S’il y avait, derrière une porte, toute la vérité sur vous, votre avenir, votre famille et le reste du monde, l’ouvririez-vous ?

A titre d’exemple, voici la réponse que la jeune Lucie confie à son journal intime, dans la dernière nouvelle d’Ella Balaert :

« J’ai un peu fouillé dans les affaires de maman. Je ne l’ai pas vraiment fait exprès, au début. C’est elle qui m’a demandé de lui apporter son téléphone. Elle était dans son bain, il était dans son sac. Comme je ne le trouvais pas, j’ai renversé tout le contenu du sac sur la table. Il y avait son poudrier, un stick pour les lèvres, ses clefs de voiture, un carnet, une lettre du téléphone, des tas de vieux tickets de caisse et de reçus de carte bleue… Et puis, il y avait une petite clef plate. Dès que je l’ai vue, j’ai deviné ce qu’elle ouvrait. Dans la chambre de maman, il y a un placard, avec la porte qui grince. Un jour, l’an dernier je crois, je lui ai demandé ce qu’elle y rangeait. Elle a fait un geste vague de la main, oh, des bricoles, des souvenirs, rien de bien palpitant pour toi. Mais elle est devenue toute rouge et elle a refermé le placard à clef.

(…)

Ah, au fait, j’ai remis la clef du placard à sa place. Tu te sens mieux, non ? Avoue que cela te gênait un peu, ce bout de métal froid entre deux pages… Et puis qui sait si la clef ne se serait pas mise à saigner, pour me trahir, comme dans Barbe-Bleue ! La porte qui grince, je l’ouvrirai plus tard. Plus tard, j’irai voir ce qu’il y a derrière, si c’est un cadavre ou la couronne d’un roi. On ne va pas en faire toute une histoire. »

Ella Balaert : « Petit roman familial » in Derrière la porte, (Tu connais la nouvelle/ Castor Astral, 2013)

56 réflexions sur “S’il y avait, derrière une porte, toute la vérité sur vous, votre avenir, votre famille et le reste du monde, l’ouvririez-vous ?

  1. Partisan de « ce qui doit arriver, arrive » et de Carpe Diem, je me contrefiche de savoir le « demain ». Quant à faire connaitre mon antérieur ou fouiller dans celui de ma famille, la réponse sera certainement plus évanescente et sélective, reste qu’au pied des mots: qui redige la vérité sur soi, sa famille, le reste du monde ?

    J'aime

  2. Non je ne l’ouvrirais pas !
    Pourquoi ? !
    « Car la vie c’est comme une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber  »
    Mais développons😉
    Pourquoi chercher à savoir ! La vie est à prendre avec son positif et son négatif, la connaitre à l’avance c’est un peu ne pas la vouloir au jour le jour avec son lot de joie et de peine. Ce serai vouloir la maîtriser, alors qu’il est bon de la vivre le plus simplement du monde. Cela voudrai dire aussi qu’il n’y aurai plus de spontanéité en celle-ci, bien triste avenir !
    Et puis je pense sincèrement, qu’il y a des choses qu’il vaut mieux découvrir en temps et en heure que de les savoir à l’avance, notre mental serait-il capable de connaitre ce qui l’attend sur une vie, non je ne crois pas.
    Alors non merci, je préfère me lever chaque jour en me disant  » voyons ce que ce jour me concocte »🙂
    Et vous l’ouvririez vous ?

    J'aime

  3. moi je veux savoir ce qu’il y a dans le placard des autres, et en particulier des personnages de romans. Car il faut bien avouer que l’auteur sait y faire pour nous donner envie de lire la suite…

    J'aime

  4. J’aime beaucoup cette nouvelle…
    Pour votre question, c’est un NON catégorique. Pour beaucoup de raisons évoquées par Fanfant mais surtout, parce que rien n’est écrit d’avance, nous créons notre avenir à chaque seconde, par nos pensées et nos actes…

    J'aime

  5. Si j’avais le pouvoir de changer quelque -chose à mon passé par exemple ,je l’ouvrirais certainement car je changerais quelques « trucs » et ainsi mon présent qui découle de mon passé serait aussi modifié ainsi que mon avenir évidemment ….Mais celà ne changerait rien à la face du monde.
    F.

    J'aime

  6. Premier réflexe : « ouiiiii ! »

    – Réflexion… –

    Ha mais « noooon ! »

    – Réflexion… –

    Bon d’accord. Cette question soulève énormément d’interrogations quant à la vérité, la famille, l’amitié, la résistance aux chocs, les avantages de la vérité contre ceux du mensonge, les non-dits, l’envie de savoir, la peur de découvrir des secrets horribles… Il me faudrait trois semaines et douze écrans pour y répondre. Ou un livre…

    J'aime

  7. Non, je n’ouvrirai pas cette porte. Ce que l’avenir nous réserve doit être découvert à notre propre vitesse. Je crois que le temps est bien fait et nous apporte tout ce qu’il y a a savoir sur nous-même et ceux qui nous sont chers. Nous construisons chaque jour notre propre réalité. Et c’est à nous de l’étendre. De plus, le monde matériel n’a que peu d’importance selon moi. Je crois en autre chose, l’Esprit peut-être. Mais surtout que le chemin est plus important que l’arrivée. Car une fois au bout, que nous reste-t-il vraiment à faire?

