Comment avoir un sens ?

Tout sens nait pousse et vit comme une algue,

puisqu’il est par nature prolifération de sens,

multiplication des sens possibles à partir

d’un foyer initial. Cette divergence est

à la fois vitale et fatale, parce

qu’elle peut toujours

se prendre dans

les deux sens.

Si

on la prend dans

le sens fatal, c’est-à-dire

à rebours du mouvement vital de

prolifération du sens, elle régresse et

converge vers un sens unique, imposé,

intégriste : c’est la lettre qu’on ânonne, le sens littéral

qu’on impose, dans la violence de la tautologie ; Si,

comme disait Foucault, la langue est fasciste,

le sens unique, lui, est nazi. Car le centre du

sens, lorsqu’on le pose comme unique,

est exterminateur, au moins

de tout le reste

du sens.

Mais si l’on prend

ce mouvement dans

l’autre sens, celui de la

divergence et de la vie du

sens, on accepte alors le sens

comme une aventure plurale et

commune, puisqu’on le vit comme

un libre jeu, comme la puissance du sens.

La puissance du sens ressemble beaucoup

à celle du peuple. En un sens rien n’est plus

divers qu’un peuple auquel on n’ impose

rien: chacun y est et y fait ce qu’il veut,

et cette différence qu’il cultive se voit

multipliée par celle de chaque autre.

Ainsi la puissance du sens est aussi

infinie que la liberté, parce que

l’on peut toujours interpréter

chacune des interprétations.

Mais

cette puissance

en se multipliant se

fédère et nous fédère.

Car elle nous permet et

nous demande de rassembler

ces sens possibles en un débat

commun, qui est seul susceptible

de dégager un sens commun. Bien sûr

le sens commun que l’on vise n’est pas un

nouveau sens unique, imposé à tous par quelque artifice

majoritaire. Le sens commun que toute discussion vise et suppose

doit être digne de cette auto multiplication, de cette puissance du sens, qui est le

jeu même de nos libertés. C’est pourquoi le sens commun

ne peut exister que comme la libre alliance des sens

possibles. Retrouvons le sens commun. Inventons

le sens commun. Osons et vivons cet espace

profondément démocratique et infini

qu’Aristote ouvrit en répétant de

chaque mot qu’il « se dit

en plusieurs

sens »

Avoir un sens, c’est oser l’infini.

 

<N’hésitez

pas à reproduire

et transmettre ce texte.

Merci d’avance aux lecteurs

qui souhaiteraient le traduire dans la

langue de leur choix. Publication possible ici même.>

5 réflexions sur “Comment avoir un sens ?

  1. L’illusion est totale, le mensonge omniprésent… la première quête de sens pour tendre vers l’humanisme est certainement celui qui nous mène sur le chemin de la Vérité mais laquelle? En admettant que ce combat soit de gauche, cela relève d’une vigilance et d’une dénonciation constante de toutes les formes de manipulations politiques, médiatiques, publicitaires… En parlant de sens commun ou common sense; cela rappelle le slogan du Crédit Agricole et voilà où le bat blesse. Désolé de poster des vidéos sur votre blog littéraire mais j’invite vos followers à voir ou à revoir l’émission d’Elise LUCET Cash Investigation sur le marketing Vert. Si le quête première de sens est celui de la vérité disons celle d’une éthique humaniste… Il va falloir abuser de patience. C’est limite décourageant mais si chacune apporte sa pierre à l’édifice qui sait? POur voir le documentaire voici le lien: http://www.veoh.com/watch/v32075312MScyzCaC

    J'aime

  2. Magnifique.😉
    Suivons le vent qui offre le mouvement…
    escaladons nos illusions et greffons un nouveau sens de notre Existence….
    lançons sur le defi du mensonge qui a et regne encore et abime nos pensees sur de banales choses, une autre Idée. . »la Vérité »
    un avènement essentiel y surgira surement de nos cocons … un Eveil…des ailes😉

    J'aime

  3. Et tout ceci offrira une Lumiere, une couleur à cette Humanité delaissee….
    partout où nous sommes…partout nous reussirons à changer la Donne…
    Force est de le croire et la Volonté de s y ressourcer ..
    merci de votre ecrit qui porte la Pensée. .et nous engage par ce Choix…merci

    J'aime

  4. L’évolution de la pensée

    Texte de http://jamartvisuel.freewebspace.com

    Ce n’est pas évident de faire de l’art à l’intérieur de cette institution qu’est l’art contemporain. Les règles sont établies par des administrateurs qui ont une vision artistique à court terme c’est à dire une vision incluant une longueur de vie individuelle uniquement et les artistes ont une vision à long terme c’est à dire que leur vision inclus l’origine de la pensée humaine et son suivi évolutif dans le temps présent avec une projection futuriste évolutive. L’art c’est un projet incluant une longueur de vie dans l’éternité. Vous comprenez que l’espace de pensée administratif et l’esprit de pensée créatif avec deux visions ne concordant pas ne peuvent pas se comprendre. Faire de l’art actuellement correspond à intervenir dans un milieu politique et marchand de l’art qui ne tien aucun compte des besoins de l’art mais qui répond exclusivement à des besoins individuels de faire valoir individuel correspondant aux besoins d’identification des personnalité impliquées. Autrement dit la pensée actuelle est encore installée dans la fabrication de héros à travers une manipulation perverse des ambitions individuelles de réussite sociale.
    La pensée humaine n’a pas bougé d’un iota depuis la pensée que nous utilisons aujourd’hui qui fut établie par l’empire romain qui a subjugué la pensée des philosophes Grec pour la remplacer par la pensée de l’argent. Depuis cette évolution de la pensée les individus n’ont fait qu’approfondir la bêtise jusqu’à mettre en danger son évolution. La pensée actuelle repose sur l’établissement de l’argent comme dénominateur commun des valeurs humaines. Cette pensée est celle qui a eu préséance sur la pensée évolutive des philosophes. Aujourd’hui les sociétés qui sont toutes bâties sur ce principe de pensée de l’argent tournent toutes en rond dans une incapacité évolutive causé principalement par la dynamique restreinte d’évolution contenue dans la pensée de l’argent. L’argent a sa propre identité de pensée qui est en soi une mécanique de pensée c’est à dire qui fonctionne exclusivement d’une manière mécanique sans réflexion de la pensée et cette formule ne correspond pas aux besoins d’évolution de la pensée humaine. La dynamique mécanique de la pensée de l’argent est construite sur l’idée que la progression est la seule façon logique de rester au pouvoir et le pouvoir est ce qui donne la direction dans l’humanité. Selon cette formule tout doit progresser pour demeurer au pouvoir et le pouvoir est en toute chose l’élément qui donne la direction à la masse.
    L’art propose une autre forme de pensée qui ne va pas dans la direction de la pensée de l’argent et qui ne va pas dans la direction de la pensée mécanique du pouvoir politique qui est au service de la progression de l’argent comme mode de fonctionnement humain dans la pensée humaine.
    L’art propose des alternatives de pensée qui permettent aux individus de comprendre ce qu’ils sont comme être humains. Cette révélation de soi-même causé par l’art dans l’identité sociale qui base ses valeurs uniquement sur des valeurs monétaires cause une sorte de désaveu envers les valeurs attribuées à l’argent en mettant une autre valeur en équilibre dans la pensée humaine.
    La logique qui constitue une grande part de l’évolution de la pensée est complètement annulée comme fonctionnement mental par les valeurs que l’argent installe dans le fonctionnement mental. Résoudre cette difformité de la pensée est l’étape progressiste de l’évolution de l’humanité.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s