Savez-vous rire de rien?

Sommes-nous heureux au point de rire ? Cela n’est pas sûr. Mais pourquoi faudrait-il que le rire soit heureux ? Et si le rire était plus important le bonheur? Et si le rire était bien plus sérieux que le bonheur ? La ludique est partie de la légèreté d’un rire d’enfant, d’une badinerie. Son rire s’est peu à peu accru en s’aggravant. Cela peut être très grave un rire, surtout quand il n’y a rien d’autre à faire, ou que c’est la dernière chose possible. Or qu’y a-t-il d’autre à faire que rire, s’il n’ y a plus rien ?

N’est-il pas à la fois tragique et très amusant que parmi tous les mondes possibles, nous habitions justement dans le moins réel ? Que Dieu ait choisi le plus petit des mondes possibles, en créant rien plutôt que l’être ou le néant ? On sent bien que nous ne pouvons pas vraiment exister sans savoir ce qu’il y a. A nous donc de comprendre tout ce qu’il y a quand il n’y a rien, à nous de saisir le jeu sans fin des formes, des algues, des nuages, des lumières sur les bords. A nous de réfléchir, plutôt que de penser.

24 réflexions sur “Savez-vous rire de rien?

  1. Bonsoir .Oh! combien je suis loin de vos pensées sinistres,négatives remplies de doutes et de négations.Je ne ris pas à longueur de temps et sous mon côté rêveur j’ai la tête sur les épaules.Je pense que nous sommes minuscules dans l’univers .Je sais que peut-être je ne suis qu’un être imaginaire mais,je veux faire de cet être quelqu’un qui a le gout de rire et,je ne voudrais surtout pas le perdre… votre article a pu me faire sourire et,je vous remercie pour cela.

    J'aime

  2. Un défunt hedo humoristque de chez-nous, Crocs, avait, pour devise: «C’ est pas parce que c’ est drôle qu’ on rit».

    J'aime

  3. Les inquisiteurs, de satanés rigolos qui (sou)rient sous cape de tout et de rien, pour un oui ou pour un non arraché à grands coups d’avoue-tout, les inquisiteurs ne trouvent ni paix, ni bonheur. Petits Bélial bouffis d’orgueil, ils possèdent les corps mais ne peuvent posséder l’impossédable : la conscience. Leur quête de puissance est vouée à l’échec, ce que leur rappelle le rire de certains suppliciés, dernier rempart, cependant inutile contre la mort. Les inquisiteurs rient jaune derrière leurs lèvres serrées.
    Le rire n’est pas que joyeuse rigolade, mais il l’est aussi, bienheureusement.
    Difficile de se marrer comme une baleine (surtout face à une flotille de pêcheur japonais), pas très prudent de rire à s’en faire péter les côtes ou de rire aux éclats, desespérant de rire comme un bossu, écoeurant de rire à contre-coeur, dangereux de rire à s’en décrocher les mâchoires, cocasse de rire aux larmes, mais salvateur de rire lorsqu’il n’y a, finalement, plus aucune raison de rire, bien au contraire. Alors, le rire comme ultime viatique, qui en vaut bien d’autres.
    L’instant d’après sera peut-être celui d’un voyage à travers les tatwa où, dans une infinie explosion de rires nous saisirons « le jeu sans fin des formes, des algues, des nuages, des lumières sur les bords ».

    J'aime

  4. Rira bien qui rira le dernier….. et je serai celui-là ! Sous le rire c’est le sourire qui est un commencement puis vient le rire qui est le début d’une histoire drôle qui ne doit jamais finir. Rire de tout n’a rien de sinistre car c’est voir la vie en couleurs.

    J'aime

  5. Rire de rien, je ne sais pas le faire. Rire de rien, pour moi c’est déplacé, inapproprié à certaines situations.

    (ps : je suis pourtant abonnée à votre blogue et je n’ai reçu aucun avis de nouveau dépôt d’articles. Je surveillerai de plus près maintenant)
    Bon week end

    J'aime

  6. rire de rien est-il le contraire de rire de tout ? qu’est-ce que rien ? qu’est-ce que tout ? qu’est-ce que rire après tout ? rire de rien ou rire d’un rien ? puisque le rire est le propre de l’homme pourquoi s’en priver ? je ris donc je suis, je suis homme, je suis femme, je suis l’humanité entière. Le rire est humanité, le rire est intelligence. Mais quel rire ? celui qui rit de rien, ou celui qui rit de tout ? celui qui rit pour de vrai ou celui qui rit pour de faux ? car s’il est humanité le rire sait donc être vrai, mais aussi être faux, il sait être beau, mais aussi être très moche, il sait être intelligent, mais il sait aussi être très bête. Mais le fait-il exprès ? ou bien se laisse-t-il tout simplement aller ? il ne s’agirait donc alors pas de savoir rire, mais de se laisser rire. J’aime me laisser rire, et tant pis si je dérange. Cela est si bon de se laisser rire.

    J'aime

    1. A mon humble avis, le rire est détaché du bonheur. Il est une réaction spontanée à une émotion et ce n’ est pas forcément dans la joie qu’il explose.
      Il peut être tour à tour, salvateur, cynique, jaune, forcé… Le rire parle et pas seulement que de bonheur. Peut-être est il alors la manifestation sonore de la grimace du bonheur.

      J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s