Tous les humains pourraient s’entendre sur une phrase : Dieu n’existe pas

Cette affirmation de l’inexistence de Dieu est en effet la seule qui soit vraiment respectueuse de la question de Dieu.

Certes les adeptes d’un Dieu unique seront d’abord choqués, mais ils comprendront vite, s’ils placent assez haut le respect dû à Dieu, qu’aucune phrase ne saurait avoir la prétention de le résumer. On ne saurait donc en parler que négativement : Dieu n’est pas matériel, pas limité, etc. Il est au-delà de l’existence : s’il est vraiment infini, il n’existe pas. C’est la voie de la théologie négative, la seule qui mène, depuis Averroès, Maïmonide et Abélard, au dialogue et à la paix des civilisations.

Du Rig-Véda au Chan, de Lao Tseu à Nagarjuna, les pensées de l’Asie peuvent l’admettre sans effort, car elles supposent une inexistence primordiale, que l’on quitte peu, et vers laquelle il faut savoir revenir. Les mythologies du chaos initial, comme les cultes de la nature, peuvent y souscrire en entendant la formule comme une diffusion maximale du divin, si voisine d’une dilution.

Paradoxalement, ce sont les athées qui ont à fournir le plus grand effort pour accepter la phrase. Car il est vite clair qu’elle ne nous débarrasse nullement de la question de Dieu. Rien de plus patent, de plus universel, et donc de plus réel que la croyance. Donc l’inexistence de Dieu ne l’empêche nullement d’exister. L’inexistence est le mode d’existence de Dieu.

59 réflexions sur “Tous les humains pourraient s’entendre sur une phrase : Dieu n’existe pas

  1. Bonjour
    J’ai personnellement fait beaucoup d’efforts à un moment de ma vie pour pouvoir admettre l’existence d’un dieu quel qu’il puisse être. Fervente lecteur de Pascal qui est aussi terrifiant que séducteur, et d’autres zélateurs de la foi par curiosité , je ne peux m’empêcher aujourd’hui de me demander pourquoi il nous parait nécessaire de croire, et pourquoi cela devrait être aujourd’hui une question essentielle, Cela ne l’est pas pour moi , et honnêtement, je ne peux pas le regretter. Pardon pour ce hors sujet, mais en outre, l’universalité d’une pratique démontre-t’elle vraiment quelque chose de réel ? Si toute vie est une forme de fabulation, où entrent des mythes fondateurs communs ou non, est-on obligés de transformer ces histoires en crédo, et surtout en crédo universels ?
    Bien à vous et ne m’en veuillez pas si je suis à côté de la compréhension de votre sujet….

    J'aime

    1. La réalité de la foi entraine
      la réalité de l’objet de la foi,
      qu’elle suppose, ou qu’elle invente.
      On peut fort bien ne pas la partager,
      c’est aussi mon cas,
      Mais cela n’économise pas la question de Dieu,
      ni celle du divin, qui sont communes, proprement humaines,
      du simple fait que tant croient.

      Chacun répond à sa guise à la question de Dieu,
      mais nul ne peut l’éviter:
      C’est cela aussi l’existence
      de l’inexistence de Dieu

      J'aime

      1. Je suis un peu fâchée avec les inévitables, je vous l’avoue sans ambages, ….:) puis, si la réalité de la foi entraîne celle de’ son objet, ce qui me dérange c’est que cette mécanique entraîne aussi celle du prosélytisme, et là pour moi, il y a un hic !!!!

        J'aime

  2. Bonjour,
    Malgré plusieurs lectures attentives, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris ce que vous voulez dire, en particulier dans ce passage : « Il est au-delà de l’existence : s’il est vraiment infini, il n’existe pas. »

    Je comprends :
    « Il n’existe pas » … au sens où (à la manière dont) les humains et leur monde matériel existent.

    Je tente une reformulation :
    – A l’habituelle opposition des deux notions : Existence – Non existence,
    – il s’agit de substituer une opposition de trois notions : Existence – Non existence – « Existence à la manière de Dieu » (mais il manquerait un terme pour cette troisième notion).
    Est-ce bien ça ?

