Les marques existent-elles?

Nul ne peut boire d’eau d’Evian. Point de doute pourtant que la bouteille ne soit pleine d’eau, et qu’elle ne soit toute d’Evian. Hélas, tant qu’il demeure intact, ce bloc de pure transparence ne s’impose comme une évidence qu’en se dérobant à l’expérience. Certes, je peux fort bien jouir de l’image, et demeurer à jamais hébété dans la contemplation de la marchandise inentamée, mais non pas boire sans retirer l’eau de la bouteille. Fatale séparation : l’eau bénie n’est jamais qu’un peu d’eau, tandis que la bouteille vide ne forme plus qu’un déchet. Hélas sur l’eau n’est pas écrit Evian, tandis que l’on ne peut boire plastique et étiquette. En vain les producteurs d’agrumes, pour suggérer quelque surplus de qualité, emballent-ils séparément chacune de leurs oranges: ils échouent à mettre leur logo sur chacune de nos bouchées. La simple ouverture de l’emballage tue la chose : d’un côté la matière et de l’autre le nom. Je ne puis consommer heureux qu’en fantasmant leur lien, quitte à  digérer la matière au milieu des déchets.

26 réflexions sur “Les marques existent-elles?

  1. Oui ! D’aucuns disent, parlant des vins : « on boit l’étiquette ». Pour un dégustateur chevronné c’est un peu moins vrai. Mais le fait est là. Il en va de même pour un tas de denrées, et même des denrées culturelles. Une photo exposée à Beaubourg ou dans une « grande galerie » sera perçue bien plus « belle » que la même image accrochée au mur dans un restaurant…

    J'aime

  2. Un Energéticien dirait qu’en apposant une marque sur un aliment libre ou confectionné, celui-ci perd en qualité vibratoire. Voilà qui pourrait valider en quelque sorte vos propos.

    En marketing, la disparition des marques est annoncée depuis longtemps.
    Dans le domaine du marketing en ligne, les marques laissent petit à petit place au nom. Ainsi Jean-Paul Galibert peut être considérée comme une marque. Qui sait où cela nous mènera ?

    J'aime

  3. Finalement, la différence entre la marque et le produit serait semblable à la différence entre le mot et la chose que celui-ci désigne ; sauf que le mot a ici un prix.

    J'aime

      1. De même, sans les mots normaux, les choses n’existent pas : il n’y a que le continuum informe du réel, et le couteau de notre perception – c’est nous qui découpons, et qui nous découpons (de) nous-mêmes…

        J'aime

      1. Il faudrait voir Lorenz
        et son agression intra-spécifique
        pour être bien assurés que ce piège-ci
        ne soit pas darwinien comme tant d’autres..

        Il reste un problème:
        cette agression ne tue pas,
        plutôt, est faîte pour ne pas tuer;
        votre site m’obligerait presque à répondre
        que c’est de là que nous tirons notre spécificité.

        – c’est votre « marquage », plus haut, qui m’a rappelé à cela-

        J'aime

  4. Oui tout est dans la magie de l’apparence que l’on donne a la chose observée.
    C’est comme la célébrité adulé par ses fans.Dans les marques on paye très souvent la publicité…
    Il suffit de constater qu’il y a beaucoup de produits alimentaires qui sont enjolivé par de couleurs chatoyantes. Notre Jubilation disparaît très souvent après ouverture et le charme magnétique aussi …

    J'aime

  5. Très intéressant sujet !
    Les marques essayent de s’imposer à nous, mais la matière n’a pas de marque. Cependant il est possible de lui donner de la valeur n’est-ce pas ?
    L’eau bénie est d’une certaine manière transformée dans notre esprit, car nous lui avons rajouté quelque chose de spécial. Si nous croyons, elle aura une valeur supplémentaire. Alors que si nous ne croyons pas, elle n’aura pas plus de valeur qu’une autre eau.
    La valeur d’une chose tient à l’attention qu’on y porte. Une marque n’a de valeur que si on y croit et qu’on y donne une valeur, de même qu’une chose a de valeur que si on la considère.
    Je ne sais pas très bien si je me suis correctement exprimée, mais pour moi c’est l’importance donnée par son esprit qui fait la valeur de tout.

