LA RESISTANCE DE L’ESPACE

Bien sûr, il y a un espace-temps. Il n’y a même rien d’autre. Mais alors qu’il y a trois dimensions de l’espace, il n’y en a qu’une dans le temps. L’espace est infiniment plus grand que le temps, parce que le temps est dans l’espace, comme une ligne que contient chaque point, comme une infinité tapie qui multiplie ses infinités extensives. Mais il se donne aussi et aussitôt  comme une ligne unique, qui contient tout. Le réel est sommé de s’échelonner dans une chronologie. Toute simultanéité est sommée de se tasser dans un instant sans durée. Les influences, les résonances, les solidarités sont sommées de se réduire à la causalité. Tout, dès lors, devient contradictoire. La contradiction est une erreur, un message d’erreur qu’envoie l’espace lorsque l’on tente de le réduire au temps.

Mais voilà : l’espace ne se réduit jamais au temps. Il est irréductible, sacré. La conversion du réel en argent suppose sa réduction préalable au temps. Alors que l’espace rend le réel infini, le temps prétend le réduire à une ligne unique dont tous les segments sont échangeables.  C’est toujours le temps qui mesure un espace démesuré.

C’est donc l’espace qui marque, constitue ou scelle l’irréductibilité du réel à l’argent. L’espace est l’inapropriable. Le temps est payant, l’espace gratuit. Cessons donc de croire à l’appropriation des terrains, bâtiments et autres lieux humains. Cessons de croire propriétaire celui qui a versé la valeur du temps qu’ils incorporent : l’espace en eux a tout simplement été volé. Toute chose est une portion d’espace-temps. Acheter, c’est payer le temps et voler l’espace. Mon pullover représente un temps de travail qui en fait la valeur et le prix. Mais c’est aussi un objet qui s’étend dans l’espace, de manière gratuite, un endroit, une occasion pour le corps. Le temps, c’est de l’argent : tout le reste est gratuit.

Il n’y a pas de propriété possible du corps humain, parce qu’il est un espace irréductible au temps. On existe dans l’espace, on meurt dans le temps. Tout ce que je peux faire est dans l’espace ; c’est le temps qui me résume à ce que j’ai fait. Si l’espace est l’étendue des occasions, le temps est le poids de la  responsabilité. L’espace n’annule rien, le temps anéantit tout. Dans l’espace, je change, dans le temps, je vieillis. L’espace est naissance et le temps mort.

22 réflexions sur “LA RESISTANCE DE L’ESPACE

  1. ton corps modèle l’espace qui modèle ton corps. Seule l’énergie initiale permet l’espace et le temps intimement confondus. c’est une vision génésiaque et nous faisons commerce de la différenciation ; une pure hérésie. Peut-être lire Martin Heidegger : Remarques sur art sculpture espace (Rivage poche/Petite Bibliothèque)

    J'aime

  2. Et si le temps n’était que de l’espace que l’on divise, comme sur le cadrant d’une montre, entre deux heures, deux minutes, deux secondes, ou de l’espace modifié comme entre deux instants… Oui, l’espace semble tout contenir, le temps ne fait que l’emprunter, peut-être ?

    J'aime

  3. Des conventions qui permettent de retenir l’esprit un peu par la bride,peut-être ? Le temps, l’espace comme des territoires imposés…je ne sais pas pourquoi mais ça me fait renâcler depuis que je suis petite….:)

    J'aime

  4. Bonjour Jean Paul
    C’est l’homme qui a décidé que le temps était argent . en réalité sans travailler la nature est faite de telle façon que nous puissions tout avoir gratuitement . L’homme a décider de se spécialiser dans telle et telle chose et de gagner de l’argent en passant son temps à produire des imbécilités . Pour faire nos maisons la nature nous a donné les pierres , la terre , l’eau , le bois , les animaux , les poissons . Tout cela à l’origine était gratuit , mais l’homme dans son imbécilité a décidé de s’approprier les choses et de les revendre a d’autre en contre partie de certaines choses ou denrées , puis a inventé l’argent pour s’enrichir
    Bonne et douce journée

    J'aime

  5. L’espace est un cirque dans lequel les acteurs s’acharnent à concevoir le trou noir qui l’englobera tout cru. A moins qu’un moment de lucidité nous rappelle que la raison déraisonne et pourquoi pas? Qu’il nous entraîne vers un nouvel ailleurs métaphysique. Sans quoi, le rideau baissé oubliera cette scène rdicule que fut l’existence. Bouarrrghhh!!!