    Cordialement,

    NB : C’est la première fois que je poste un commentaire, il est possible que je loupe quelque chose.

    J'aime

  3. Étonnant, toujours très étonnant comment nous présentons Dieu comme un être inaccessible d’office, plus dogmatique , il n’y a pas .
    Egalement étonnant comme nous désavouont à Dieu tout sens propre de volonté et de désir de façon toute aussi dogmatique, telle une pensée précepte qui ne doit souffrir d’aucune remise en question.
    Car si Dieu n’a pas de volonté, ni de désir, pourquoi le remercier de notre vie, ou même de nos facultés, puisqu’il ne serait en être le père, en tout cas volontaire.
    Je me pose souvent une question, en levant la tête, il y a des milliards de comète,des milliards de météorites dont même la lune porte des millions stigmates, et depuis le temps on ne s’est toujours pas pris Plus de coup d boule de l’univers ??? .
    Et si Dieu était capable de volonté, qui le priverait de regarder son oeuvre, ou d’attendre de nous un comportement plutôt qu’un autre….Mais j’oubliais, si nous avons déja fermé la porte des le début de toute réflexion, il ne reste que l’homme, qui en tant que seule être officiellement doué de conscience de l’univers, sera probablement le Dieu , en tant qu’ espèce de l’univers.

    J'aime

  4. La paix ?? oui la paix !!!, l’athéisme voie de paix pour les civilisations , Mais la tête plongé dans un livre d’histoire, Il existe une certaine idéologie nazie ATHEISTE, qui à commise les pires atrocités que nous ayons vu.
    La tête plongé dans un livre d’histoire,comme dans l’actualité , il existe une Idéologie Thaoiste et Boudiste, niant Dieu chacune, qui commet encore de dramatiques atrocités envers des peuples tout entier, du coté Est de la carte du monde.
    La tête dans un livre d’histoire, il existe une philosophie Musoliniène, n’ayant que peut fait cas de la religion, qui à commise les pires ignominies.
    Et la tête plongé dans mes livres d’histoires une certaine idéologie Anachiste, qui néantise Dieu tout autant, à souvent donné lieu à des meurtres en série, précédés de torture abominable dont on entend parlé même de nos jours.
    En plongeant ma tête dans les livres d’histoires je n’ai pas trouvé la paix des peuples plus du coté de ceux qui croyaient en dieu, que ceux qui n’y croyait pas.
    Mais il semble que chacun forge des doctrines à la poursuite de « Sa Paix » , sachant qu’une doctrine est probablement le fondement même d’une norme.

    J'aime

    1. Je ne crois pas avoir nié Dieu,
      ni prôné l’athéisme.
      je ne crois pas qu’il y ait un rapport
      entre l’athéisme et le fascisme, ou le nazisme.
      Enfin je suis sûr qu’il n’y a pas
      de philosophie de Mussolini…

      J'aime

      1. Affirmer ne pas croire en Dieu est impossible dans nombre de pays. L’incroyant est placé au dessous du chien et peut être tué sans susciter le moindre état d’âme.
        J’ignore comment on attrape la foi , si on peut en guérir, si même j’ai une âme. Comment un homme qui se dit croyant peut-il prononcer le nom de Dieu et parler en son nom ? C’est pour moi un grand mystère qui me laisse penser que le diable (celui qui divise), existe.
        Certes mon âme ne risque rien (que peut-elle effectivement risquer à part de noircir ?). Si je demande qu’on la laisse en paix de mon vivant c’est d’abord pour sauver ma peau et ensuite pour que mon âme (si elle existe) reste dans le secret de mon intimité.
        Les prosélytes de leur Dieu sont tous des gens obscènes qui blasphèment en toute bonne foi.

        J'aime

  5. Il est vrai que le titre de l’article accroche, tant la question de Dieu est à l’origine de tant d’événements et d’émotions dans notre monde. Il faut lire l’article pour suivre le raisonnement philosophique pour éventuellement se relaxer ou s’énerver selon sa posture/croyance « actuelle ». Je pourrais reprendre le même titre et écrire un tout autre article. Celui-ci susciterait autant d’émotions parmi nous. Merci.

