L’hypermonde est fondé sur le néant

l’hypermonde est le premier monde capable de réguler entièrement les degrés d’existence de chaque chose, êtres humains compris. Il sera bientôt capable de fabriquer, ou du moins de former l’image suffisamment saisissante de n’importe quel existant plaisant, tout comme de supprimer n’importe quel existant superflu, puisque non rentable.
Pourquoi faudrait-il refuser le monde ? Parce que, dès qu’on l’accepte, inexorablement, le monde glisse dans le néant. Car aussitôt ceux qui dominent peuvent à leur guise pressurer le temps de nos vies, et nous jeter ensuite, comme un emballage vide.
Le monde est un rien fondé sur le néant. Un néant qui le mine et m’attend. Osons regarder en face ce néant, qui tire les ficelles du monde : lui seul peut garantir que tout sera plaisant, car le reste sera détruit.
(Extraits de : Jean-Paul Galibert, Invitations philosophiques à la pensée du rien, Léo Scheer, 2004).

2 réflexions sur “L’hypermonde est fondé sur le néant

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s