Internet et dépendance: la parabole de Balaert

Toute assistance intelligente instaure une dépendance fatale. Ella Balaert, dans sa nouvelle « la vie sans souci de Sir Thomson » montre comment une assistance parfaite, complète, serait une dépossession totale. Une aliénation. Car l’assistance totale s’empare grain à grain de la vie pour la remplacer par un spectacle. Quitte à choquer le philosophe, Ella Balaert propose de nommer « ataraxie » cet état ultime de l’assisté devenu le simple assistant de sa propre vie.

Sir Thomson est l’homme pressé qui embauche Jérôme pour lui faire des comptes rendus concernant l’actualité:  » A présent, Sir Thomson est un homme heureux. Il ne dit rien, il ne fait rien. (…) Jérôme lui raconte la vie. Celle des grands et des petits, celle qui fut, celle qui pourrait être, celle qu’on voit dans les livres et celle qui passe dans la rue, la vie des autres et la sienne, sa propre vie, son histoire, son nom, Sir Thomson. Il lui raconte les couleurs, les odeurs, les musiques; il lui raconte le temps, les gestes qu’il accomplit, les mouvements de son corps et ceux de son âme. Il lui parle des mots et des choses; de la vie et de la mort. »

Dans le programme des soliloques de Jérôme, on reconnaît une diversité des sujets qui n’est pas sans rappeler la profusion des sites Internet, tous si prévenants, tous si  assistants.  Tout se passe comme si Sir Thomson s’était abonné d’un coup à l’ensemble des informations livrées par tous les sites. Celui qui les recevrait toutes serait-il l’homme du monde le mieux informé, ou l’homme le plus dépossédé, de tout monde quel qu’il soit? 

« Entretien de l’intelligence le matin grâce au résumé des actualités. Entretien des savoirs grâce à l’organisation de matinées thématiques. Tout ce qu’il faut savoir sur tout. Les différents cépages et les types de vins. L’argus des voitures de collection. Les meubles Empire. De A jusqu’à Z, le lexique du sous-vêtement féminin, les mille et une photos les plus insoutenables des camps nazis, le carnet d’adresses des fournisseurs du Président de la République. Toute l’histoire des hommes passée au tamis, leurs plus cruelles douleurs illustrées. (…). Telle est la délicatesse de Jérôme qu’il épargne à Sir Thomson la fatigue de parler, prévoyant ses paroles, alimentant, tout seul, les conversations, comme un héron nourrit l’estomac délicat de ses enfants en recrachant dans leur gorge ce qu’il a préalablement chassé, mâché, avalé et déjà digéré. Sir Thomson se montre ravi de cette entente: jamais il ne proteste et, mâchoires affaissées, corps abandonné au fauteuil comme lové au fond d’un nid, jamais il ne quitte cet air de félicité que  jalousent ses amis.» « Ils écoutent et ils envient en silence Sir Thomson, petit enfant candide, d’avoir enfin atteint  l’ataraxie. »

Pour lire en ligne  la nouvelle d’Ella Balaert, cliquer    ici

(première publication dans: Ella Balaert, Sir Thomson, Chardon bleu éditions, 1997.p.80 sq.)

9 réflexions sur “Internet et dépendance: la parabole de Balaert

  1. et le bonheur aussi de cet homme ultra branché sur tous ses portables lui apportant tout lui expliquant tout le reliant à tout …
    matin ordinaire dans le RER
    tous ces gens côté à côte ne se parlant pas
    s’excusant de se toucher
    et tapant frénétiquement sur des touches

    Merci de tes passages en P’OASIS ((-:

    J'aime

  2. Merci de votre passage et de l’appréciation. Pour ce compte-rendu que vous faites, cela me fait penser à ce que j’ai compris de Paul Ricoeur : le récit est le lieu d’une distance avec soi-même qui permet de redémarrer la vie… Peut-être Sir Thomson aura-t-il perdu cela en ne racontant pas lui-même… l’acte de la parole est ‘constructif’ de la personne, sans doute…
    @+

    J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s