Tout est-il possible?

Peut-on jouer avec rien ? bien sûr : il suffit d’être un enfant ; c’est même cela, l’enfance. Peut-on concevoir un jeu sans règle, sans joueur, sans matériel sans plateau, sans durée, sans enjeu, sans  but ni fin ? Oui, mille fois oui. On peut fort bien jouer là où il n’y a rien, parce qu’à ce moment là, seul le jeu demeure. Il s’agit d’un jeu pur. Le rien, c’est le jeu à l’état pur. Mais un jeu qui n’a rien, radicalement rien, c’est à dire qui n’a rien d’un jeu, qui n’a même pas l’essence du jeu, serait-il encore un jeu ? Oui, mille fois oui. Un jeu qui n’a rien au point de n’être rien, un jeu sans essence, un jeu qui n’est même pas un jeu, c’est précisément cela un jeu : le passage réversible du fond à la forme, et d’une forme à n’importe qu’elle autre, apparition, disparition et métamorphoses toujours possibles par le fond. C’est parce qu’il n’y a rien que tout est possible.

9 réflexions sur “Tout est-il possible?

  1. C’est grâce au rien que tout est possible. Magnifique ! La liberté totale de la création : du « passage du fond à la forme » pour vous citer ! Impossible d’ajouter quelque chose à cet article.
    Le jeu pour le jeu : un chat comprend cela très bien !

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s