Créer, c’est être le temps

Créer serait être le temps. Prendre la place du temps. Car l’être comme utopie rend tout le réel passé. C’est donc en plongeant dans le réel, en devenant son temps, que l’utopie sera. Non comme un projet sans cesse différé, mais comme une pratique dès à présent possible. Car qui nous empêche de faire l’avenir au lieu d’en rêver en nous lamentant du présent ? Créons, soyons le temps, et nous existerons sur le champ. L’existence est immédiate, ou ne sera jamais. Laissons là Prométhée. Ne perdons pas le temps de projeter, ne prenons même pas le temps de décider, créons dès à présent ce qui doit être. Dès à présent, formons ce qui sera et nous fera, faisons donc tout de suite ce que nous serons, en prenant hardiment la place du temps, pour rendre, mieux que lui, l’avenir présent.

extrait des « Invitations philosophiques à la pensée du rien » (éd. Léo scheer, 2001)

votre réponse:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s