L’identitaire ( je suis le temps)

Qu’est-ce donc que l’identitaire ? Un jeune musulman né à New York peut se vouloir, se sentir ou se croire plus musulman que son grand père demeuré en Iran. Aux natifs comme aux migrants, et a fortiori aux deuxièmes et troisièmes générations, qui sont les deux à la fois, la mondialisation impose à tout un chacun à redéfinir son identité, c’est-à-dire d’ inventer son passé. En ce sens, c’est tout autant leur avenir qu’ils écrivent, en croyant revenir aux sources qu’ils inventent, ou que l’on réécrit pour eux. Mais qu’est-ce que mon identité, sinon une fidélité de cet ordre, une sorte de conformité de mon présent, sinon de mon avenir, à mon passé ? Que je sois en tout et pour tout cette identité, c’est cela le présent, et peut-être même l’essence. Nous n’avons aucune autre identité que celle du passé et de l’avenir. Le temps est un mythe, et ce mythe c’est moi.

2 réflexions sur “L’identitaire ( je suis le temps)

  1. L’identité est ce qu’on est au présent, au moment ou on parle

    Elle n’est pas statique, c’est une notion dynamique qui évolue ou change au fil du temps, au gré des évènements.

    A moins que l’identité soit ce qui se construit au fil du temps et qui ne s’accomplit qu’à la fin de ma vie.

    La définir aujourd’hui serai purement visionnaire , purement prédictif..allez savoir

    Mais cela aussi est possible.

    J'aime

    1. Je reste fixé à la lettre du mot identité, qui paradoxalement, suppose deux choses identiques. Mes mains sont identiques si l’on peut les superposer. En ce sens, pour être identique, il faudrait être double, comme lorsqu’on parle d’une identité de soi à soi. il faudrait se dédoubler pour se réunifier, en quelque sorte. c’est pourquoi, si l’on rapporte tout cela au temps, je ne crois pas que ce dédoublement puisse rentrer dans l’instant présent, à moins de le dédoubler à la manière d’Aristote, selon l’antérieur-postérieur, ou de Husserl, selon la rétention et la protention. L’aspect durable de la fidélité s’y oppose encore plus: je préfère donc parler d’identité du passé et de l’avenir, quitte à renoncer à l’aspect successif du temps.

      J'aime

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s