Etre et Squat

L’être est un bien en général, qui ne se réduit jamais à la stricte moralité : l’être est la première et l’ensemble des exigences politiques. Car l’essence ouvre un droit souverain pour toutes les existences. Etant humain, j’ai le droit d’être humain, et donc le droit à tout ce qui rend humain, ou permet de vivre en tant qu’être humain. Puisque chaque chose doit être ce qu’elle prétend être, et que l’on me la vend en général au prix de cette prétention, j’ai deux fois le droit à une chose conforme à cette essence.

Le squat est un être. Car il est illégal, et pourtant il doit être. Le squat est un délit et pourtant un devoir, et même deux devoirs, puisque nous devons à la fois loger les sans abris et faire que les logements logent. Est-il encore un logement, celui qui ne loge personne ? Est-il traité en humain celui qui n’a pas de logis ?

2 réflexions sur “Etre et Squat

  1. ¿Es una jaula un hogar para un ave?
    ¿Deberían los indigentes tener alas y volar lejos de nosotros?
    La hospitalidad, para todos los seres que comparten la Tierra con nosotros, debe empezar en nuestro corazón.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s