IGNORANCE ET RENCONTRE DES PLANS DE REALITE (Ontologie négative 6)

En règle générale, les plans de réalité s’ignorent. Ils ne se rencontrent que par accident, par effort ou par hasard. C’est à dire fort souvent.

Et c’est cela, la relation au rien : les plans de réalité se négligent mutuellement au point de s’oublier, et risquent donc de se nier en cas de rencontre fâcheuse.

La vérité est-elle une rencontre intempestive de plans de réalité?

L’ignorance est-elle la relation d’irrelation, cette distance qui sépare spontanément deux plans de réalité?

Le hasard est-il la rencontre de deux plans de réalité?

Peut-on considérer l’imagination comme une prolifération de plans de réalité ?

Si l’on ne tenait compte que de leur séparation, le réel serait comme une sorte d’archipel d’îles distantes. Mais les plans de réalité, tout en s’ignorant le plus souvent, sont connexes et contigus. Leurs interactions sont constantes et semblent mystérieuses.

14 thoughts on “IGNORANCE ET RENCONTRE DES PLANS DE REALITE (Ontologie négative 6)

  1. Bonsoir,
    effectivement je suis d’accord avec votre manière de voir les choses.
    En confrontant mon vécu à vos écrits, je ne peux qu’être d’accord…
    Parfois nous vivons dans notre monde, dans ce que nous croyons être la réalité, sans savoir que pour d’autre cette réalité n’est même pas soupçonnée. Et la confrontation entre nos espérance et d’autres “plan de réalité” comme vous le dites est souvent douloureuse.

    Like

  2. laissons nos portes ouvertes à d’autres plans de réalité, c’est ce qui rend la vie moins ennyeuse. recroquevillés sur nos petits plans, on se coupe de biens des choses et on s’ennuie.accepter qu’autrui ne soit pas sur le même plan que nous, c’est ça la véritable tolérance ou le véritable amour.nos vies, ne sont que des passages à travers des milliards de plans

    Like

    1. Le hasard est aussi efficient que la causalité, la volonté ou la création, en ce sens, il a toujours un résultat, mais un résultat quelconque, non visé, non recherché, non prévu. En ce sens, ce qu’il produit pourrait n’être jamais un résultat.

      Like

  3. J’ai récemment installé une création plastique à investir. il m’a semblé en comprendre la raison d’être au moment ou Je l’ai perçue comme un traceur traçant un tracé.Je voyais ce tracé fait de points issus de la manière dont chaque visiteur a pu vivre l’installation, au moment de son passage. Le point de convergence bougeait sans cesse au rythme des perceptions.

    Like

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s