L’existence est l’art du temps

Comment exister, si rien n’existe ? Quel espace rallier en dehors de l’espace ? Pour exister dans le vide de l’espace, il suffit d’être le temps.

L’espace n’est rien. L’espace est le rien, car il est presque infiniment vide. Toute l’existence est donc dans le presque, dans l’anomalie, l’erreur d’exister. Car l’existence est une erreur du vide, comme une étoile, dans le noir infini de nos nuits.

L’existence est une série de points dans l’espace : ils n’occupent pas l’espace, ils ne sont pas spatiaux, ils sont temporels. L’existence est un nuage, un jeu d’instants. Sensations, souvenirs, tons, vécus, regards, ambiances. Chacun de ces points est un monde, et chacun de nous, une fédération de mondes. Je ne suis rien qu’un jeu d’instants.

C’est ainsi que nous sommes le temps. Cette existence nous allie aux choses, car nous les sommes. Les choses sont le temps de les faire, de les vivre. Scintillances, miroitements. L’existence est la lumière du temps.

55 réflexions sur “L’existence est l’art du temps

  1. Le temps est la vie. Ne pas avoir conscience de cette exsistence est une perte de temps, une perte de vie. Prendre le temps, n’arrête pas la vie, c’est une façon de l’enrichir.
    Ne pas avoir le temps, quelle tristesse, ce n’est qu’une vie sans lumière.
    Pas drôle de n’être rien dans le néant😉

    J'aime

  2. L’existence viendrait d’une décision personnelle, mais au fond quelle différence ?
    Ce qui se déroule pour moi n’a rien du pointillé, mais serait plutôt de l’ordre du ruban qui déroule son cylindre marquant une direction à suivre vers un avenir inconnu, vers la découverte et l’apprentissage quotidien. Et se laisser vivre aussi…
    Rien ne se perd, rien ne se crée, et le temps et l’espace sont aussi concernés. Qui sait si le remonter sera un jour possible ? Le temps perdu est qui sait aussi du temps gagné…

    J'aime

  3. N’y a-t-il pas, dans la théorie de la relativité d’Einstein, un passage qui dit que le temps, c’est de l’espace (enfin précisément, que le temps est la quatrième dimension de l’espace) ?

    J'aime

    1. C’est vraie, mais Einstein comme nous peut seulement voir avec ses yeux. On ne peut pas nous enlever de notre propre perspective. Le temps semble être inextricable de l’espace, mais c’est seulement qu’on ne peut jamais le voire d’une autre facon. Il me semble que le temps est une invention de nous, les observeurs. Pour faire sens d’être en plusieurs place a la même fois (voir quantum physics) on s’invente une timeline.

      Pour moi, c’est le seule facon que je peut faire sens de la relativité. A tu jamais questionner pourquoi la lumiere peut arriver a la meme place a deux differents instants, dependant d’ou est l’observeur? C’est parce que l’observeur inflicte le temps, ce n’est pas inflicter sur lui.

      (Je m’xcuse pour la grammaire, ce n’est pas ma première langue)

      J'aime

  4. Si l’espace est rien et que nous sommes le temps, qu’est-ce que la pensée?
    Et qu’est-ce que tout le monde en dehors de nous?
    Seriez-vous en train de vous rapprocher d’un système anthropocentrique? voire d’égo-centrique? (loin du sens banal et premier [devenu premier avec le temps… (sic)] qu’on attribue à cette dernière notion)

    J'aime

  5. Simplement être, fait de nous des créatures mais aussi des créateurs.. et même si nous ne créons rien, nous créons quand même.. notre histoire, notre vécu…
    « l’existence est la lumière du temps ».. et nous, nous sommes des poussières d’étoile.. les lumières ne s’éteignent jamais : elles passent parfois dans une autre dimension…… une étoile n’est pas une erreur, elle remplit le noir de la nuit.. et l’existence n’est pas une erreur du vide.. juste elle comble le vide….
    erreur d’exister ?? mais ce qui est dit semble si triste !!!

    J'aime

      1. Penser être une erreur du vide ne comble pas mon coeur de joie, et ne me conduit pas au bonheur…
        Je préfère penser être un élément de plus du grand projet divin.. je préfère penser que la célébrité apportée par une quelconque création ne me ferait pas davantage exister.. je préfère aussi croire tout stupidement que les actes que je pose parfois peuvent me faire exister ou tout au moins me donnent le sentiment d’exister un peu plus.. juste pour moi, de façon égoïste sans doute..
        Faut il forcément exister pour l’immensité des « autres » pour exister ??
        Et puis quand on est mort, on existe encore.. sur ce point là au moins, je suis rassurée…

        J'aime

      2. le vide est le plein de « rien » et Dieu est le plein de « tout »….
        et là, plus rien n’est triste.. plus aucune existence n’est inutile, chaque acte posé a une incidence en amont et en aval…. et surtout, l’existence se perpétue je ne dirai pas jusqu’à la fin des temps, je dirais plutôt jusqu’au delà du temps..

        J'aime

        1. Je veux bien que Dieu soit un nom du temps, ou de l’être
          je veux bien qu’il soit la nature
          Je veux bien qu’il soit
          Mais l’idée de création
          est trop facile
          Au fond, elle n’est pas digne de Dieu…

          J'aime

      3. Il est non seulement l’idée de la création, mais la création elle même….. Pourquoi penser qu’elle n’est pas digne de Dieu ??
        La création du monde.. la création tout court est ce qu’il y a de plus merveilleux !! vous n’êtes pas d’accord ?? l’idée elle même de la création est quelque chose de divin, non ??

