Face aux attentats

Bien qu’il faille douter, aujourd’hui plus que jamais;

bien que l’on remarque de nombreuses incohérences dans la version officielle des récents attentats perpétrés en France;

bien que l’on puisse suspecter François Hollande de susciter autour de lui un vaste rassemblement national pour justifier rétroactivement des guerres entreprises sans l’accord des français, obtenir un chèque en blanc pour des opérations militaires à venir, faire remonter sa côte de popularité et permettre sa réélection comme chef de guerre ;

bien que l’on puisse douter que tous les chefs d’Etats invités aient toujours été respectueux des droits de l’homme;

Il faut manifester.

Parce que les récents attentats, si incohérents et factices qu’ils puissent sembler, sont clairement à la fois fascistes et racistes.

Parce que, si incohérent et factice qu’il puisse sembler, le rassemblement des français qui condamnent le terrorisme, le fascisme et le racisme au nom des droits de l’homme, de la liberté d’expression et de la liberté de confession est un devoir sacré.

Ainsi, nous devons à la fois manifester les valeurs communes qui fondent notre république et exercer l’esprit critique qui fonde notre histoire. Il faut manifester et douter.

18 réflexions sur “Face aux attentats

  1. Deux journalistes tunisiens Sofiane Chourabi et Nadhir Guetari, détenus en Libye depuis plusieurs semaines, auraient été « exécutés » par la branche locale de Da’ech, selon un communiqué diffusé le 8 janvier sur leurs pages web. Le communiqué justifie cet assassinat par le fait qu’ils travaillaient pour « une chaîne de télévision satellitaire qui ne respecte pas Dieu ni l’Islam ». Sofiane Chourabi, jeune journaliste, avait milité contre la dictature de Benali puis contre la mainmise d’Ennahdha sur la Tunisie.
    Pour eux aussi … Je suis Charlie.
    En réalité nous assistons à la poursuite de ce qui avait commencé en Algérie, (200 000 morts) dans les années funestes où FIS et GIA assassinaient indifféremment tous les intellectuels, toute l’élite cultivée du pays, hommes politiques, écrivains, poètes, journalistes, universitaires, juristes, médecins, enseignants, etc. C’est aussi cela qui a menacé le cinéaste égyptien Youssef Chahine, l’écrivain britannique Salman Rushdie. C’est cela qu’ils ont tenté de faire en Tunisie, en assassinant Chokri Belaid, Mohamed Brahim, en menaçant la vie d’hommes comme le doyen de l’Université de la Manouba Habib Kazdaghli, qui a mené, avec ses collègues universitaires, et heureusement le soutien de quelques collègues européens, un épuisant combat contre des groupes salafistes qui voulaient imposer le niqab à la fac (lire chroniques du Manoubistan de Habib Mellakh), en intentant un procès contre le directeur d’une chaîne de télévision qui avait diffusé le film Persopolis, traduit en Tunisien, au prétexte que ce film était blasphématoire, car on y représentait dieu, en frappant et molestant des hommes commes les journalistes Zied Krichen, Abdelhalim Messaoudi et le professeur de Sciences politiques à l’Université de Tunis, Hamadi Redissi, ou encore la campagne contre l’humoriste Lotfi Abdelli, ou contre les artistes ayant exposé à l’Abdellia C’est encore cela qui est recherché à travers la fatwa contre Kamel Daoud, l’auteur et journaliste algérien.
    Cela a un nom : le crime contre l’intelligence, la pensée. Pour ces criminels peu importe que l’ennemi soit Français, Algérien, ou Égyptien, chrétien, musulman, athée, agnostique, communiste, franc-maçon, artiste, enseignant. Finalement, rien de nouveau depuis Averroès.
    C’est l’intelligence que l’on veut abattre, la pensée, le savoir, la tolérance, la capacité de douter, le travail de recherche. On ne veut que des abrutis, des décérébrés, des crétins, des bénis oui-oui, des incultes, des demeurés, bien obéissants, bien stupides au point de se faire tuer, sans même se demander pourquoi celui qui les envoie à l’abattoir ne cherche pas pour lui-même cette récompense qu’il dit si magnifique. Que les tièdes à condamner ces actes contre les penseurs ne se fassent pas d’illusions, ce sont leurs enfants, qui seront la chair à canon qui finira abattue lors d’un assaut, privée de liberté dans une quelconque prison, et non les prêcheurs qui continueront, eux, bien confortablement à jouir de la vie dans ce monde ici-bas, qu’ils disent pourtant méprisable. Et leur combat sera vain, car comme le disait Youssef Chahine : « La pensée a des ailes. Nul ne peut arrêter son envol ».