    J'aime

  6. Bonjour, Si je lis ta phrase, vu qu’il n’y a pas de point d’interrogation comme une affirmation, tu as tout à fait le droit de le penser. Je n’y vois absolument aucune objection à cette pensée puisque c’est toi l’auteur qui l’écrit.🙂 Je respecte ta conviction et celle que tu émets. Pour avoir un peu lu de ce que j’écris concernant la question du mot « Dieu » de ce qu’il est ou pas, tu comprendras ma réponse. Si tu écris un ajout à cette affirmation, je veux bien échanger avec toi sur ce sujet là.
    Merci, c’est toujours un plaisir de passer sur tes articles.

    J'aime

    1. J’ai lu quelque par que:

      « Ou le doute voit un mur, La Foi voit une ouverture.
      Ou le doute voit l’obscurité, La Foi voit la clarté.
      Ou le doute craint d’avoir tort, La Foi prend son essor.
      Ou le doute demande, qui croit ? La Foi répond : Moi ! »
      Alors que dire de ça??? Je ne sais pas s’il faut dire que Dieu n’existe pas.
      Salut…………………….😉

      J'aime

  7. De toute façon, si j’ai j’ai bien suivi et compris la série d’articles depuis quelques semaines. L’actuel échange n’existe pas; donc, d’une certaine manière il s’inscrit dans le non être divin.

    J'aime

      1. C’est quand même quelque chose d’être le rien alors. Ne nous insurgeons donc pas quand on nous dis: « Tu est rien ».

        J'aime

  8. Le raisonnement me parait très juste….Les religions ne disent pas que dieu « est » ,au contraire, »IL » est intangible,pur esprit etc……Et ,pour moi,c’est la foi,la vénération qui est indigne de l’homme,je ne nie pas l’existence d’un dieu,je m’en fiche tout simplement….Mais je tiens à dire que je respecte ceux qui ont la foi ,à condition qu’ils ne cherchent pas à me « l’inculquer » lol
    F.

    J'aime

  9. « Car la colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et injustice des hommes qui étouffent la vérité injustement, parce que ce qui peut être connu de Dieu est manifeste chez eux, car Dieu le leur a manifesté. Car ses [qualités] invisibles se voient clairement depuis la création du monde, parce qu’elles sont perçues par les choses faites, oui sa puissance éternelle et sa Divinité, de sorte qu’ils sont inexcusables ; parce que, bien qu’ils aient connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu et ne l’ont pas non plus remercié, mais ils sont devenus sots dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s’est obscurci. Bien qu’ils affirment être sages, ils sont devenus fous et ont changé la gloire du Dieu incorruptible en quelque chose comme l’image de l’homme corruptible et d’oiseaux et de quadrupèdes et de bêtes rampantes. (Romans, chapitre 1 : 18-23 ; Traduction du Monde Nouveau des Saintes Écritures)

    J'aime

  10. Que faut-il faire sur votre blog et vos sujets pour avoir « la chance » d’obtenir une réponse de votre part ?😉
    Merci de me dire si mes réponses vous apportent quelque chose.
    Amicalement.
    G.

    J'aime

    1. Désolé si mon silence vous a froissé.
      je suis souvent d’accord avec ce que vous écrivez
      et j’aime bien, lorsqu’ils en éprouvent le besoin,
      laisser mes lecteurs débattre entre eux,
      sans forcément que je m’interpose,
      ou que je commente à chaque fois
      Merci, en tous cas,
      de vos commentaires
      et à bientôt

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse. Ce n’était pas le fait d’être d’accord ou pas, c’est uniquement d’avoir un début au moins d’échanges, ce que je ne perçois pas entre vous et moi.
        J’ai eu votre avis et vous en remercie.
        Comme cela faisait un moment que j’avais jamais eu de retour de votre part, je vous ai posé la question.
        Bonne continuation.
        Amicalement.

        J'aime

  11. A very interesting viewpoint (sorry, I had to translate the post). I noticed that someone had come to look at my blog via your’s, so I thought I’d stop by and have a look🙂

    J'aime

  12. En Asie, Dieu n’a jamais existé, en tout cas dans le sens qu’on lui donne en Occident. Pour nous Asiatiques, Dieu existe mais dans l’inexistence. Il est donc impalpable, partout et nulle part à la fois, hyper bon et super méchant aussi, le jour et la nuit. Tant et si bien que la sagesse lao aime à répéter que le paradis et l’enfer se trouvent… dans notre coeur!