        J'aime

      4. Pourquoi ne voir que le vide dans le verre à moitié plein ?? Pourquoi ne pas voir les étoiles au lieu de fixer le noir infini de la nuit ?? pourquoi ne pas voir le merveilleuse fleur qui est bien, très très bien cachée au milieu de tout le mal ??? pourquoi ne pas voir la frange d’or qui apparaît toujours, alors que le ciel est si brumeux si pluvieux, si sombre ???
        Oui, le monde est réussi.

        J'aime

      5. non, pas négliger.. ne rien négliger.. tenter de montrer au reste du monde qu’il y a tout ce qu’il faut.. que tout a été créé à la mesure de tout de toute chose et de tout être.. tenter de faire, même à tout petit niveau régner la justice de Dieu et pas forcément celle des hommes..
        Je ne néglige rien.. je dis simplement que tout est comme tout doit être, et que tout a une raison profonde qu’aujourd’hui ici, nous ignorons, mais qu’un jour nous comprendrons.. tout n’est encore une fois que question de temps…
        Ne surtout pas responsabiliser Dieu des travers et des mauvais choix de l’humain….. mauvais choix sous entend liberté de choix.. sous entend aussi libre choix.. libre arbitre.. et ça aussi c’est un merveilleux cadeau du divin.. la possibilité de choisir le bien au milieu de tout le mal !!

        J'aime

  6. Sense saber francès, però sí català he entés gairebé perfectament la seva entrada.

    Amb l’esperança de que vosté també entengui el que li estic escrivint en català,
    em despedeixo agraint el seu pas pel meu espai virtual.

    Atentament,
    Nyttja Herbert.

    J'aime

  7. Robe les nébuleuses

    de vale temporairement invisibles
    sont qu’un vieux masquer
    un temps son embarras profond
    malheureusement pas jusqu’à la dernière mesure

    Une timide tentative d’exprimer un poème en français.
    Lenjef

    J'aime

  8. Nous sommes le temps… Oui… mais le temps n’est qu’une simple invention humaine. Sans nous, le temps n’existe pas. Comme semblez le dire, il n’y a ni passé, ni futur, ni présent, juste l’instant. Nous ne sommes qu’une succession d’instants.

    J'aime

  9. « l’existence est l’art du temps »
    Cette phrase a elle seule rempli tout l’espace. Je la trouve très belle.
    Je lis trois mots importants
    – existence
    – art
    – temps
    L’existence est tout un art.
    L’art fait partie de l’existence
    L’existence comprend à la fois l’art et le temps.
    Je puis perdre mon temps dans mon existence question de choix.
    Je puis passer mon temps avec art dans le rien, dans le n’importe quoi, et aussi dans ce qui me semble important, l’action, l’être.

    Les phrases dans l’article sont-elles de vous ?
    Je retiens ces mots là aussi : « L’existence est la lumière du temps. »
    Pour éclairer mes neurones, va falloir que j’allume la lumière (mon humour personnel si vous le supportez)🙂
    Je n’ai pas fait de philosophie, mais vos articles lorsqu’ils m’interpellent sont intéressants à lire dans les échanges et aussi à y participer comme je le fais de temps en temps.
    Merci pour Cantor🙂 j’ai adoré me renseigner à son sujet.
    Je laisses mes réflexions encore mijoter sur le coin du feu. Excellent exercice que de réfléchir sur de tels sujets.

    J'aime

  10. Un sophiste disait: nous sommes dans la vie comme le fœtus dans l’utérus de sa mère, nous sommes encore en gestation pour naitre dans la vie éternelle…

    Avec cette différence toutefois, que

    Dans l’étape précédente, où nous étions dans l’utérus, nous n’avions pas le choix du genre de formations que nous aurions à la naissance…

    Par contre, maintenant, à cette étape que nous appelons la vie terrestre: nous avons le choix de bien travailler pour naitre parmi les meilleurs…! A Méditer…!

    J'aime

    1. Je ne sais pas s’il était sophiste, mais selon lui, la vie ici bas ne serait qu’une préparation à la vie future. Nous vivrions ici bas, uniquement pour préparer le moment de notre mort..
      préparer une vie future, je ne suis pas contre.. savoir qu’après, rien n’est fini et qu’il y a autre chose dans une nouvelle dimension, je suit tout à fait d’accord, mais la vie ici bas a aussi plein d’attraits. nous ne somme pas ici uniquement pour « souffrir » en attendant une quelconque naissance……
      je crois que nous devons tenter de vivre ici et maintenant des moments heureux, des moments de bonheur et de joie. Je crois que nous pouvons trouver en chaque chose, en chaque instant, en chaque éclosion de fleur, en chaque ciel en chaque musique, des moments de parfait bonheur..

      J'aime

  11. Erreur, le « RIEN » n’existerait pas ! Si vous allez voir quelques channelings scientifiques tel :
    – ceux de Kryeon sur http://kryeon.forumactif.com (le « vide » est bourré de cohésion parfaite dans l’infiniment petit, en dessous de l’échelle de Plank, et on peut le qualifier d’énergie d’ Amour Universelle Intentionnelle) ;
    – ou sur http://www.urantia.org (lire le livre channelé en 1934) qui décrit les super-univers grouillants d’organisation et de vie très diverses ;
    ce qui permet de comprendre que le prétendu philosophe qui se croit seul et qui développe des idées fumeuses et nihilistes sur « Le VIDE » se tromperait complètement, se retournant en plus le contenu littéral de ses intentions de consciences équivalentes…, soit « le rien » auquel il s’accroche !

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s