    J'aime

  8. Cette porte reste fermée, je préfère rester ouvert à l’infini de possibles et de vérités d’un avenir à explorer….

    J'aime

  9. Sono convinto che nessuno, o ben pochi, vogliono aprire quella porta… L’ ignoranza della nostra condizione è la nostra più grande consolazione.. Ma siamo ancora degli del nome di esseri umani se preferiamo l’ incoscienza e l’ ignoranza?
    Per chi vuol essere uomo, indico una porta:
    http://scienzadellastoria.wordpress.com/

    J'aime

  10. La porte entrouverte ne ferait que générer la frustration d’en avoir trop vu ou pas assez , mieux vaut laisser à la vie le choix du hasard et à l’homme le plaisir ou la souffrance de la découverte petit à petit au fil du temps.
    Quelqu’un pourrait-il traduire ce que dit jonnybig2013 qui me parait fort intéressant !!!

    J'aime

  11. Surtout pas ! J’aurais trop peur d’y découvrir quelque chose de bouleversant. Quelque chose de si inattendu et terrifiant que je pourrais tomber dans un grand trou comme celui d’Alice au pays des merveilles mais sans la certitude d’y trouver une clé pour en sortir. Se réveiller chaque matin devant l’aube pleine de promesses, même si le jour qui passe ne m’annonce pas de nouvelles invraisemblables me plaît plus que tout…
    J’aime être sur le rivage, la mer cache à nos yeux les vies infernales de ses profondeurs et nous offre un horizon lointain ou tout est encore possible…

    J'aime

  12. On en a déjà réalisé un, celui de la vie. Après la course folle des spermatozoïdes nous nous retrouvons tous en conquérants de la vie. Nous nous sommes battus pour y arriver. Maintenant que nous en faisons partie cherchons d’autres possibles. Je crois que rien n’est écrit avant que nous ne le décidions. Nos choix sont importants mais aussi notre façon de gérer le temps, ici, maintenant. Mais dans la question il y a deux choses distinctes ( je trouve ), le passé – la famille et puis l’avenir. L’avenir reste à écrire et propose tous les possibles, à nous de diriger notre barque au milieu des éléments.
    Mais le passé, la famille ? C’est autre chose. Une phrase de Voltaire m’interroge « Plus les hommes seront éclairés plus ils seront libres.». Peut-être faut-il savoir d’où nous venons et ne pas l’oublier pour tracer notre route vers demain. Riche de ce que nous savons et avons appris
    nous pourrons éviter quelques dangers et marcher plus sereinement … j’aime y croire …

    Ouvrir la porte du passé pour la dépasser et marcher vers l’avenir ouvert sur l’infini… (sur ce bel envol je vais aller déjeuner car ma faim n’apprécie pas toutes ces possibilités ouvertes sur l’infini, une seule lui convient pour l’instant, le menu du jour )

    J'aime

  13. J’aime ouvrir de nouvelles portes, mais celle-ci resterait fermée pour moi. Au fond, pour les mêmes raisons que la majorité. Je ne veux pas savoir ce qui va se passer dans quelques minutes, quelques heures, quelques jours, quelques années. Je veux juste profiter de ce que la vie a à m’offir au jour le jour, quand elle juge opportun de me l’offrir. Je suis partisanne du Carpe Diem. Mon présent me convient tout à fait. Il est en harmonie avec mon passé et il annonce un bel avenir, peu importe ce qu’il sera. Ne rien savoir me fait sourire et je ne veux pas perdre ce sourire.

    J'aime

    1. Si j’ouvre pour savoir , connaitre
      alors je peux décider de changer le cours , et ce en connaissance de causes
      donc j’ouvre .

      J'aime

      1. Je comprend parfaitement cette position. De mon côté, je ne veux rien changer. Il est donc impératif de ne pas ouvrir la porte. J’accepte la vérité sur moi, sur mon avenir, sur ma famille et sur le reste de monde telle qu’elle est. Je ne dis pas que l’on ne doit pas changer certaines choses mais de notre présent. De cet instant précis où notre vie se déroule, nous faisons des choix, nous changeons certaines choses. Pour ce qui est de l’avenir, il viendra bien assez tôt pour ne pas le régarder de notre présent. Je ne changerais rien de mon passée, de mon avenir. Je change mon présent au jour le jour.