    J'aime

  13. L’histoire de la langue nous apprend comment un rien c’est déjà quelque chose ; le fait même de désigner, de « nommer », est création. Certes la Bible le dit. Mais on se souviendra en ce sens aussi du « vois-ci » de Gargantua, qui ouvre non seulement le texte qu’il introduit mais dessine sous les yeux du lecteur le paysage, les hommes, la vie et tout ce que Rabelais a mis d’humanité dans son écriture. Je veux rappeler par là qu’il n’y a en effet dans la négation même la preuve de l’existence, comme il n’y a de Maître que par l’esclave, de Dieu que par l’athée. C’est le dialogue de ces contraires, yin et yang, qui écrit l’équilibre (ou pas) du monde. Et pour ce qui nous concerne (la musique), nous voudrions mettre en relief l’importance du silences, des silences, dans la formulation même du son, du rythme, de la vie en somme. Merci de ce débat.

    J'aime

    1. Je m’arrête un instant pour entrevoir (si j’ai bien lu) combien on oppose le Ying et Yang en Occident ! Cette notion est toujours (ou trop souvent) démontrée dans son opposition (blanc contre noir pour faire simple) et tout au contraire en Asie; Cette opposition n’existe pas ! Ce symbole, sa philosophie est tout au contraire, un mélange, une continuité (d’ou la forme cylindrique du symbole). Le bien et le mal ne s’oppose pas; Ils se conjuguent !

      J'aime

    2. D’accord avec cette analyse. Dans l’écriture, la mise en relief des mots, du sens, s’appuie sur les césures, la respiration et les suspensions, une complémentarité et un mariage créatif… de même que l’image s’élabore sur l’union des ombres et de la lumière…

      J'aime

  14. @ chiffre sept : le terme de « contraire » ne signifie nullement une opposition à mon sens, mais « deux sens », qui se trouvent devoir cheminer ensemble ; un clair-obscur n’est pas l’opposition de deux contraires en ce sens mais leur rencontre, ce qui fait qu’il ne s’agit pas d’opposition mais d’apposition en quelque sorte. J’espère que je me fais bien comprendre. Je ne suis pas de ceux qui pensent que l’on crée par opposition à l’existant, mais pour s’en prémunir, s’en éloigner, s’en approcher autrement … je pense souvent au chiasme littéraire en ce sens : il associe deux contraires non pour les opposer mais pour qu’ils fassent sens ensemble … enfin, nous pourrions en parler longuement. Peut-être mon terme était-il inadéquat pour vous, vous avez raison.

    J'aime

  15. Caro Jean Paul, purtroppo non parlo francese, ma riesco a capirlo abbastanza bene quando lo leggo. Questo articolo è molto interessante. Insomma, esiste solo ciò che è finito; « esiste » in senso heideggeriano, suppongo. Non posso che essere d’accordo, da questo punto di vista. Tuttavia, noi tutti, che esistiamo, possediamo, all’interno della nostra mente finita, un’immaginazione infinita. Tutto quel che l’uomo ha fatto, dalla ruota al computer, è stato immaginato; è stato possibile immaginarlo proprio perché la nostra immaginazione non ha limiti ed è, quindi, infinita; potremmo dire che essa non esiste? No, perché ha creato oggetti reali. Mi piace credere che Dio sia la nostra immaginazione. Solo che, al contrario di quel che ci dicono su Dio molte religioni, la nostra immaginazione può anche essere diabolica: può concepire la Divina Commedia come pure gli orrori della Shoah. L’infinito, angelico o diabolico, è dentro di noi.
    Un saluto

    J'aime

  16. Bonsoir.
    hasard d un clic. merci pour ca.
    Me permet de lire ces lignes ces commentaires et ces mots que j ai du mal a vraiment comprendre mais ca me va j ai l habitude de rien saisir des mots des autres.
    Si Dieu existe ce que je croies pas, j ai pris de l avance au cas ou! Une belle enguelo! Pour une fois que vraiment j avais colere contre quelqu un d autre que moi…n a pas ete fichu de seulement m entendre lui dire ce qu eventuellement lui seul pouvait changer.
    Alors oui sure de sure qu il n existe pas ou plutot que son existence n est que non existence.
    Bonsoir
    L

