Pourquoi aimer le silence ?

Pour entendre, il faut que le bruit tranche sur un fond silence.

Pour qu’il y ait de la musique, le public doit se taire,

plusieurs musiciens doivent ne pas jouer

et celui là même que l’on écoute

doit toujours faire attendre ses notes

par des touches de silence,

qui apparaît ainsi comme

le réservoir de l’avenir.

Pour écouter quelqu’un, il faut redoubler de silence.

Car il ne suffit pas de se taire pour qu’il parle :

encore faut-il se taire encore après,

pour qu’il se sente écouter

et puisse enfin confier

ce qu’il ne dit jamais.

 

Peut-être faudrait-il toujours se taire.

En effet,

ou bien vous n’avez rien d’autre à dire que ce que tous les autres pensent déjà,

ou bien vous avez quelque autre chose à dire que ce que tous les autres pensent déjà,

mais dans les deux cas, il vaut mieux se taire.

Si vous n’avez rien à dire, taisez-vous : c’est une question de bon sens ;

si vous avez quelque chose à dire, taisez-vous : c’est une question de prudence.

 

La philosophie a toujours été silencieuse.

26 réflexions sur “Pourquoi aimer le silence ?

  1. D’accord sur bien des points mais Socrate était-il ce silencieux que vous dites philosophe ? OK, bon, Socrate en est peut-être mort de parler, mais en rien ce qu’il a pu dire ne peut en être tenu pour cause, seule la bêtise, l’envie, la jalousie, le pouvoir, le désir de domination sont cause de cette mort. Alors, doit-on, pas prudence, se taire (se terrer) et laisser vaincre les mauvais penchants de l’âme humaine ?

    J'aime

  2. adepte du silence
    je me suis plus d’une fois entendu dire
    que la parole est à peu près tout ce dont on dispose
    pour éprouver sa propre pensée
    et je me suis tu
    j’ai écouté

    mais
    à un certain point
    ce qu’on ne peut taire
    il faut le dire…
    non seulement par le silence

    la philosophie
    silencieuse
    n’est pas un mutisme

    J'aime

  3. Et si « j’aime » était une parole ? Brève, certes, comme l’on pourrait écrire « j’ai lu » ce qui, au fond, serait plus juste quand rien ou si peu ne vient étayer… une forme de silence, de non engagement, de prudence, sans doute ! Lu hier, j’avoue avoir eu un peu de mal avec la deuxième partie du texte mais étant considérée comme une personne réagissant au premier degré, comprenez immédiatement, j’ai laissé, venir, voir venir et attendre si cela m’engagerait dans un commentaire ! Piscine ce matin, me revient cette deuxième partie sur laquelle je cale, j’avoue ! Car si j’ai longtemps écrit sur le silence et si je le souhaite le plus possible, je me réfère à moi, chaque fois… ! Je ne suis pas un livre ambulant, loin de là ignorant toute la composante des penseurs et des philosophes, entre autres, des siècles passés ou même de mon siècle mais quand même je bute là ! Un article consécutif à une actualité récente ou l’on demande ou mieux l’on met à pied un professeur de philosophie parce qu’il a fait « débat » avec et à la demande de ses élèves et pas au gout de certains parents… ? D’où l’injonction de silence et donc heureux le prof de math ces temps-ci car les prof d’histoire et de philosophie sont mal barrés et j’ai connu un homme qui est prof de philo ce n’était déjà pas merveilleux mais à présent qu’est ce que cela va devenir pour certaines matières enseignées à l’école de la république, un merdier c’est déjà la cas, je crois… Ou bien alors une injonction, ce qui perso me dérange car il faudra m’expliquer « la philosophie a toujours été silencieuse » je ne demande qu’à saisir votre mot, merci à vous…Si elle avait été silencieuse, nous n’aurions pas ces instruments qui nous servent pour avancer, rebondir, contredire ou reprendre en exergue parfois ! Marie de Cœur

    J'aime

  4. Ecouter et se taire, oui… Mais comme un musicien : en n’oubliant pas de jouer sa partition, qui complète et enrichit celle des autres, comme la sienne en est complétée et enrichie !
    Comme vous le dîtes si bien, le silence enrichit le son, la parole. Sans le silence, la parole se perd. Mais sans la parole, le silence a-t-il une raison d’être ? N’est-ce pas l’harmonie entre les deux qui les rend si beaux ?

    J'aime

  5. Le silence peut etre une « arme dissuasive » ..
    Mais en bulle massive devient abusive..
    se Taire. ..hum devant l ignominie
    ou se Taire pour une Priere
    Tout dépend de l atmosphère. ..de cette façon d’être dans le Silence…
    l homme éprouve une capacité de parler de Banalités. ..
    mais s’il Entendait sa propre Pensée. ..inspirée, plus élevée. ..il Aurait Tout de Suite besoin de la Partager….
    mais hélas. ..ceux qui ont la Parole sont des Erudits d une Science que l autodidacte a bien dû mal à Entendre…
    le Silence offre la Pleine Conscience, la Remise en questions…les Reponses interieures…encore faut il les Ecouter😉 et s Entendre …à titre personnel et pas en Ensemble😉

    J'aime

  6. Une philosophie pleine de sagesse….on rejoint ici Confucius et d’autres !🙂
    « La parole est d’argent et le silence et d’or », sagesse populaire et antique qu’il serait sain de redécouvrir….dans nos médias !😉

    J'aime

  7. Le silence est d’or lorsqu’il s’agit d’émettre des imbécilités et de travestir le réel à des fins idéologiques.
    le silence est une nécessité pour la réflexion et pour la prise de décisions les plus justes et les plus adaptées possibles.
    le premier paragraphe est tout à fait exact.
    le second n’est pas dans ma façon de voir, il ne faut pas toujours être prudent et il faut savoir affronter les autres à bon escient.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s