LUMIERE, COULEUR, INEXISTENCE: Le point du jour

J’ai toujours confondu l’aube et l’aurore. Mettons que tout cela n’est qu’un point,  et nommons-le point du jour. Mais il reste que ce point dure. Le point du jour est cet instant qui est un moment. C’est la naissance du jour comme lumière.

Dans la nuit, les réverbères lointains se contentaient de poser un bref éclat au coin des surfaces métalliques. Chaque voiture se résumait à un point. Mais avec le jour venant,  les choses ont pris forme. Elles s’inscrivent peu à peu parmi les surfaces et volumes d’un espace qui s’emplit.

Ne faudra-t-il savoir un jour si l’espace, la nuit, disparait ou se repose? Le voici qui renait avec le jour et se dilate avec le déploiement des choses. Ce sont les choses, plus que le jour, qui se lèvent. Il est certes  illusoire de croire ce que l’on voit, mais avons-nous quelque autre vécu ?

Longtemps après ce pur regain les formes, un glissement lent, fourbe et fade comme une trahison, réinstaure les couleurs et réassujettit le regard à leur perpétuel chatoiement. Le spectacle reprend. Le point du jour se dissipe et la journée commence, comme une illusion si coutumière que la dernière en date s’impose aussitôt comme la plus réelle. La journée qui débute a la même évidence que la nouveauté: elle tient lieu d’existence.

Nous vivons des journées parce que nous n’avons pas le courage de demeurer au point du jour, en cet instant  de pure magie où les formes demeurent sans couleur, et où tout le superflu est encore endormi.

 Enfin, c’est le soleil qui se lève. Si les nuages le laissent faire, il s’arroge le rôle de monarque du ciel. Aussi impérieux et statique qu’un coucher de soleil, le lever distribue le ciel en cercles concentrique: de moins en moins illuminés, ils s’éloignent du maitre. Le début et la fin de la journée sont des inventions monarchiques. Sans doute est-ce le roi soleil, ou l’empereur, qui ont inventé le soleil. Le soleil a trop souvent été l’image du pouvoir qui fait travailler, et la journée cette durée impartie au labeur. De l’angélus de l’aube à l’angélus du soir, la journée signifiait le travail.

Mais le soleil lui-même, quel est son travail? Que fait-il à chaque pan de terre, en l’éclairant à nouveau? Il rend l’éclat aux couleurs. Celles-ci cessent d’être des plages ou des nappes informes pour épouser parfaitement les courbes et volumes. Il rend son relief à chaque limite. Le soleil, de toute sa vigilante acuité, rétablit les frontières en vigueur.

Longtemps après les couleurs, c’est la chaleur qui se lève. Le bras se fait gourd d’une langueur sourde: il se prend à rêver de pure passivité. Luisant d’immobilité,  il est tout à la mollesse d’un échauffement sans effort.

Avons-nous mérité la chaleur? Ou est-ce la punition d’un froid trop vif et trop propice? Comment peut-on rêver de chaleur? A moins de la vouloir comme un sommeil, comment la préférer au froid métaphysique qui seul rend humain? Nul n’a risqué sa vie dans la tiédeur ou la touffeur. Tout le monde ne peut pas rêver de mourir dans son sommeil. Il faut bien que certains se dévouent pour garder les yeux plus ouvert, et ceux-là toujours chériront le froid.

Convenons que le point du jour est une expérience grandiose qui tourne plutôt mal. C’est une ébauche mal achevée, et donc une nouvelle preuve de l’inexistence de Dieu comme du reste.

 

9 réflexions sur “LUMIERE, COULEUR, INEXISTENCE: Le point du jour

  1. J’ai vu l’aurore boréale dans le Nord de la Suède, les longues nuits d’hiver…

    L’aube en Suède est fantastique en ce moment, au bord de la mer, où j’ai grandi…

    Je ne sais pas si nous avions mérité le soleil, mais la Terre est bien placé pour accueillir la vie… Nous devrions l’apprécier…

    J'aime

  2. très beau merci.j’ai vu le rayon vert au soleil couchant .votre description est magique…il y a très peu de différences entre un levé ou un coucher de soleil juste l’air qui est différent Ce sont des instants calmes et tranquilles que j’apprécie particulièrement .

    J'aime

      1. c’est justement en cela que ses créations sont merveilleuses, alors pourquoi voir en ses oeuvres le côté inachevé ?? pourquoi voir en le jour naissant quelque chose de grandiose mais qui tourne mal ?? en quoi les merveilleuses couleurs du temps seraient elles une ébauche mal achevée ????
        Jean Paul, si je puis me permettre, regardez du côté de la jolie frange d’or .. celle qui brille dans tous les cieux.. même les plus sombres……… le monde est tellement plus beau si on le regarde tel qu’il a été créé…….. il est tellement plus beau de regarder les étoiles plutôt que de voir la nuit qui les entoure..
        le monde est merveilleux… même si parfois l’homme en détruit certaines « choses ».. ce ne sont que des » riens », si on les rapporte à la grandeur de l’univers, non ?????
        ce n’est, bien évidemment qu’un avis personnel !!

        J'aime

  3. le crépuscule, l’aurore, sont des instants d’éternité.. ils sont la preuve de l’existence de Dieu….
    On peut garder les yeux grands ouverts sur le monde, penser le monde, voir le monde, tout en chérissant la chaleur.. la chaleur du soleil, la chaleur humaine, toutes les chaleurs sont bonnes à prendre, tant qu’elles ne viennent pas tout droit des enfers…..
    j’ai envie de dire que les aubes sont merveilleuses en cela qu’elles sont des instants d’éternité qui finissent tellement bien, en laissant derrière elles des jours miraculeux….
    chaque jour qui se lève est un don de Dieu..
    Avons nous mérité le soleil ?? quelle phrase !! elle laisse entendre qu’il y a donc une entité supérieure qui serait là pour juger de ce que l’on mérite ou pas.. vous mettez donc le doigt sur l’existence de Dieu…. quand à savoir si oui ou non on la mérite, et bien Dieu nous a donné tant et tant de chose que nous ne méritions pas forcément que nous pouvons aussi admettre sa miséricorde…..
    Et je rejoins Maria de Suède.. Apprécions ce que Dieu nous a offert avec tant de bonté…….

    Très joli texte.. simplement tellement triste et négatif….. je pense qu’on peut aussi, parfois, ouvrir grands les yeux sur la beauté de notre monde, sur le miracle de la vie, et remercier Dieu d’avoir créé le soleil, la lune, et les rythmes solilunaires.. le remercier à chaque levé de soleil.. ne serait ce que parce qu’il nous permet de nous voir le miracle des instants d’éternité chaque matin et chaque soir…

    Nb….nous pouvons tous rêver de nous endormir lentement dans un sommeil puis un sommeil plus profond encore, afin de rejoindre la grande lumière… simplement pour éviter que la froideur de la solitude ne nous envahisse.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s