ONTOLOGIE NEGATIVE

Je m’intéresse, au fond, à tout ce qui n’existe pas. Comme nous existons bien peu, et le monde moins encore, le programme est assez vaste.

Dans la nouvelle ontologie, l’imaginaire est plus réel que le réel. Il est plus réel psychologiquement,  car il est plus intensément vécu, et plus réel économiquement, puisqu’il est plus rentable. C’est le triomphe de Gorgias et de Protagoras, parce que l’on a fabriqué le monde où ils ont raison, et que ce monde est en train  de devenir le nôtre.

[Ce blog reprend, après une longue pause estivale. De chaleureux remerciements à tous ceux qui nous ont manifesté leur impatience et leur soutien.]

22 thoughts on “ONTOLOGIE NEGATIVE

  1. Cher Jean-Paul,
    rien ne me semble plus intéressant que la constitution d’une telle ontologie imaginaire et je vous suivrai avec grand intérêt.

    Bien à vous,

    (Je me permets d’envoyer en lien qqch qui fera écho à ce problème que nous avons donc commun…)

    Like

  2. Bien contente aussi de vous lire à nouveau. L’été a donc été profitable à cette “nouvelle ontologie” que vous semblez préparer?

    Like

  3. Cet article m’a fait plaisir, je pense la même chose que vous sur ce sujet. Néanmoins, je n’ai pas les facultés pour théoriser mes pensées et en faire une “nouvelle ontologie” mais je suivrais vos travaux avec attention.

    Like

  4. Bonjour ,
    Vivre dans l’imaginaire est plus beau que de vivre dans ce monde réel et cruel , ou tout est pourri par l’argent , la course au profit . L’imaginaire c’est l’évasion de ce monde de folie

    bonne et douce journée
    amitié

    Like

  5. En bon Ontologue que vous êtes, je ne nierais pas que vous êtes réellement de retour… ce n’est surement pas avec un plaisir imaginaire que je peux relire vos théories et textes mais bel et bien avec réelle délectation… vos mots sont dans ma réalité des moments qui ouvrent mon imaginaire…

    Bien à vous

    Like

  6. C’est quoi le triomphe de Gorgias et de Protagoras? A part ça j’appartiens bien au club, je trouve depuis toujours que le monde de l’imagination est bien plus réel que le réel. Sur son lit de mort Balzac réclamait Bianchon… “Bianchon me sauverait, lui!”

    Like

votre réponse:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s