    J'aime

  17. Cher Jean Paul, pardonne mon Français approximatif: je lis quelque policier en Français (Fred Vargas en particulier) mais malheureusement je n’ai pas souvent l’occasion de le parler, ainsi je suis beaucoup rouillé.
    Je te remercie pour avoir visité mon blog et pour m’avoir ainsi fait connaître tes réflections, souvent poétiques; centrées, je vois, sur la réalité du rien, ce qui est vraiment d’actualité.
    En parlant de Dieu, cela devient hautement ambigu. La via negationis élimine tout ce que Dieu ne peut pas être: c’est à nous de décider qu’est-ce que c’est le rien qui reste.
    En revanche, la croyance est réelle, et donc l’existence de Dieu comme un mème (dans le sens de Dawkins), et elle seulement, est certaine.

    J'aime

  18. Dans ce monde humain  » du chacun pour soi » D*ieu est le seul , je pèse mes mots, à m’avoir aidée et soutenue, quand les temps semblaient durs
    Existant : OUI, plus que tous les êtres humains

    J'aime

  19. Je pense que Dieu existe surtout a l’intérieur de nous, c’est un modèle que nous nous forgeons moitié nous, moitié les autres, et qui nous accompagne tout du long. Ce n’est pas forcément quelqu’un qui nous juge. Juste une idée qu’on a derrière la tête ! Dieu peut être homme, femme, jeune, vieux, peu importe. C’est l’idée que l’on se fait de notre modèle ou d’une personne qui selon nous a quasiment atteint la perfection, pas besoin d’être croyant pour avoir son « dieu ».
    … J’espère que j’ai bien dit ce que je pensais, ça ne m’arrive pas souvent de formuler ce que je pense à haute voix🙂 !

    J'aime

  20. Non Dieu n’existe pas et ne peux pas exister. Dieu n’est pas. Il fait partie de mon âme
    Dieu est invisible, rien ne peut le décrire mais nous pouvons le porter en nous. Il est dans notre cœur.
    Nul ne peut communier avec lui autrement que dans le secret de son âme, il fait partie de nous.
    Il y a ceux qui ne ressentiront jamais sa présence, trop attachés aux biens matériels de ce monde, l’esprit matérialiste ne peux pas connaître la paix intérieure et l’harmonie universelle. Pour cela, il faut avoir conscience de son âme et lui faire confiance.
    Non, Dieu n’existe pas mais mon cœur est avec lui chaque jour.

    J'aime

  21. ’ »aucune phrase ne saurait avoir la prétention de le résumer. On ne saurait donc en parler que négativement » hummmm…. une phrase comme : Dieu est inconcevable … ou encore : Dieu dépasse l’imagination, le résume très bien !🙂

    Bien que j’ajouterais : inconcevable et pourtant …

    J'aime

  22. Des l’aube des temps et, je crois jusqu’à la fin des temps l’homme s’est posé et se posera la même question..Einstein lui même a pu en parler..je crois que l’on explique pas Dieu …

    J'aime

  23. Vous effleurez ces questions avec une légèreté qui n’a d’égale que vos bonnes intentions cher M. Galibert.

    Vaste sujet que l’anthropomorphie des caractères divins, les raccourcis que vous employez à ce propos me semblent osés. « Exister » ou « être matériel » me semble être deux choses bien différentes. Dire que Dieu n’existe pas ne revient pas à dire qu’il n’est pas matériel ou qu’il l’est. Dire qu’il existe ne revient pas à dire qu’il est matériel ou pas.

    Vous vous risquez à une interprétation des propos d’Averroès (Avicenne serait à citer également à mon sens dans le domaine) ou de Maïmonide qui ne me semblent à aucun moment conclure que Dieu « n’existe pas ».
    Bel âge où la philosophie faisait paraître la victoire de la raison sur les dogmes… Illusion dans l’histoire de l’humanité.

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s