Faut-il vraiment sortir du doute?….(Libérez le singulier 3)

De ce point de vue, le rien, le chaos et la profusion indéfinie des quelconques sont une seule et même absurdité. Tel est le lot du philosophe, tant que rien ne lui prouve qu’il n’est pas le lot humain.

Il suit de là que la seule méthode possible est une description, sans méthode ni savoir, de pures singularités. Chaque description est à usage unique, et sans autre validation possible qu’une vague intuition de ressemblance avec un original, dans un monde où toute ressemblance de ce type est pourtant, d’avance et par principe, soumise au doute.

Il s’ensuit fort clairement que l’ontologie quelconque ne peut ni ne prétend sortir du doute. Peut-être est-ce la première philosophie modeste, qui ne prétend en rien résoudre nos problèmes, mais se contente de les décrire, de les parcourir et peut-être de les déplacer.

7 réflexions sur “Faut-il vraiment sortir du doute?….(Libérez le singulier 3)

  1. Ce que vous dites est juste,
    je rencontre ce problème dans les sciences humaines: ne pas juger mais se contenter de décrire (si l’on déplace un peu les termes de votre réflexion); il me semble actuellement que des disciplines telle l’histoire de l’art, par exemple, rencontrent un changement d’objet qui rompt avec la distinction entre la « haute » culture et la « basse ». Se contenter de décrire, sans résoudre, loin de l’inattention, incite à comprendre.

    J'aime

  2. Trop de ruptures logiques dans ce texte à penser. Plus nous rapprocheraient de l’absurdité précitée. Moins nous obligeraient à logicier dans le volume des pensées. Petit poucet, déchaussez les bottes de sept lieux.

    J'aime

  3. J’aime cette :  » première philosophie modeste, qui ne prétend en rien résoudre nos problèmes, mais se contente de les décrire, de les parcourir et peut-être de les déplacer. »
    Changer d’angle, de point de vue, sortir du cadre, apprendre à vivre avec ses doutes, voire, douter du doute😀

    J'aime

  4. Complément de réaction. Trop de ruptures dans ce texte pour mon esprit sous influence cartésienne. Je perçois le doute comme un élément à lever, écarter, ou réduite, supprimer. Mais ce n’est pas globalement raisonnable car un esprit n’est pas capable d’intégrer et traiter corectement toutes les données permettant cela. L’immatérialité intérieure peut peut-être contenir beaucoup, relativement à peu, mais pas tout, car tout n’est pas accessible. Nos limites à penser s’arrêtent aux portes de notre univers. De plus en plus considéré comme un multivers, il semble que nous ne puissions pas de façon égale et consciente, être dans un univers et en même temps dans celui d’à côté. De la même façon, je ne peux pas être entièrement en phase avec un esprit qui ne soit pas le mien.

    La notion de vide me laisse également perplexe, sans contenu ni contenant, que figurer, rien, mais rien et vide sont des mots qui se figurent. Vais-je pouvoir trouver réponse ? J’en doute.

    C’est bon signe, la journée commence bien ainsi, la quanticité des choses et des gens reste à explorer.

    Merci et à bientôt.

    Yves

    J'aime

  5. Avec toi.
    Être certain.
    Sans trop douter.
    L’ingénieur est subjugué.
    La question semble bien posée.
    Le doute de quiconque est raisonnable.
    Ma raison voit peu de logiques opposables à cela.
    Une certitude permet de sortir du doute, part de raison.
    Les complémentaires opposables aux quelconques sont nombreux.
    Trop nombreux pour pouvoir en choisir un seul, unique.
    Qui s’opposerait bien à certains goûts trop douteux.
    Ainsi le doute revient tenir la place centrale.
    Poussant à être singulièrement plus riche.
    Rendant les valeurs moins animales.
    Mais laissant les raisons perdre.
    Trop d’hommes et femmes.
    Doutent sans cesse.
    D’avoir raison.
    Sans sou.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s