    J'aime

  2. Effectivement. Il faut douter. Douter de l’ampleur mondiale que prend soudainement cet événement à côté de tous les autres et des gros risques de divisions qu’il amene et qui servent plusieurs intérêts politiques. Mais oui marchons pour dire qu’il y en a marre. Pas juste pour la France. Pour la démocratie en général.

    J'aime

  3. A reblogué ceci sur Les Editions de l'Embellieet a ajouté:
    Il faut manifester et douter.!
    Comme Jean Paul, il est urgent de manifester, de douter, de prendre plumes, crayons, et d’exprimer que nos droits fondamentaux sont en péril et que cela n’arrive pas par hasard ! Un texte à méditer ! A qui profitent les crimes ? Pensée en ce jour pour les victimes innocentes, leurs familles, ici ou ailleurs massacrées…Nous continuerons toujours à dire et dénoncer, faire savoir, mettre en doute et proposer quelques réflexions sur le chaos actuel, les déplacements de populations, les tueries, barbaries, !
    Marie de Cœur
    Merci Jean Paul…

    J'aime

  4. A reblogué ceci sur Béréenne Attitude et a ajouté:
    Dans la communication actuelle, les entreprises utilisent la ‘communication du bouche à oreille’ par les réseaux sociaux pour VENDRE leur produit en laissant croire que ce n’est pas de la publicité.

    J’écoute en direct I-télé et je suis surprise de :
    – la non-neutralité des journalistes, de leurs commentaires orienté en totalité POUR ces manifestation et même un enthousiasme démesuré.
    – aucune question critique même est posée, dans une république, il y a forcement une critique, un recul et surtout des avis contraires. Où sont-ils ?

    Généralement, une marche républicaine est une volonté populaire, c’est à dire, elle n’est pas ‘téléphonée’ par un gouvernement mais par un peuple.

    Beaucoup se posent des questions sur ‘la propagande dans les médias’ …

    L’avais d’un intellectuel philosophe indépendant (politiquement indépendant)

    J'aime

  5. Questions : soit le peuple ‘gère’ les réseaux sociaux et en quelques clics provoque des manifs … soit la tête provoque des manifs par les réseaux sociaux et les gère … une manif ‘dans les larmes’ peut certainement moins dégénérer, par respect pour les familles en deuil en premier, qu’une manif pour un meilleur système de santé, moins de délocalisation, plus de sécurité pour les retraites, un meilleur système scolaire, plus de budget pour ces différents postes, etc, etc. Focaliser l’attention du peuple sur UN sujet annexe, canaliser sa colère en la détournant en tout cas du pouvoir en place ………. etc, etc, etc ? Non ?

    J'aime

  6. Comme le commentaire précédent : « Absolument d’accord, et l’on pourrait aussi ne PAS manifester pour les mêmes raisons…!!! »
    Et je n’ai pas manifesté, cette « récup » que l’on en fait me déplait bien trop fortement. Merci d’avoir mis « les attentats » car je constate aussi que les otages morts sont totalement oubliés, et bien que je sois pour la liberté de l’expression, cette manif était au nom de Charlie, alors, quid des autres ?

