Philosophie: Hypermonde

C’est cela l’hypermonde: le monde à domicile. Ses techniques de communication immédiate semblent dire avant tout : ne bougez pas.
Oubli, immobilisation, rêverie synthétique, le monde se réduit peu à peu à la prothèse d’un sommeil. A condition, bien sûr, d’être abonné. Certains, hélas pour eux, ne sont inscrits qu’au réel.
Il n’y a de réel dans la télévision que pour nous en dissuader.
Comment, dès lors, la télévision réussit-elle à passer pour le réel ? En faisant passer tout le réel pour du néant. D’où son insistance obsessionnelle sur les risques majeurs que nous courrons, et sa faveur pour les images de catastrophes.
Tel est donc le terrorisme de la télévision : c’est elle ou le néant. En elle point de réel, hors d’elle point de réel. Elle n’admet, ne suppose, et n’entretient pour dehors que son faire valoir absolu : la destruction cataclysmique.
(Extraits de : Jean-Paul Galibert, Invitations philosophiques à la pensée du rien, Léo Scheer, 2004).

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s