Le sentiment d’inexister est la signature de l’existence humaine

Le sentiment d’inexistence n’est pas une faille, passagère et déplorable, d’une existence qui serait sans lui plus complète et tranquille, mais bel et bien une condition active de l’existence humaine. La conscience de notre action d’inexister est ce qui nous rend humain, à tous les sens du terme. Car elle seule nous ouvre à la fois à ce que les hommes ont de plus commun et à la souffrance la plus propre à chacun des hommes. C’est en ce sens qu’elle est une signature, ce signe par lequel chacun marque son accord le plus individuel à notre condition la plus commune : la vie ne prendrait aucun sens si nous n’avions pas, grâce au sentiment d’inexister, la claire conscience de devoir lui en donner un. L’assomption de l’inexistence est ainsi l’unique point de départ possible pour quelque orientation ou quelque signification que ce soit, en un mot la condition a priori de tous les sens possibles pour une existence. C’est par le sentiment d’inexister que la conscience s’ouvre à l’autre et s’engage envers lui, en devenant responsable de lui, qu’il soit celui que je rencontre, ou celui que je serai. Ce sentiment est la preuve que Dieu ne m’a pas fait, puisque je reste à faire. Acceptons-le en nous comme ce point où naît l’humanité.
 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Le sentiment d’inexister est la signature de l’existence humaine

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s