Infinité du rien : L’hypertout

Seul le rien nous fait prendre la mesure d’un réel démesuré, puisque indéfiniment ouvert à la possibilité de toute impossibilité.
Le rien est plus infini que Dieu. Car Dieu, si infini qu’on le puisse concevoir, serait achevé, alors que le rien demeure inachevable. Alors que Dieu, s’il existait, n’aurait que son passé pour éternel présent, le rien seul a un avenir. A l’infini fermé que serait Dieu s’il existait, le rien oppose un infini ouvert à tout existant, qu’il soit possible ou impossible. A la différence de Dieu, le rien n’a donc pas peur de jouer aux dés, car chaque coup l’étend, tandis qu’aucun ne saurait l’abolir, puisqu’il est déjà le rien.
Le rien est plus que tout. Un hypertout, qui  admet tout sans tri.
(Extraits de : Jean-Paul Galibert, Invitations philosophiques à la pensée du rien, Léo Scheer, 2004).

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s