais faut t’il encore le vouloir et surtout le ressentir pour trouver l’épanouissement rêver, la liberté d’être enfin soi-même.
    Être dépourvu d’ego, se satisfaire d’une simple chose, ne pas juger (chacun à son histoire), ni critiquer! Vivre et être heureux d’exister, ainsi le monde trouvera son éternité.

    Avec toute ma tendresse

    Valérie Roux

    J'aime

    1. Cela ressemble
      à une forme d’ascèse
      Je vous comprend fort bien,
      mais en même temps je crains
      qu’il ne s’agisse de sacrifices.
      Je ne renonce pas, pour ma part,
      au rêve d’un fonctionnement
      plus humain de ces appareils

      J'aime

      1. Votre crainte dans l’immédiat Mr Galibert n’a pas lieu d’être en ce qui me concerne. Cela est nullement un sacrifice pour moi, j’ai essayé et constaté que cela ne m’apportait absolument rien! En revanche j’admets que le sacrifice c’est les autres qui le vivent, (« le portable »)en voulant me joindre comme eux le souhaitent et cela les frustrent! Quant à la CB, je vis d’une autre manière en ne me laissant pas entraîner dans quelques pulsions acheteuses sous prétexte que tout est facile et quand on me connait bien, on sait que je prends toujours le chemin difficile car j’en requiers une satisfaction personnelle.
        Ce n’est pas moi qui m’impose des barrières, c’est le système qui les complique et ne peux adhérer à cela!
        Être optimiste, c’est bien! Mais face à un fonctionnement dont le but est de nous manipuler à sa guise! Non Mr Galibert!
        Pour moi tout cela vise à nous faire croire que l’on nous rend heureux. Mais qui est libre ? Qui est heureux ?
        La simplicité est notre seule chance pour un monde meilleur.
        Je ne juge personne, je suis convaincue de faire ce qui est mieux pour moi-même.
        Très belle journée

        Valérie Roux

        J'aime

  2. Un article qui m’interpelle car il fait écho à mes propres réflexions et inquiétudes. Mais comment réveiller un peuple de plus en plus tenus par « du pain et des jeux » ? Hélas, comme vous le dites si bien : « un simple réveil ne suffirait pas »

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s