    J'aime

  7. J’ai écouté ce matin l’intervention de Régis Debray sur France Culture, qui s’étonnait de voir François Hollande porter la kippa pour entrer dans la synagogue… Il faudrait alors le voir revêtir une djellaba puis se doter d’un crucifix, au gré des obédiences religieuses qu’il honnore. J’ai eu le sentiment que Debray visait juste. Ce folklore religieux et imagé n’a rien à voir avec les fonctions présidentielles, à moins qu’un message politique ne se dissimule derrière, par rapport au conflit israélo-palestinien en l’occurence ? C’est triste.

    J'aime

  8. Non ! Ne plus hésiter… Merci ! Je suis revenue lire les commentaires et même si cela n’ôte ni les faits avérés, ni la douleur éprouvée cela me rassure de lire les commentaires ! Douter et manifester et surtout ne pas oublier passée l’émotion car au delà des mots prononcés, de la médiatisation, il reste les questions de fond ! J’ai, moi aussi, étudié, longuement les années noires d’Algérie et je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement ce que j’ai écrit sur ma page facebook et je vais publier un livre, sous peu,, d’un auteur Kabyle, que je connais très bien que j’ai encouragé à publier parce qu’il me disait que c’était trop noir, trop glauque ! Effectivement c’est la chasse qui se poursuit sur les âmes pensantes, réfléchies, constructives, caustiques, informatives, humoristiques…, les élites et les intellectuels qui prennent la plume, le crayon… Plus que jamais nous devons dire et faire savoir et même si c’est une goutte d’eau dans l’océan tel le colibri je pourrai alors dire : j’ai fait ma part ! Si plusieurs colibris œuvrent de concert alors nous vaincrons ce mal puissant qui n’épargne aucun pays, aucune tendance, aucune obédience,.. Et pourtant, la menace vient de partout et pas là forcément où l’on imagine ou du moins différemment,, plus insidieuse et sourde mais réelle et polluante ! J’en veux pour preuve un rapport psychiatrique Suisse qui vient de relever la barre en trouvant d’autres tares et maladies dont le non-conformisme (attitude d’indépendance à l’égard des usages établis, des idées reçues), la libre pensée, la création artistique assez poussée et j’en passe comme étant des « maladies mentales » à repérer tôt chez les enfants et à abrutir de calmants et autres psychotropes ! Il est vrai qu’ils sont fort, ici, dans mon pays d’accueil, pour tout ce qui touche à la psychiatrie et c’est sur le début du siècle, là où se posent mes recherches que cela fait froid dans le dos, justifiant probablement quelques données quant à la neutralité qui les épargna… Je ne m’éloigne pas tant que cela du sujet de Jean Paul car dire et faire savoir qui tire les ficelles et qui manipule qui ? Que les pays dits « civilisés » ou moins « barbares »… doivent retenir notre attention et dont nous devons avoir le doute, la recherche et la production de faits établis et avérés, d’être vigilants et de ne pas se laisser berner par des paroles prononcées sans suivi d’effets une fois la liesse passée… J’ai donc appris, il y a peu, que j’étais une malade mentale et à n’en pas douter, dans mon pays d’adoption, la Suisse, si Mozart était né ces temps-ci il aurait été gavé, très jeune de cachets pour pallier à sa folie mais j’en reparlerai sous peu, en long, en large, en travers, ainsi que de la France qui m’a vu naître car si les pauvres ne sont pas toujours à l’autre bout de la planète, les despotes, les sanguinaires, les gens peu recommandables ne sont pas tous dans l’Hémisphère sud où je ne sais quelle dictature ayant pignon sur planisphère ! Non ! C’est moins visible, c’est plus soft mais aussi plus profond et probablement avec ramifications entre elles toutes ses merdes là ….

    J'aime

  9. Merci bien. Aussi bien dit (commentaire/Béréenne attitude): « – la non-neutralité des journalistes, de leurs commentaires orienté en totalité POUR ces manifestation et même un enthousiasme démesuré.– aucune question critique même est posée, dans une république, il y a forcement une critique, un recul et surtout des avis contraires. Où sont-ils ? »

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s