Etes-vous distraits ? Vous avez raison!

Face à tout ce qui fascine, nous faisons une apologie sans réserve de toutes les formes de la distraction, car c’est toujours un détail qui cloche. S’il n’y avait pas de détail, nous pourrions dormir sans fin. Regarder, c’est remarquer. C’est accepter de se concentrer sur ce petit rien qu’on n’a pas su comment négliger d’emblée ainsi que tous les autres, et qui se met à croître en intérêt, au point de devenir obsédant, puis décisif, comme quel point crucial où se jouerait à la fois le monde et notre vie, comme s’il était le point même de l’ensemble du sens. Regarder, c’est postuler que tout dépend du moindre détail.

Le distrait n’est donc pas à moitié endormi. C’est celui qui prête une attention extrême à ce qui est secondaire. Tout négligeable lui parait crucial. Il insiste pour prendre avec méthode toutes les voies de garage. Il ne jette jamais rien puisque tout peut resservir, mais à tout autre chose, à quelque usage improbable dont on n’a pas encore l’idée, certes, mais dont on ne peut au fond, totalement exclure la venue.

Le distrait est en ce sens complètement anticartésien : il postule qu’on peut être certain de tout ce qui est douteux. Le distrait tient la plus petite des possibilités, si improbable soit-elle, pour complètement inévitable. Sans doute ne prévoit-il par là que le propre mouvement de concentration de son attention. Je puis fort légitimement prévoir que je vais mieux connaître ce que je viens de remarquer, pour peu que je sente une forte attraction de mon attention. Est-ce à dire que le distrait ne se libère d’une fascination que par ou pour une autre ?  Peut-être, et au fond tant mieux, si la seconde est absolument quelconque. Le distrait est celui que se laisse fasciner par n’importe quoi, plutôt que par ce qui fascine toute le monde.

C’est une liberté volontaire. Donc un effort. Et donc une liberté méritée. Le premier, au fond, et le plus indispensable des mouvements de libération. La distraction est l’éveil de la conscience.

8 réflexions sur “Etes-vous distraits ? Vous avez raison!

  1. est ce vraiment un « distrait »? « naiveté légendaire du distrait..;-)) . l’aurai nommé Intelligent …il capte tout,… observe, emmagasine, l’air de rien…il a les deux paramètres.. cartésien pragmatique. d’une certaine façon….il sait où sont les choses du détail, et aérien car il voit plus loin….que le linéaire… bref… oui si je ne suis hors sujet, il est en pleine conscience … de tout ce qui se passe…il est donc génial…!
    un détail sur un mensonge… énonce la Vérité…. dirait Colombo… ;-))

    J'aime

  2. Que j’aime cet article où je vous rejoins parfaitement. J’ai proposé à mes élèves comme thème « le plus distrait des portraits. Et j’ai obtenu bien des surprises dont une production sculptée dans une craie d’école et l’élève a fait disparaître le portrait en écrivant un poème au tableau. Plus la craie disparaissait, plus le tableau se remplissait. Les enfants sont souvent étonnants.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s