        J'aime

  14. Bha aucun mérite , la porte est déjà ouverte : il suffit de regarder maintenant pour savoir ce qu’il en a été et ce qu’il en sera . … reste à ne pas être seule pour supporter tout ça et à faire des choix maintenant pour aujourd’hui et demain …

    J'aime

  15. Déjà de quel point de vue serait montrée la vérité ?
    Y en aurait il un valide ?
    Et même su j’ouvre et je regarde verrais je la vérité même si elle est ? L’observateur gardera surement son point de vue et ses points aveugles : voir et ne pas voir
    Premier réflexe : non, car voir l’avenir c’est voir la mort. Ce qui tue l’avenir et le présent, du coup « je » n’est plus. Je ne suis plus puisque je sais, le savoir libère, mais là il libère surement de la vie entière, on se retrouve dans le non-être voire carrément le néant.
    Mais, allez moi j’ouvre pour voir le passé, finalement plus intéressant, pourrais je le voir ? C’est être nu devant sa conscience, examen de conscience en fait
    La vérité sur le reste du monde ? À quel moment ? Donc dans son être, au moment où je le vois, la porte ouverte. Rien ne me surprendrait, ce qu’on a vécu au passé nous a donné une idée du reste du monde. Le monde – moi = le reste. Mais si je suis une partie du monde, j’en connais presque le reste. Mais que reste-t-il à connaitre ? Oui, j’ouvre, juste pour voir que finalement, il n’y a pas de surprise. La famille … ha ha, au bout d’un moment, c’est comme le reste du monde, il n’y a rien de surprenant, si on s’attend à tout sans savoir, en sachant on sait qu’il n’y avait pas à ouvrir la porte …
    Mais comme j’aime bien laisser la porte ouverte … juste pour être dans le non-être et continuer à ne m’attendre à rien ?
    Finalement, peut-on se voir et se supporter ? Est ce que l’autre n’est pas déjà mon miroir ou me voir confirmerait que la vérité est déjà là entière, peut être n’est ce que le présent et son état de conscience que l’on porte, là dans l’immédiat et que derrière la porte n’est que ce que je suis et ce que je ne suis déjà plus …

    J'aime

  16. Pour la porte, cela dépend de quelle porte. Ce n’est pas une question de futur au départ. Je dirais, que cela change forcément quelque chose, un regard ou une situation. Un journal intime parle du passé, des secrets du passé. Ce qui ne me concerne pas, chez les autres, je n’irai pas. Mais il semble que nous sommes guidés lors que des secrets de famille ( qui inclue tant les parents que le couple) doivent nous être révélés. IL n’y a pas de hasard.. Il y a curiosité et curiosité mal placée. La vraie curiosité permet d’avancer. Si la curiosité d’aller voir au delà de l’horizon pour vérifier que la terre n’est pas plate, l’histoire ne serait pas la même. Tout est relatif., Les secrets sont pesants, pourquoi attendre le moment de la mort pour avouer, ou révéler et avoir l’âme en paix.. Bien des vies sont brisées pour des choses qui n’ont pas été dites.. Je suis pour la conversation, la communication en clair, sans mensonge. Alors oui, parfois des vies changent grâce à ces révélations. IL ne faut attendre que ce soit trop tard. Trop de souffrances pour des non dits. Par contre, lire et ne pas en parler risque aussi de ne pas être compris. Et puis, aller voir dans le carnet intime de quelqu’un rend mal à l’aise, si l’on a une conscience, du moins un état d’âme… ce qui, à mon sens, fait défaut à certains dans cette société. Je me souviens, au collège, j’avais environ 14 ans d’avoir écrit un moment sur un cahier. et un jour, j’ai découvert que quelqu’un était passé par mon casier, avait lu et avait écrit et bien D…… ! Moi qui rangeait tout au cordeau, depuis ce jour là, j’ai décidé d’y mettre le foutoir comme les autres.. J’étais interne. Une intimité qui n’est pas partagée dans l’intégralité est faussée s’il manque des éléments. Le respect quant à cela… si cela ne nous concerne pas , c’est comme un viol. Pour moi, c’est ne pas faire aux autres ce que l’on ne veut pas que l’on nous fasse. Tout problème est manque de communication.

    J'aime

  17. Ah, la question de la posture de l’animal face à la possibilité du déterminisme absolu… Reformulons la proposition : s’il existait un faisceau projeté sur un infini qui, par ricochet, nous renseignerait notamment sur la possibilité d’un immense péril qui guette le monde, privilégieriez-vous l’ombre ou la lumière ?

    J'aime

  18. Ah, la question de la posture de l’animal face à la possibilité du déterminisme absolu… Reformulons la proposition : s’il existait un faisceau projeté sur un infini qui, par ricochet, vous renseignerait notamment sur la possibilité d’un immense péril qui guette le monde, privilégieriez-vous l’ombre ou la lumière ?

    J'aime

  19. Oui, trois fois oui, j’ouvrirais la porte du placard. Il y a tellement de questions que je me pose, comme tout le monde. Et je serais sans doute bien désespéré après, ou si heureux. Et si le placard était vide…Je saurais sans doute que ma vie se termine, là, devant une porte de placard ouverte…Pourquoi pas?

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s