    J'aime

  6. Alors, que suggérez-vous ? un monde sans marque dans lequel sur chaque produit, nous aurions marqué uniquement le nom du produit et non de la marque ? Pourtant, ce qui nous attire, ce sont les couleurs, les formes, la « beauté » (même si celle-ci est relative je le concède…) Même le plus « communiste » d’entre nous ne pouvons pas ne pas admettre que ce qui nous attire sur un produit, c’est sa forme, sa lumière, son odeur… la plupart des gens dans un super marché va choisir des fruits sans aucun « défaut » sous prétexte que peut-être ce défaut va gâcher le fruit… ce qui est con… mais bon, c’est humain n’est ce pas ?

    J'aime

    1. Dominique :Si les couleurs,l’emballage ,l’esthétique sont attirantes ,c’est par pur « marketting ,publicité ,(à mon avis) De même pour les fruits et légumes (je sais de quoi je parle :J’ai été épicier et ai suivi des stages,formations à ce sujet…La « mise en rayon  » joue aussi un rôle…Peu de gens savent que les produits aux emballages « anonymes » sont les « restes  » des produits de marques fabriqués en trop grande quantité ….Il y a beaucoup à dire,à savoir sur les produits qu’on nous vend (dates de péremption par exemple)

      J'aime

      1. Je sais tout ça sur le rôle du marketing sur la vente… cependant, ce n’est pas le marketing qui a décidé de faire comme ça pour faire changer l’acheteur, c’est parce que les experts en marketing ont analysé les acheteurs, leur façon d’acheter, de choisir des articles, leurs goûts, etc qu’ils ont décidé d’affiner leur marketing. De ce fait, ça donne des produits attirants, beau à l’oeil etc… Et je pense que c’est à nous d’être vigilant (et je pense que sur ce site au moins beaucoup de personnes ont cette qualité) et à veiller à ne pas tomber dans le piège du « trop marketing ».
        Personnellement, j’achète du Nutella parce que j’aime le goût, et pas une autre marque car pour en avoir essayé d’autre, je les trouve moins bonnes (à mon goût)… ça c’est juste un exemple… mais par ailleurs, je vais acheter du jus d’orange le moins cher, de la marque leclerc pour ne pas la cité😉 parce qu’il est très bon… Et tout ceux qui me rétorqueraient qu’il y a de l’huile de palme dans le Nutella et que ça donne le cancer (je sais je m’éloigne un peu du sujet), je leur dirais qu’à un moment donné il va faloir réfléchir aux infos que l’on nous donne… Les grandes enquêtes que l’on nous met sous le nez depuis quelques années pour nous inciter à ne plus consommer tels ou tels produits précises à chaque fois que c’est en grande quantité que les produits seront ingérés/respirés/utilisés et qu’ils pourraient nous rendre malade… Or ce ne sont pas de grande quantité d’huile de Palme que l’on ingère lorsqu’on mange du Nutella et même si on rajoute d’autres produits qui en auraient…
        Toutes ces attaques sont dû à des gens qui ne supportent pas l’idée que ces grands groupes gagnent énormément d’argent et c’est tout… et quoi que je sois pauvre comme Job en ce moment, je pense qu’il faut aussi être raisonnable dans notre défense contre les autres… que ces grands groupes parfois soient égoïstes et veulent garder leur argent pour eux est souvent un fait… mais l’argent en soit n’est pas sale… c’est un simple outil, c’est ce que nous en faisons qui le rend sale… et pauvres ou riches nous pouvons le rendre sale… ceux qui achètent de l’alcool, des jeux ou pire de la drogue et qui n’arrivent pas à nourrir leur famille ne font pas mieux que ceux qui achètent des paquebots au lieu de donner leur argent pour aider les autres…

        J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s