Etes-vous personne ?

Comme c’est beau que personne soit justement personne, qu’il y ait un seul et même mot pour vous et pour celui qui n’existe pas. Car c’est peut-être ce qui vous tient le plus à cœur, de toujours être traité comme une personne. Mais qu’est-ce qu’une personne, sinon une fiction ? Et comment ne pas reconnaitre votre condition en ce statut évanescent ?

Personne ! Quel joli mot pour vous qu’une disparition ! Ne seriez-que l’épaisseur d’un mythe ? N’êtes-vous le sujet que d’un malentendu ?

Un seul et même mot pour être et ne pas être… Quel repos ! Quelle simplicité ! Pourquoi choisir, au fond ? Ne sentez-vous pas que ce seul mot vous va comme un gant ?

56 réflexions sur “Etes-vous personne ?

  1. Un personnage pour une fiction, je suis d’accord, mais pour une personne… je ne dirais pas ça. Que nous soyons différents selon nos interlocuteurs, les situations, les humeurs, certes, mais nous sommes quelqu’un, non ?

    J'aime

      1. …autrement dit comme tout le monde ? « Tout le monde » est « personne », je suis d’accord ! Mais « quelqu’un » en revanche est une personne eh eh… Quant à savoir si nous existons davantage en étant absent à nous-même, cf la remarque de Krystel ci-dessous, bien sûr, mais ce n’est pas le même débat, si ? Etre « quelqu’un » n’est pas une revendication en l’occurrence, mais c’est ne pas être « personne » qui en est une ! Sinon, c’est trop facile😉

        J'aime

  2. Justement je pense que c’est dans notre absence à nous-même que nous existons le plus pleinement, c’est dans cet oubli pur que nous sommes réellement, que l’être en nous émerge, peut-être quelque chose qui appartient à l’être universel, et qui est le plus parfaitement juste, la beauté même, que l’on retrouve dans l’oeuvre d’art.

    J'aime

  3. C’est à quel sujet? Se savoir personne est
    -ce être quelqu’un? Mais si ce quelqu’un n’est personne, comment puis je compter sur lui. À moins qu’il ne soit qu’un, ce qui me facilitera la tâche car si de personne je passe à quelques uns je pourrai y perdre mon latin. À moins qu’il ne s’agisse que d’un jeu de masques.

    J'aime

      1. Il y a autant d’ambiguïté dans le fait de n’être personne que dans celui d’être quelqu’un… ce n’est finalement qu’une question de préférence. Mais si le terme personne ne désigne qu’un esprit, un tempérament, un caractère… enfin tout ce qui n’est pas un corps, alors effectivement il se perd en conjectures et finit par cesser d’exister. Mais une personne se réfère avant tout (comme nous l’indique l’origine du terme) au rôle que nous jouons, au masque que nous portons. Nous pouvons donc peut-être dire que être une personne et n’être personne sont deux statuts similaires. Encore faut-il savoir si le rôle joué n’est pas aussi éclairant que ce qu’il dissimule ?

        J'aime

  4. Être personne, cela me semble tout d’abord contradictoire. À moins de (me) compter pour rien. Mais en suis-je vraiment capable ? Il me semble difficile d’être personne à moins de disparaître et… n’être plus personne ?
    Ma (petite, très petite) personne me pousse à être une personne, un peu singulière tout de même, quand bien même je refuserais d’être quelqu’un. Cela peut-il me dire la personne que je suis ? Dois-je me l’entendre dire ? Suis-je le comédien de ma vie dans cet univers infini ?

    J'aime

  5. Mais l’endroit d’où s’affirme l’inexistence il faut bien qu’il existe ou tout au moins qu’il persiste pour que se déploie cette parole et qu’elle me parvienne comme sonorité persistante qui insiste pour me dire l’inexistence.

    J'aime

  6. Un mot qui ne dit rien…et dit tout à la fois…une personne…en tant que nom, ça va, car on peut dire  »je suis X., donc la perdsonne X ». Mais autrement employé, le mot personne n’est rien…que du vide et du néant…tu n’existes pas si tu n’es personne…ainsi, nous sommes, et nous ne sommes pas!

    J'aime

  7. Et cela ne sert à rien de le dire car tout ramener à rien c’est ne rien dire. Par contre, c’est une pure jouissance que de s’y complaire. On n’en finit pas de tirer la chasse et de s’envoyer en l’air de rien. Cela vous donne l’air de la savance, mais nul sapience ne se dégage de ce gouffre.

    J'aime

  8. Je suis rien (personne) ou je suis tout, au choix. Le tout est d’être une personne ! et ce n’est pas forcément une évidence.
    L’ego n’est rien mais la personne pourrait être le tout. Nous sommes tous connectés avec tout.

    J'aime

  9. La différence entre n’être personne et être UNE personne n’est-elle pas simplement la présence d’un déterminant cardinal? Celui-là même que l’on peut nommer « Soi », « esprit », « âme », « pensée », « je », ou autre terme qu’on leur préfère, et qui nous détermine en temps que quelqu’un?

    J'aime

      1. L’odyssée d’Homère qui retrace le voyage d’Ulysse. Au cours de son aventure avec certains hommes de son équipage, ils se retrouvent enfermés dans la grotte du cyclope Polyphème. Celui-ci commence à dévorer les hommes d’équipage, alors Ulysse lui fait boire du vin et lui dit qu’il s’appelle personne et ensuite, lui crève l’oeil. Quand le cyclope appelle à l’aide ses congénères, il leur dit être attaqué par personne donc ils ne viennent pas à sa rescousse. Ulysse et le reste de l’équipage peuvent ainsi s’enfuir et reprendre leur voyage.

        (J’ai résumé en gros).

        J'aime

  10. En lisant votre billet et les commentaires, l’aventure d’Ulysse m’est revenue à l’esprit et m’a inspiré cette petit phrase.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s