La grêve de la naissance: la solution de Lao-tseu

Il faut dire qu’à l’époque où le petit Lao-Tseu était encore dans le ventre de sa mère, les dieux n’arrêtaient pas de se faire la guerre. On ne sait plus trop ce qu’ils voulaient, mais leurs immenses armées faisaient beaucoup de bruit, beaucoup de morts, beaucoup de fureur.

Le petit Lao tseu, qui était déjà très sage, a eu une idée : il a refusé de naitre. Il a dit qu’il ne naîtrait que quand il y aurait la paix. Les dieux n’étaient pas très contents, mais tout de même, ils n’allaient quand même pas obéir à un enfant qui n’était même pas né. Alors ils ont décidé de continuer les guerres, en se disant que Lao Tseu finirait bien par renoncer.

Et cela a duré longtemps. Cela a duré 70 ans. Parce que Lao-Tseu, dans le ventre de sa maman, poursuivait ses études. Il devenait de plus en plus sage, et il trouvait de plus en plus de raisons de rester là où il était, plutôt que de naître dans un monde comme le notre, qui n’a jamais connu la paix.

Mais au bout de 7O ans, les Dieux se sont réunis. Ce petit vieux de 70 ans qui refusait de naître, cela troublait un peu trop l’ordre du monde. Alors ils ont eu une idée : « et si on lui faisait un jour de paix ? Juste une trêve d’une journée, cela ne ferait pas un trop grand retard dans nos affaires. ». Et c’est ce qu’ils ont fait.

En entendant tout à coup le grand silence de toutes les armes du monde, le petit Lao-Tseu a accepté de naître. Il a fait un grand sourire et il a dit « Je vous l’avais bien dit qu’un jour il y aurait la paix. »

18 réflexions sur “La grêve de la naissance: la solution de Lao-tseu

      1. 🙂
        Je ne mets pas votre sincérité en doute Mr Galibert. Simplement cela fait sourire, 70 ans dans le ventre de sa mère bien au chaud puis réussir a trouvé un jour sans guerre…Je sais bien que je suis une rêveuse mais qu’en même…
        Le positif de votre publication, est quelle m’a déposé un sourire sur mon visage et m’a quelques instants emmener dans la rêverie, merci Mr Galibert !
        Bonne fin de semaine à vous !🙂

        J'aime

        1. Je n’invente rien:
          c’est un épisode réellement présent
          dans la vie légendaire de Lao Tseu comme objet de religion,
          au même titre, par exemple, que Jésus marchant sur les eaux.
          Sourire ne nous dispense pas de chercher un sens,
          ne croyez-vous pas?

          J'aime

          1. Bien évidemment Mr Galibert, chacun aura son interprétation de ce texte, interprétation qui lui conviendra le mieux et lui donnera matière à cheminer positivement.
            Vous venez de mettre un terme qui positionne parfaitement ce texte « légende », notons ici sa définition : Récit à caractère merveilleux, où les faits historiques sont transformés par l’imagination populaire ou l’invention poétique.

            J'aime

  1. En accord sur le fond avec vous Mr Galibert !
    Pouvons nous dissocier avec certitude le vrai du faux dans les légendes religieuses ? Je ne le pense pas.
    Ma vision de la religion est celle-ci, histoire écrite par l’Homme pour l’Homme dans un but bien précis, ce qui explique mon analyse. Pardon si je heurte vos blogueurs et vous même Mr Galibert.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s