    J'aime

  6. « La poesía no es nada sino tiempo, ritmo perpetuamente creador » (d’après Octavio Paz, en El arco y la lira, Fondo de Cultura Económica, 3a. ed. 1972. pp. 26). Tu le trouveras en Europe, sans doute, en version française.

    J'aime

  7. Ne divinisez-vous l’espace tout en humanisant le temps, consacré convention dans votre écrit ?

    L’espace contient-il le temps, ou le temps, sous forme de strates superposées, contraires à la linéarité que nous dicte une modélisation fondée sur l’interprétation par nos sens engourdis d’une observation limitée et d’une expérience pré-orientée figées en une réalité historique, est-il, au contraire, un possible architecte de l’espace ?

    Planètes, systèmes solaires, galaxies, amas, superamas, sans oublier l’espace intermédiaire à chacune de ces strates, en ce compris toutes celles qui feront l’objet de découvertes futures… L’espace est circonscrit en zones, donc fragmenté lui aussi et soumis à des instances temporelles distinctes et variables.

    A l’inverse, si passé, présent et avenir peuvent se superposer et se confondre en un espace, en un lieu, en un phénomène, le temps n’est ni unidimensionnel ni linéaire, seule l’est la perception raisonnée que nous en avons, dont le temps de la civilisation est à la fois vecteur et tributaire.

    Le temps ne varie-t-il en fonction des espaces au même titre que l’espace varie en fonction des temps ? N’est-ce pas l’apparition du temps, fruit d’un hasard ou d’une nécessité, qui a donné vie à l’espace tel que nous le connaissons ? Est-ce le temps qui génère le mouvement, donc l’espace ? L’espace seul n’est-il pas inerte ? Pire : l’espace tout entier n’est-il pas soumis au temps ?

    L’espace est-il infini en mouvement ? Est-il appelé à se recroqueviller ? A exploser ? Une explosion ou un recroquevillement ne signeraient-ils la maîtrise du temps sur l’espace ? A défaut, peut-on considérer comme problème ultime le troisième côté du triangle, à savoir l’énergie inconnue, ce hasard ou cette nécessité, qui rend l’espace mouvant, et dont, ici aussi, le temps pourrait être l’énigme ? …

    Si le temps est une clé pour comprendre l’espace, ce dernier ne peut-il, à rebours, être appréhendé comme une clé pour le maîtriser ? Dans ce cas, n’est-ce pas l’espace qui deviendrait instantanément objet d’échanges et de devises ?

    J'aime

    1. Je veux bien que le malheur de l’homme soit d’être le temps
      mais s’ensuit-il que l’espace soit un dieu?
      Je le vois plutot comme le réel
      la ressource, le lieu
      des mille retraites
      Avons-nous besoin du mouvement?

      J'aime

        1. Le grand vide des possibles n’est-il pas
          notre principale ressource,
          si nous n’avons
          rien d’autre?
          et qu’avons nous,
          au fond, lorsque nous avons le temps?
          Le gardons-nous, malgré tous les arts de nous le prendre?

          J'aime

    1. Le grand vide des possibles n’est-il pas
      notre principale ressource,
      si nous n’avons
      rien d’autre?
      et qu’avons nous,
      au fond, lorsque nous avons le temps?
      Le gardons-nous, malgré tous les arts de nous le prendre?

      > Plus d’espace, peut-être … ?
      Pour dé-couvrir…
      Et attendre d’être découvert
      Dans le calme
      Et dans le temps ?…

      J'aime

  8. ‘Accélération’ n’est pas le terme adéquat. ‘Course’, peut-être, encore qu’il soit trivial. ‘Différenciation entre le temps de perception humain et le temps d’organisation de la matière’ est ce que je cherchais à exprimer. Et ce sera là mon dernier commentaire du jour…

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s