Pour une philosophie singulière (Libérez le singulier 1 )

C’est bien simple: tout ce qui est, si peu et si contradictoirement que ce soit, se présente comme une solution au problème de l’existence. L’originalité de cette solution, voila ce qui lui tient lieu d’essence. Choses, lieux, concepts, moments, possibles et impossibles sont autant d’entités quelconques, inclassables en raison même de la singularité de leur mode d’existence, de cette solution inédite et improbable qu’elles ont trouvé pour être.

Pour l’ontologie quelconque, tout est plat, car tout est sans pair. Rien ne répond ni ne fonde, il n’y a ni double ni groupe, ni rime ni raison. Ainsi le chaos est-il une profusion de singularités pures, radicales, absolues. Bien sûr, il peut y avoir des relations entre ces entités, mais elles se multiplient comme autant d’entités nouvelles, dont la complexité tient à ce qu’au lieu d’unir et de simplifier les entités qu’elles relient, elles multiplient l’une par l’autre leurs singularités. Le vrac s’approfondit ici du croisement exponentiel des unicités.

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s